Archi-Sculpture à la Villa Datris, l’Isle-sur-la-Sorgue

Jusqu’au 1er Novembre 2015, la Fondation Villa Datris pour la sculpture contemporaine présente avec Archi-Sculpture, une exposition qui  s’intéressent aux liens étroits et souvent féconds entre architecture et sculpture contemporaine.

Un peu plus d’une certaine d’œuvres sont réunies (95 sculptures et 25 maquettes), dont 19 pièces monumentales  dans les jardins, 10 installations In Situ créées pour le lieu et quatre vidéos. La liste des artistes ( 100 architectes et sculpteurs) est impressionnante.

Après un hommage sobre à Tristan Fourtine, compagnon de Danièle KapelMarcovici, architecte et co-fondateur de la Fondation Villa Datris, disparu en 2013, le parcours de visite se développe  en neuf étapes.

Malgré la qualité des œuvres présentées, Archi-Sculpture laisse un sentiment d’inachevé…  Une sensation déjà perceptible l’an dernier pour Sculptures du Sud, qui nous avoit conduit à ne pas plublier de chronique. On a du mal a retrouver la magie et la cohérence de Sculptrices.

L’ensemble nous a semblé assez hétéroclite. Le propos manque parfois de cohérence et donne souvent l’impression d’une juxtaposition de séquences dans lesquelles il est certes toujours question d’architecture et de sculpture, mais où l’on a un peu du mal à trouver un fil conducteur… Trop d’œuvres se télescopent dans des espaces limités, souvent encombrés par des socles et des tables… Une sélection plus rigoureuse aurait éventuellement apporté plus de lisibilité…

Dans un cartel, il est fait référence aux coins à pique-nique, chers à François Morellet (« Les œuvres d’art sont des coins à pique-nique, des auberges espagnoles où l’on consomme ce que l’on apporte soi-même »). Peut-être n’avions nous rien apporté… à moins que la surabondance des mets proposés nous ait coupé l’appétit… On lira notre compte rendu de visite, très critique, ci-dessous.

En savoir plus :
Sur le site de la Villa Datris
Sur la page Facebook de la Villa Datris
Plusieurs interviews d’artistes sur la chaîne You Tube de la Villa Datris
On peut également suivre la Villa Datris sur Twitter

Liste des architectes et sculpteurs :

Alisa Andrasek & José Sanchez • Chantal Atelin • Shigeru Ban • Jean-Yves Barrier • Laurent Baude • Christophe Berdaguer & Marie Péjus • Ralph Bernabei & Carlos Abrecht • André Bloc • Catherine Bret-Brownstone • Betty Bui • Daniel Buren • Anthony Caro • Miguel Chevalier • Eduardo Chillida • Ciris-Vell • Robbie Cornelissen • Bernard Cousinier • Parvine Curie • Jacqueline Dauriac • Odile Decq • Wim Delvoye • Jean Denant • Jean Dewasne • Norman Dilworth • Jean Dubuffet • Henri-François Dumont • Nathalie Elemento • Lorenz Estermann • Etienne-Martin • Regina Falkenberg • Martine Feipel & Jean Bechameil • Tristan Fourtine • Sou Fujimoto • Maki Georgeon • Emile Gilioli • Liam Gillick • Philippe Gourier • Dan Graham • Nicolas Grospierre • Milène Guermont • Jette Hampe • Alexis Hayère • Ernst Günter Herrmann • Medjid Houari • Miguel Isla • Robert Jacobsen • Rémy Jacquier • Ann Veronica Janssens • Dani Karavan • Tadashi Kawamata • Valery Koshlyakov • La Fratrie • Le Corbusier • Sol Lewitt • Antti Lovag • Benoît Luyckx • Pierre Malphettes • Jaildo Marinho • Francesco Marino Di Teana • Vincent Mauger • Manuel Merida • Meuser • Jean-Claude Meynard • Joan Mirò • François Morellet • Jean Nouvel • Sarah Oppenheimer • Claude Parent • Jean-Paul Philippe • Jean-Charles Pigeau • Edgard Pillet • Anne & Patrick Poirier • Denis Pondruel • Pancho Quilici • Jean-Claude Reussner • Vera Röhm • Niki De Saint Phalle • Nicolas Sanhes • Larissa Sansour • Françoise Schein • Nicolas Schöffer • Gabriel Sobin • Anabelle Soriano • Annette Streyl • Jean Suzanne • Szajner • Sarah Sze • Tilman • Hap Tivey • Bernard Tschumi • Joris Van De Moortel • Hélène Vans • Xavier Veilhan • Amy Yoes

Le Groupe Espace : une pensée d’avant-garde

Deux pièces d’André Bloc, présentées dans le hall d’accueil, introduisent l’exposition. Elles semblent annoncer une place particulière au Groupe Espace et à son projet d’une « une nouvelle synthèse des arts » qui engageait, aux côtés des architectes, des peintres, des sculpteurs et des plasticiens.

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Le Groupe Espace une pensée d’avant-garde
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Le Groupe Espace une pensée d’avant-garde

La première salle du parcours est dévolue à ce mouvement… L’idée semble a priori séduisante. Malheureusement, on a du mal à bien comprendre et apprécier le rapprochement des œuvres qu’elle rassemble. On regrette un texte de présentation trop concis sur ce mouvement peu connu et mal documenté dans l’Histoire de l’Art de l’après-guerre. On  lira donc avec intérêt le texte d’Eve Roy rédigé pour les musées nationaux du XXe siècle des Alpes-Maritimes et ceux de Daniel Schidlower et Domitille d’Orgeval publié par la galerie Drouart, disponibles sur Internet.

Dans la masse

La salle suivante laisse entrevoir une éventuelle continuité formelle avec les œuvres précédentes. On perçoit mieux ici les correspondances entre les plusieurs pièces présentées (Sculptures d’Eduardo Chillida et Odile Decq) . Les confrontations, parfois surprenantes, sont quelquefois fructueuses (Le Castelet L’Hourloupe de Jean Dubuffet, la maquette Sans titre, 1993 et Habitat Studio Bulles, 2014 d’Antti Lovag ou encore les Édifices CC et CC M11, 20100 de Catherine Bret-Brownstone).

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Dans la masse
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Dans la masse Photo © Tim Perceval

La maquette d’un projet pour L’École de Musique de Nantes, 1974 d’Edgard Pillet prend avec bonheur la lumière douce qui vient du jardin alors que l’étrange maison fantôme de Berdaguer et Péjus semble méditer le jeu de mots de Marcel Duchamp : « A Guest + a House = a Ghost »…

Dessiner l’espace / Dessiner dans l’espace

Cette section occupe une partie du hall à l’étage et se déploie dans le cabinet de toilette et dans une des salles côté rue. Sans continuité avec les pièces présentées au  niveau précédent, elle rassemble des œuvres très éclectiques… L’installation cinétique Usuyuki/Chantier de Manuel Merida accueille le visiteur avec un assemblage de matériaux divers (tissu, bois, métal, carton…) découpés, sciés, couverts de lignes blanches et rouges, attachés ça et là sur des panneaux qui tournent grâce à différents moteurs… Pour l’artiste, ce chantier est une confrontation de tendances artistiques : constructivisme, cinétisme, «informalisme», abstraction. En fait, cet assemblage « disparate » est assez emblématique de l’exposition…

Archi-Sculpture à la Villa Datris - L’appel de l’infini (rêves d’infini)
Archi-Sculpture à la Villa Datris – L’appel de l’infini (rêves d’infini) Photo © Tim Perceval

Le texte introductif à cet espace insiste sur le rôle fondamental du dessin et de la ligne dans conception des projets de l’architecte et du sculpteur.  Si cela est très (trop) évident avec les deux œuvres d’Anabelle Soriano, avec un peu plus de distance dans les petites maquettes de Jean-Yves Barrier, le propos est beaucoup moins discernable dans  l’installation Intermediary d’Amy Yoes, créé In Situ pour la Villa Datris.
La Porte étroite III de Parvine Curien conduit logiquement dans une salle où certaines œuvres illustrent avec pertinence l’idée  « Dessiner l’espace / Dessiner dans l’espace » .

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Dessiner l’espace Dessiner dans l’espace
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Dessiner l’espace Dessiner dans l’espace

Le Cube 3x3x3 de Sol LeWitt conduit inévitablement le regard vers une pièce de François Morellet, 2+4 angles droits n°3 qui elle-même renvoie au V de Norman Dilworth. L’enchaînement  de ces trois œuvres est un des moments les plus réussis d’Archi-Sculpture. L’intensité de ces échanges réduit fatalement l’impact des autres pièces à l’exception, peut-être, de la belle maquette de Dani Karavan

Vues de l’esprit

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Vues de l’esprit
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Vues de l’esprit Photo © Tim Perceval

Peu de chose à dire sur cette salle très « encombrée »…  Une fois de plus, l’abondance disperse le regard. On entre ici en marchant sur les œufs de peur de heurter un socle ou une vitrine… Peu de recul pour apprécier par exemple les Iconus  de Valery Koshlyakov.

L’appel de l’infini (rêves d’infini)

Archi-Sculpture à la Villa Datris - L’appel de l’infini (rêves d’infini)
Archi-Sculpture à la Villa Datris – L’appel de l’infini (rêves d’infini)

Andrasek et José Sanchez…  N’y a-t-il pas là une volonté de faire du spectaculaire, aux dépens des œuvres ? Peut-on réellement comprendre The Nation Estate de Larissa Sansour sans la projection de son film ou la présentation de sa série de photographies ?

Archi-Sculpture à la Villa Datris - L’appel de l’infini (rêves d’infini)
Archi-Sculpture à la Villa Datris – L’appel de l’infini (rêves d’infini) Photo © Tim Perceval

Pourquoi « écraser » la maquette de Dan Graham, Pavillion Porte de Versailles avec l’installation lumineuse de Jacqueline Dauriac… improbable évocation de fantômes des années disco ?!??

On arrêtera ici un inventaire que l’on pourrait malheureusement poursuivre. C’est très regrettable, car l’exposition regorge de pièces intéressantes…

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Plier – Déformer
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Plier – Déformer Photo © Tim Perceval

Les nouveaux espaces, sous les combles, nous ont semblé les plus réussis. C’est en particulier le cas de la section « Plier – Déformer » qui laisse aux œuvres une place pour respirer, malgré la faible hauteur sous plafond…
On a pu apprécier le travail de Nathalie Elemento, avec Re Positionnable, celui de Sarah Oppenheimer, avec S-1013-1, le Temple de lumière 3 de Jean-Claude Reussner, la Façade Nord de Martine Feipel et Jean Bechameil et le fragile Notepad de Sarah Sze qui nous a semblé bien peu protégé là où il a été accroché !

Archi-Sculpture à la Villa Datris - Un toit éphémère (temps fragiles)
Archi-Sculpture à la Villa Datris – Un toit éphémère (temps fragiles) Photo © Tim Perceval

Signalons aussi dans la salle voisine, regroupées sous le titre« Un toit éphémère (temps fragiles) », les œuvres de Tadashi Kawamata (Collective Folie La Villette n°5), Anthony Caro (Trestle), Szajner (Mujò)…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.