Annie Leibovitz Archive Project #1 : The Early Years à la Fondation LUMA Arles

Mise à jour le 30 mai 2017

Jusqu’au 24 septembre 2017, la Fondation LUMA Arles présente « Annie Leibovitz Archive Project #1 : The Early Years » dans la La Grande Halle du Parc des Ateliers à Arles. Premier volet d’un projet consacré à l’étude et à la réinterprétation des archives vivantes de l’artiste.

Annie Leibovitz, The early years, 1970-1983, Archive Project 1 - Luma Arles 26 mai 2017. Photo Luma Arles.
Annie Leibovitz, The early years, 1970-1983, Archive Project 1 – Luma Arles 26 mai 2017. Photo Luma Arles.

L’exposition est organisée par Matthieu Humery, Directeur du Programme d’Archives Vivantes à la Fondation LUMA, en étroite collaboration avec Annie Leibovitz.
« Annie Leibovitz Archive Project #1: The Early Years » est la première d’une série d’initiatives interdisciplinaires expérimentales menées actuellement par la fondation en lien avec l’idée d’« archive vivante », qui rassemblera, à Arles, les œuvres de plusieurs artistes majeurs et de professionnels de la culture venant de domaines différents.

Annie Leibovitz, photos de la série “driving“ © Annie Leibovitz
Annie Leibovitz, photos de la série “driving“ © Annie Leibovitz

L’exposition fait suite à l’acquisition, par la Fondation LUMA, des archives d’Annie Leibovitz.
Elle a l’ambition « de porter un regard neuf sur les images de cette photographe de renom à travers le prisme d’une structure d’exposition sans précédent offrant aux visiteurs l’occasion d’observer son travail dans son ensemble tout en les laissant libres de se concentrer sur les images prises isolément. S’inspirant de la disposition de l’atelier de Leibovitz à New York, l’exposition est conçue comme une mise en espace dense et une étude chronologique des débuts de carrière de l’artiste ».

Entrée de l'exposition Annie Leibovitz, The early years, 1970-1983, Archive Project 1. Photo Luma Arles
Entrée de l’exposition Annie Leibovitz, The early years, 1970-1983, Archive Project 1. Photo Luma Arles

On revient sur ce projet dans une prochaine chronique.

La page Facebook de la Fondation LUMA Arles a très largement communiqué sur la visite et la conférence de presse du 26 mai avec plusieurs « Live ». Les anglophones peuvent consulter ci-dessous une visite commentée de son exposition par Annie Leibovitz ainsi que des extraits de sa conférence de presse.

Facebook live Luma Arles

Conférence de presse du 26 mai 2017 :

Facebook live Luma Arles

Un catalogue est annoncé aux éditions Taschen, en collaboration avec la Fondation LUMA.
Une soirée au Théâtre Antique d’Arles sera consacrée à Annie Leibovitz, le 6 juillet, pendant la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles.

En savoir plus :
Sur le site de la Fondation LUMA
Sur la page Facebook de la Fondation LUMA
Sur la page Facebook Annie Leibovitz

Annie Leibovitz Archive Project #1: The Early Years

Présentation extraite du communiqué de presse de la Fondation LUMA  :

« Premier projet dédié exclusivement au début de sa carrière, « Annie Leibovitz Archive Project #1: The Early Years » aborde les travaux de jeunesse de Leibovitz comme un moyen de contextualiser plus en détail sa pratique mondialement reconnue. L’exposition débute avec les premières photographies d’Annie Leibovitz, prises en 1968. Étudiante au San Francisco Art Institute, elle passe rapidement de la peinture au légendaire département de Photographie de l’école, et publie ses premières photos l’année suivante – une série d’images-reportages consacrées aux manifestations contre la guerre du Vietnam – dans le tout jeune magazine Rolling Stone. Influencée par Henri Cartier-Bresson et Robert Frank, son approche instinctive du photojournalisme et du portrait se fait sentir dans les premiers clichés qu’elle prend de John Lennon et des Rolling Stones, tout comme dans sa couverture de la campagne présidentielle de 1972 réalisée en collaboration avec Hunter S. Thompson, ou encore le lancement d’Apollo 17 avec Tom Wolfe.

Annie Leibovitz, Nixon quitte la Maison Blanche en 1972 © Annie Leibovitz
Annie Leibovitz, Nixon quitte la Maison Blanche en 1972 © Annie Leibovitz

Nommée photographe en chef du Rolling Stone en 1973, Leibovitz réalise certaines des images les plus mémorables de la décennie – paraissant souvent en une de ce bimensuel de plus en plus influent – tout en couvrant la démission du président Richard Nixon en 1974, et en se plongeant dans la tournée prolongée des Rolling Stones en 1975. Caractérisées par son sens inné de l’àpropos et de la perspective, ses images se distinguent également par la proximité psychologique qu’elle instaure avec ses différents sujets – un degré d’intimité visible dans le portrait qu’elle fait de John Lennon et Yoko Ono, quelques heures à peine avant que Lennon ne soit assassiné à New York.

 » Annie Leibovitz Archive Project #1 : The Early Years  » s’achève en 1983, une année charnière. En l’espace de quelques mois, l’artiste quitte le magazine Rolling Stone, publie une monographie de ses premières photographies, et commence à travailler en tant que photographe associée pour Vanity Fair, qui connaît alors un nouvel essor ».

On attend avec curiosité cette exposition qui s’annonce comme un événement majeur de la saison estivale à Arles.

Un catalogue est annoncé aux éditions Taschen, en collaboration avec la Fondation LUMA.
Une soirée au Théâtre Antique d’Arles sera consacrée à Annie Leibovitz, le 6 juillet, pendant la semaine d’ouverture des Rencontres d’Arles.

En savoir plus :
Sur le site de la Fondation LUMA
Sur la page Facebook de la Fondation LUMA
Sur la page Facebook Annie Leibovitz

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here