François Lagarde, « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA

Jusqu’au 23 mai 2015, dans le cadre du Hors les murs des ‪‎Boutographies 2015, la Galerie AL/MA présente « Artistes et Philosophes », une exposition personnelle de François Lagarde. Elle rassemble une cinquantaine de portraits d’artistes et de philosophes qui ont marqué le parcours du photographe et de l’éditeur. La liste des artistes et écrivains qui sont passés devant l’objectif de  François Lagarde est étonnante.

Accrochage exposition Francois Lagarde - Galerie ALMA 07
Francois Lagarde. Accrochage de l’exposition « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA, Montpellier. Photographie Sabrina Ambre Biller

Certains se souviennent probablement de sa participation à l’exposition On dirait le Sud, cartographies sentimentales et documentaires au CRAC à Sète à l’été 2007. L’an dernier, on avait apprécié son travail dans les documents qui accompagnaient la très belle exposition consacrée à Jean Azémard que nous avaient proposé conjointement la Galerie AL/MA et le FRAC LR.

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Daniel Dezeuze (dans un arbre), Vincent Bioules (atelier), Daniel Dezeuze. Photographie François Lagarde

Avec les artistes et plus particulièrement avec ceux du Sud, acteurs ou compagnons de route de Supports / Surfaces, François Lagarde a tissé des liens particuliers. Souvent appelé pour photographier les œuvres à l’atelier ou plus simplement invité à partager un moment entre amis, François Lagarde a su prolonger la complicité par des portraits qui n’ont rien de l’instantané, mais qui sont, à l’inverse, des situations posées et construites en connivence avec son sujet. Il y a dans ses images de l’empathie, de l’amitié mais aussi beaucoup de pudeur. À l’occasion d’une récente exposition à la Maison Européenne de la Photographie, le texte de présentation définissait de façon surprenante, mais somme toute assez juste, son  travail : « Pour François Lagarde, la photographie est un acte féminin. Comme l’appareil, il semble recevoir vers l’intérieur, la personne et sa lumière. Tout l’inverse d’un tir. Faire un portrait était un acte fort, troublant, qui peut aller au fond de l’être, mais pour se révéler il nécessite le retrait ».

L’exposition présentée par la Galerie AL/MA s’articule principalement en trois séquences :

Supports / Surfaces et autres artistes…

Un mur complet de salle ouvrant sur la rue est consacrée aux portraits d’artistes de la région qui ont participé de près ou de loin au mouvement Supports / Surfaces

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Marc Devade (de dos), André Valensi, Génération Solex, Patrick Saytour(grand format), Jean Azémard. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Marc Devade (de dos), André Valensi, Génération Solex, Patrick Saytour(grand format), Jean Azémard. Photographie François Lagarde

Plusieurs évoquent la figure du sculpteur Toni Grand, proche de  François Lagarde.
On reconnaît également  Daniel Dezeuze, Vincent Bioules, Claude Viallat, Marc Devade, André Valensi, Patrick Saytour et Jean Azémard.

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Marcelin Plenet (sur l échelle), Patrick Saytour, Toni Grand. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Toni Grand, Marcelin Plenet (sur l échelle), Patrick Saytour, Toni Grand. Photographie François Lagarde

Perché sur un escabeau, l’écrivain, poète et critique d’art, Marcelin Pleynet, directeur de la revue Tel Quel, ami de  Philippe Sollers fait un peu le lien entre artistes et écrivains… Impossible de ne pas s’arrêter devant « Génération Solex », moment suspendu, peut-être autour d’une pièce de Saytour… pas aussi anecdotique que cela en a l’air ! On reconnaît pratiquement tous les artistes actifs dans la région, au tournant des années 70…  Étrange souvenir, un peu mythique, des quelques mois de complicités où tout se mélangeait peinture, sculpture, poésie, théâtre, musique et cinéma…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Face à ce moment Supports / Surfaces, d’autres photographies évoquent les rencontres et les amitiés du photographe avec les artistes, ici Ange Leccia, là Panamarenko, probablement certains des portraits commandés par FRAC Midi-Pyrénées…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Parmi ces images, un instantané de Francis Bacon, devant l’Odéon, à Paris, en 1973…

François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes » à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

Écrivains, musiciens et philosophes…

Dans les autres espaces de la Galerie AL/MA, on reconnaît des photographies d’écrivains, de poètes ou de musiciens qui ont marqué l’itinéraire de François Lagarde …  Se côtoient ainsi les portraits de Pierre Guyotat, Philippe Lacoue-Labarthe, Julia Kristeva et Philippe Sollers, Jean-Noël  Vuarnet, Valère Novarina, Denis Roche, Jacques Derrida, Roland Barthes, ou encore ceux du philosophe Roger Laporte et de Bruno Roy, l’éditeur de Fata Morgana

François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde
François Lagarde « Artistes et Philosophes », à la Galerie AL/MA. Photographie François Lagarde

En 1975, à Genève, Gérard-Georges Lemaire organisent avec l’aide François Lagarde, « Le Colloque de Tanger », qui évoquait la rencontre de Brion Gysin et William S. Burroughs.
Naturellement, on retrouve plusieurs photographies de ces deux acteurs majeurs de la Beat Generation, dont Lagarde se sentait très proche.

Au fil des cimaises, on croise des instantanés de plusieurs musiciens célèbres de la scène Rock internationale (Lou Reed, Nico, Patti Smith…) et des portraits posés d’improvisateurs comme ceux de la contrebassiste Joelle Léandre et du pianiste Siegfried Kessler

À l’espace des éditions méridianes

Les éditions méridianes présentent une sélection d’ouvrages édités par François Lagarde.

Après s’être installé à Montpellier en 1979, François Lagarde fonde les éditions « Gris banal », en 1981. Il publie Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parant et l’ouvrage culte d’Albert Hofmann, « LSD, mon enfant terrible » ou encore « The beat hôtel » d’Harold Chapman.

En 1999, avec Christine Baudillon et Lionel Broye, François Lagarde se lance dans l’aventure de l’édition numérique et il crée « Hors Œil Éditions ». Il produit, réalise et édite des œuvres multimédias et audiovisuelles  avec des écrivains (Frédéric Jacques Temple, Albert Hofmann, Jean-Christophe Bailly ), des artistes (Jean Azémard, Robert Combas), des musiciens (Raymond Boni, Daunik Lazro, Joelle Léandre, Siegfried Kessler) et des philosophes ( Jean-Claude Milner, Roger Laporte, Philippe Lacoue-Labarthe) .


Extrait de La clairière et le refuge. Leçons sur Heidegger, livre-dvd, trois cours de Roger Laporte (1925-2001). Réalisation de François Lagarde. Production et édition Hors oeil,  2011.

En savoir plus :
Sur le site de la Galerie AL/MA
Sur la page Facebook de la Galerie AL/MA
Sur le site de Hors Œil Éditions
Sur le site de la Maison Européenne de la Photographie
Sur le site de la Galerie Addict

Présentation de François Lagarde (Extrait du communiqué de presse de la galerie) :

François Lagarde est né en 1949 à Nîmes.
Il vit et travaille à Montpellier. Il commence à pratiquer la photographie très tôt, dès l’âge de quatorze ans ; il travaille un temps comme photographe pour l’agence Bernand à Paris puis s’installe à Genève et fonde les éditions Nuits blanches où déjà la photographie côtoie le texte.

En 1975 il organise avec l’écrivain traducteur Gérard-Georges Lemaire le célèbre Colloque de Tanger, en hommage aux deux peintres écrivains « beat » Brion Gysin et William S. Burroughs dont il est très proche. Puis il s’installe à Montpellier dès 1979 et fonde en 1981 les éditions Gris banal, tout en pratiquant les techniques de typographie, de phototypie et d’offset. Il publie alors des auteurs tels que Denis Roche, Brion Gysin, Banine, Ernst Jünger, Roger Laporte, Jean-Luc Parant, Albert Hofmann ou Harold Chapman.

Le FRAC Midi-Pyrénées lui commande, en 1983, un portrait de chacun des artistes dont une œuvre a été acquise : ainsi, une centaine de portraits d’artistes français ou espagnols et italiens témoignent d’une génération.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.