jeudi 7 juillet 2022

Carré d'Art

Nairy Baghramian – Parloir à Carré d’Art – Nîmes

Jusqu’au 18 septembre 2022, Carré d’Art présente la première exposition de Nairy Baghramian dans un musée français. Initialement programmée en 2021 sous le titre « Coude à coude », rebaptisée « Parloir », cette remarquable proposition permet de découvrir les œuvres complexes et déstabilisantes...

Emmanuelle Huynh et Jocelyn Cottencin – De vertical, devenir horizontal, étale à Carré d’Art – Nîmes

Jusqu’au 13 mars 2022, Emmanuelle Huynh et Jocelyn Cottencin proposent « De vertical, devenir horizontal, étale » au troisième étage de Carré d’Art à Nîmes. La chorégraphe et le plasticien présentent des portraits singuliers et sensibles de New York (A Taxi driver, an...

Suspension / Stillness à Carré d’Art -Nîmes

Jusqu’au 13 mars 2022, Carré d’art-musée d’art contemporain présente « Suspension/Stillness » une exposition qui affirme l’ambition d’amener ses visiteurs et visiteuses à « suspendre le temps »… Épuré et radical, l’accrochage rassemble des œuvres de cinq femmes de différentes générations qui sont pour la...

« Mondes parallèles » d’Eija-Liisa Ahtila au Carré d’Art, Nîmes

Eija-Liisa Ahtila fait partie des artistes contemporains scandinaves les plus reconnus. Depuis les années 1990, elle est une des pionnières en matière d’installations cinématiques.

« Mondes parallèles » d’Eija-Liisa Ahtila au Carré d’art,Nimes.

Communiqué de presse Eija-Liisa Ahtila Mondes parallèles

Vera Lutter au Carré d’Art à Nimes

Vera Lutter au Carré d'Art à Nimes Exposition du 6 juin au 16 septembre 2012 Carré d’Art-Musée d’art contemporain organise cet été une exposition monographique consacrée au travail de l’artiste allemande Vera Lutter. Ce sera sa première exposition muséale en Europe...

Les sculptures sensibles de Mark Manders – Carré d’Art, Nîmes

Les sculptures sensibles de Mark Manders - Carré d'Art, Nîmes Le Carré d’art de Nîmes consacre jusqu'au 13 mai une exposition à Mark Manders, artiste néerlandais injustement méconnu en France. Une ouverture sur un travail aux multiples langages. Critique de Judith Souriau...