Tropisme Festival 2016, une 3ème édition augmentée à La Panacée

Après sa « Machine à habiter » en 2015, Tropisme Festival 2016 s’installe une nouvelle fois à La Panacée à Montpellier avec l’ambition de « questionner les transformations du secteur culturel à l’ère numérique autour de trois champs d’investigation :

  • Le spectacle augmenté
  • Les nouvelles écritures audio-visuelles / transmédia
  • La gastronomie connectée »
Collectif Scale, 1020s , 2015 - Tropisme Festival 2016 - La Panacée
Collectif Scale, 1020s , 2015 – Tropisme Festival 2016 – La Panacée

Cette chronique se limite à rendre compte des expositions que Tropisme Festival 2016 présente à La Panacée jusqu’au 8 avril.
La programmation est particulièrement riche. On renvoie au site web de Tropisme et aux réseaux sociaux où est présent le festival pour en apprécier l’ampleur et en connaître l’agenda … On conseille bien entendu de participer aux événements de Tropisme Festival 2016.

Les espaces d’exposition de La Panacée font une très large place au Collectif Scale qui montre à Montpellier cinq installations (Playground, Terminal, Immorphosis, 1020s et Résistance)  créées dans le cadre de Paris Musique Club à La Gaité Lyrique (Paris) du 24 octobre 2015 au 31 janvier 2016.

Vincent Cavaroc, directeur artistique du festival Tropisme
Vincent Cavaroc, directeur artistique du festival Tropisme

Pour Vincent Cavaroc, directeur artistique du festival Tropisme Festival 2016, ces propositions du Collectif Scale invitent « à poser un autre regard sur la relation entre le son et les arts visuels, et à emmener le public vers des lectures multisensorielles de la musique ».
Spécialiste des performances scéniques et des dispositifs live pour la musique (notamment pour Christine and The Queens, Beat Assaillant, Carl Craig, Agoria…), le Collectif Scale présente des dispositifs spectaculaires, des expériences à la fois sonore et visuelle, souvent interactives qui « ouvrent une réflexion sur l’augmentation de la perception musicale par l’image ».

À elles seules ces installations imposent un passage par La Panacée !

Deux salles accueillent un projet transmédia des créateurs de Je suis SUPER. Sous une forme qui pourrait paraître comme une exposition plus « classique »,  il s’agit en fait d’une narration augmentée qui raconte  la vie d’un super héros appelé SUPER, sous forme de dessin animé, de peintures, de sculptures, d’un jeu d’arcade, d’une application pour smartphone et d’un groupe de musique…

Je suis SUPER - Tropisme Festival 2016 - La Panacée
Je suis SUPER – Tropisme Festival 2016 – La Panacée

Ces deux projets sont accompagnés par Music Lab, un espace où Tropisme Festival 2016 propose une sélection d’outils pour « mettre la main à la pâte et découvrir leur maniement d’applications numériques pour (…) prolonger l’exposition du Collectif Scale en explorant la façon dont musique et image peuvent être associées pour créer de nouvelles formes ».

Dans une VR RoomChuck Productions propose de découvrir plusieurs œuvres en réalité virtuelle l’aide de casques, de simples téléphones portables glissés dans des supports en carton ou avec une tablette.

L’exposition du Collectif Scale est produite par La Gaîté lyrique, en coproduction avec Tropisme 2016, La Panacée, l’IRCAM et Red Bull Music Academy. Le commissariat est assuré par Vincent Cavaroc, directeur artistique du festival Tropisme.
Le projet transmédia Je suis SUPER  est porté par Christophe Blanc (image) et Jean-François Oliver  (son). «  je suis SUPER 2.dtg » est produit par Melting Productions en coproduction avec France Télévisions, soutenu par la SACD, le CNC, Orange Beaumarchais, la Procirep, la Région Languedoc-Roussillon, le Conseil Départemental du Gard et la ville de Nîmes.

Le festival Tropisme est organisé par illusion & macadam
À lire ci-dessous, un compte rendu de visite.

En savoir plus :
Sur le site de Tropisme Festival
Suivre Tropisme Festival sur Facebook, Twitter, You Tube et Instagram
Sur le site du Collectif Scale
Je suis Super sur le site de France.TV et sur Facebook

Tropisme Festival 2016 – Collectif Scale

Le parcours débute par la présentation du making off des différentes installations proposées par le Collectif Scale. On ne peut que souligner l’intérêt de ces vidéos qui montrent à la fois l’ampleur processus de création et qui démystifient aussi les installations.

Playground

L’installation est composée de 32 éléments de batterie ( toms et caisses claires) robotisés et disposés comme un ensemble musical. Ils sont commandés par les mouvements du visiteur qui prend place sur une estrade couverte d’un sol tactile et en devient ainsi le chef d’orchestre. Chaque coup de baguette est couplé au déclenchement d’une vidéo mappée sur la peau des instruments.
Particulièrement ludique, l’installation interroge au-delà du jeu et de l’engagement du visiteur « sur la place du musicien, sur sa présence, sur son absence et sur sa virtualisation programmée depuis l’avènement des technologies informatiques… »

Conception, réalisation et musique Scale en partenariat avec STAGG.

Terminal

Cette installation a été créée à la suite d’un concert live où l’artiste de musique électronique Chloé et l’Ircam ont proposé au public d’interagir avec leurs téléphones portables. Terminal en reprend le principe sous  la forme d’un espace avec un sol lumineux et une série de terminaux mobiles.
Muni de leur smartphone, ou à l’aide d’une tablette, les visiteurs peuvent intervenir avec le dispositif lumineux et musical…
Terminal propose ainsi de partager une expérience avec les autres visiteurs.

Création de Chloé (KTDJ) avec le collectif Scale et l’Ircam (Recherche et développement). Technologies Web Audio développées dans le cadre des projets de recherche CoSiMa (Collaborative Situated Media) et Wave (WebAudio Visualisation and Editing) soutenus par l’Agence nationale de la recherche, et coordonnés par l’Ircam-Centre Pompidou.

Immorphosis

L’installation est un espace de projection d’image à 360° qui propose de découvrir, en immersion totale, quatre films singuliers réalisés pour le dispositif :

  • Topologic,musique originale de Bambounou
  • Layla,musique de Bachar Mar-Khalifé
  • Hyper Cité, en collaboration avec le photographe plasticien Jean-François Rauzier à partir de La Balade de Paris. Musiques originales de Bambounou et d’Étienne Jaumet
  • Désillusion, musique originale d’Arnaud Rebotini

Au centre de l’espace, un dispositif permet d’interagir avec trois de ces films.
Au moment où les dispositifs de réalité virtuelle deviennent accessibles au plus grand nombre au risque d’enfermer chacun dans sa bulle, Immorphosis offre une expérience collective et le Collectif Scale « ouvre une réflexion sur ce que pourrait être le futur du clip musical ».
Une installation majeure de l’exposition !

Conception et réalisation : Scale.

1020s

1020s est la seule installation présentée par le Collectif Scale qui ne propose pas une participation du public, à part celle de s’installer confortablement sur un coussin, de regarder et d’écouter…

1020s est une transcription d’une des partitions les plus célèbres : le Boléro de Maurice Ravel. Cette œuvre emblématique a  inspiré la création d’une sculpture composée de 30 formes géométriques emboîtées les unes dans les autres. Chacune de ces formes symbolise une voie instrumentale de la partition, un pupitre dans l’orchestre.
Une animation graphique découpée avec précision est mappée sur chaque volume afin que la musique soit visible… Avec cette installation, Scale réussit avec éclat  à « rendre visible l’invisible » et propose « une nouvelle façon de lire et de voir la musique »…

Un moment particulièrement intense !

Conception et réalisation : Scale. Musique : Boléro de Maurice Ravel, interprété par le New York Philharmonic et dirigé par Pierre Boulez.

Résistance

Dernière pièce du parcours, Résistance met en œuvre un piano qui  vient, en quelque sorte, répondre à la batterie de Playground
L’instrument très particulier est un Disklavier, piano automatisé développé par la firme japonaise Yamaha, à la fin des années 80.
Sans interactions des visiteurs, il interprète Résistance une partition  écrite par le pianiste et compositeur libanais Rami Khalifé (du groupe Aufgang). Chaque séquence musicale est transposée dans un dispositif lumineux en suspension, synchronisé avec la musique. Les couleurs ( bleu, blanc et rouge) ne sont pas choisies par hasard.

En intervenant sur le clavier ou sur un ensemble de boutons poussoirs, le public peut déclencher des séquences musicales pré-enregistrées, et recomposer ou remixer la pièce de Rami Khalifé.
Bien entendu, la sculpture lumineuse réagit immédiatement à ces sollicitations avec une gamme de couleurs plus étendue que les trois nuances initiales…

Une conclusion magistrale du parcours proposé par le Collectif Scale

Conception et réalisation : Scale. Musique originale : Rami Khalifé

Tropisme Festival 2016 – Je suis SUPER

L’exposition Je suis SUPER souffre un peu de son voisinage avec les installations du Collectif Scale.
Il faut un petit moment pour sortir de l’univers sensoriel assez intense de Résistance.
On peut conseiller de faire une coupure au Café de La Panacée avant de revenir dans les espaces d’exposition et d’être ainsi plus disponible pour cette proposition.

Je suis SUPER se présente à première vue comme une exposition assez classique… Sculptures, dessins, peintures et vidéo construisent un univers assez commun… Il faut donc certainement un peu de temps et d’attention pour entrer dans le projet transmédia proposé…
L’attractivité du jeu d’arcade offre peut-être le « Rabbit hole » le plus efficace pour entrer dans l’histoire… À chacun de trouver sa porte d’entrée.

Il  faut souligner le souci de Tropisme Festival 2016 d’être cohérent avec son engagement et son soutien à l’économie circulaire. La majorité des éléments utilisés pour le montage de l’exposition sont issus de l’édition précédente ou proviennent de l’exposition Paris Musique Club à La Gaité Lyrique. Tout sera réutilisé ou recyclé à l’issue du festival.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.