A propos

Visiteurs-696x464Les chroniques et billets publiés dans ce blog n’ont pas la prétention à relever de la critique d’art.
En règle générale, je m’abstiens de tout « jugement » sur le travail des artistes et en particulier d’appréciations négatives. Souvent, l’expérience m’a montré que ce que l’on ne savait/pouvait pas apprécier un jour était susceptible de provoquer l’enthousiasme peu après…
Cependant, il arrive que je partage ici l’intérêt de mes rencontres avec certaines œuvres. Je m’attache alors à documenter le travail de l’artiste, en résumant ce que j’ai lu ou entendu à son propos. Chaque fois que c’est possible, je cite mes sources, en particulier quand elles sont disponibles en ligne.

Par contre, je m’autorise un regard critique sur les expositions, la cohérence de leur discours, leur intérêt scientifique, leur scénographie. J’accepte difficilement que le travail des artistes soit dévalorisé par une présentation incohérente, un accrochage indigne ou une mise en lumière défaillante. Je n’hésite pas à être sévère quand l’exposition a été conçue et réalisée par des professionnels.

Dans leur première version, les billets sont souvent des annonces d’expositions que j’ai le projet de visiter. Dans ce cas, j’essaye de signaler clairement ce qui est issu d’un communiqué ou d’un dossier de presse. Par principe, je ne publie pas d’articles sur des expositions que je n’irai pas voir.
Ces billets peuvent rester dans l’état, si à la suite d’une visite, je n’ai rien d’autre à en dire… Sinon, ils sont suivis d’une chronique et d’un compte rendu de visite.

Les expositions chroniquées ici sont présentées dans la région de Montpellier, Nîmes, Arles, Avignon, Aix-en-Provence et Marseille.

Gavatar-201211_160

Ingénieur, j’ai assuré la direction technique d’une entreprise multimédia à Montpellier de 1991 à 2011.
Une curiosité pour les objets d’art m’a conduit très naturellement à m’intéresser à leur histoire. Tout en exerçant mon activité professionnelle, j’ai présenté une maîtrise en Histoire de l’Art à l’université Paris-Sorbonne (Paris IV), puis j’ai préparé un master de recherche à l’université Paul Valéry – Montpellier III, qui a été complété par master professionnel en muséologie /muséographie.

Expérience professionnelle et intérêt pour le monde des musées et des expositions se conjuguent dans l’attention que je porte aux nouveaux enjeux du numérique dans les institutions culturelles.