dimanche 28 novembre 2021

Tanc, « Memories » à la Galerie At Down, Montpellier

Après une remarquable sélection d’œuvres récentes proposées par Zest en octobre, la galerie At Down présente en novembre et pour la première fois à Montpellier le travail de Tanc. « Memories » rassemble une série d’œuvres récentes sur le thème de la mer. C’est à voir jusqu’au 8 décembre !

On avait remarqué chez Zest des références assez explicites à Mondrian ou à Soulages. Dans le travail présenté par Tanc, c’est plutôt vers l’expressionnisme abstrait que l’on trouvera des  influences…

Deux formats partagent la dizaine de tableaux présentés par la galerie At Down : des toiles carrées de 120 x120 cm et quelques formats rectangulaires.

Dans ces peintures, l’expression paraît  très libre, spontanée. Des traits vifs et rapides semblent jetés sur la toile. Cependant, Tanc explique qu’il travaille dans des cadres contraints : «  Pour compliquer la chose, ma conscience m’a poussé à créer des cadres : cercle dans le carré, carré dans le carré, rectangle dans le rectangle… C’est cet aspect qui rend ma peinture complexe car l’expression qui paraît libre devient tout à coup très contrôlé ». Il précise aussi : « Je réfléchis beaucoup avant et après avoir peint, mais jamais pendant. Lorsque je peins, je fais entièrement confiance à mon inconscient, c’est lui qui choisit les couleurs et les formes ». (Citation extraites de l’interview de Tanc par Jonathan Roze, Graffiti Art Margazine #19 )

Sur les formats carrés présentés à Montpellier, Tanc commence par travailler à la bombe sur une toile préalablement préparée. Ensuite, sur la toile posée à plat, il jette de l’ encre noire, plus ou moins diluée, qui se retrace sur les parties peintes à l’aérosol, donnant ainsi l’impression d’être sous la couche colorée. Cette technique donne une profondeur captivante à ces tableaux que renforcent les parties en réserve et les larges marges blanches. Le « miroitement » des traits de couleurs évoque les reflets de la lumière sur l’eau…

Tanc, Sphère 4, 2013.
120 x 120 cm. Bombe aérosol sur toile.

La surface des tableaux rectangulaires présentés ici est entièrement saturée, recouverte par les traits vifs et rythmés, orientés dans la même direction. La palette des aérosols et des encres utilisés pour ces œuvres est très réduite. Il y a un caractère hypnotique dans ces toiles qui n’est peut-être pas étranger au travail de musicien de Tanc.

La qualité du travail présenté mérite sans aucun doute le passage par la galerie At Down qui en quelques mois a su s’imposer et marquer le paysage de l’art contemporain urbain à Montpellier !

Tanc présente ainsi ce projet :

«La peinture est une pratique que j’exerce avec automatisme et rigueur, néanmoins je n’ai jamais ressenti le besoin de peindre lors de mes voyages.
Lorsque j’emploie le mot « voyage » je pense aux vacances, je pense au repos, je pense à la redécouverte de soi et de ce qui nous entoure.
La nature est tellement belle que je n’ai jamais eu l’envie de la peindre et pourtant je me rends compte avec le recul qu’elle n’a jamais cessé de m’inspirer. La mer, la montagne, le soleil et le ciel sont pour moi une source inépuisable d’idées. Je peux regarder ces paysages pendant de longues heures car ils sont en perpétuel mouvement et me font penser à nos humeurs, nos envies, nos amours… autant de choses qui nous accompagnent dans nos vies et que nous redécouvrons à travers les jours.
Mon inconscient a puisé dans cela des teintes, des formes et des rythmes que j’interprète à ma manière sur la toile. Avec cette pratique, J’exerce sur moi une sorte de thérapie. Les couleurs et les lumières que j’apporte dans mon atelier m’ont aidé à trouver mon équilibre, à être heureux.
Par le biais des expositions, mon but est de partager ce sentiment avec le plus grand nombre.
Je suis à cette occasion ravi de venir présenter mon travail pour la première fois dans la ville de Montpellier .
« MEMORIES » est une retranscription de beaucoup de souvenirs liés à la méditerranée et à la Corse ou je passe tous mes étés depuis ma naissance.» Extrait de l’invitation au vernissage.

A propos de Tanc :
Né en 1979 à Paris. Vit et travaille à Paris. Tanc a déjà exposé à travers le monde. Ce qui le caractérise, c’est l’unicité de son style, une caractéristique qu’on comprend plus quand on apprend que Tanc a grandi avec le graffiti. Il considère que l’art de la rue est éphémère et que l’action est plus importante que le résultat. Pour lui « artiste est un mode de vie », l’investissement doit être total et l’intégrité absolue. Au début des années 2000, il se concentre sur un travail d’atelier et se démarque tout de suite des graffeurs traditionnels par son travail basé sur le trait. Une recherche sur la synthèse. D’abord de son nom, puis de celle des tags en général, puis des personnes, de la musique, et pour finir de son sujet préféré : la vie.
Essentiellement basé sur le trait, son travail ne cherche pas à être parfait mais plutôt spontané. C’est l’état dans lequel il est qui va définir sa densité et sa rigueur. Son rythme cardiaque actionne son bras à la manière d’un métronome, il ne doit pas essayer de contrôler ce flux mais juste de comprendre la composition qu’il fait apparaître en équilibre entre son conscient et son inconscient. Il compose sa musique et ses toiles d’une manière spontanée.
Il est dense ou léger, rigoureux ou déstructuré, Tanc ne joue pas, il vit son art. Il signe ses toiles Tanc comme il signe les murs de ses tags depuis l’adolescence. Cette discipline est d’abord l’exutoire instinctif d’un besoin d’expression : il se réapproprie l’espace urbain en criant son nom à la ville avec force.
Bientôt, les lettres disparaissent et Tanc s’engage dans une recherche formelle abstraite. En concentrant son travail sur le trait et la couleur, il renouvelle la recherche picturale classique en la confrontant à la vivacité première de l’art de la rue : prépondérance de l’action, perfection du geste, acceptation de l’aléa et expression d’une singularité forte. Avant tout, ses œuvres frappent par leur intensité, leur musicalité et la vibration des lumières et des matières. L’action, l’énergie et l’émotion de l’artiste touchent le spectateur de la façon la plus sensuelle, intime et immédiate. (Informations fournies par la galerie At Down)

En savoir plus : 
Sur le site de la galerie At Down
Sur la page Facebook dela galerie At Down. Voir l’album photo du vernissage
Tanc, exposition Ocillations à Catherine Ahnell Gallery (New York)
Lire l’interview de Tanc par Jonathan Roze, Graffiti Art Margazine #19
Tanc sur le site de la GZ Gallerie
Tanc en résidence aux Bains Douches, Paris

Tanc à la galerie At Down. Photo de l’album TANC @ Galerie At Down sur la page Facebook de la galerie At Down

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer