Mélanie Lefebvre, Gaëlle Choisne et Laura Haby, lauréates du 2ème Prix Félix Sabatier

Jusqu’au 22 février 2015, le musée Fabre de Montpellier présente dans les galeries contemporaines des collections permanentes,  les œuvres des trois lauréates du prix Félix Sabatier 2013.

Pour cette deuxième édition, la fondation Typhaine et le musée Fabre étaient associés à cinq écoles  supérieures des Beaux-Arts françaises :   l’École Supérieure des Beaux-Arts de Montpellier, l’École Supérieure des Beaux-Arts de Nîmes, l’ENSBA de Lyon, l’Institut Supérieur des Arts de Toulouse, l’École Supérieure des Arts d’Aix-en-Provence.

Philippe Saurel - Musée Fabre - 5 decembre 2014 - Slide
Philippe Saurel, Président de Montpellier Agglomération, Maire de Montpellier, a présenté ce matin au musée Fabre les trois lauréates du Prix Félix Sabatier, organisé en partenariat avec le Fondation Typhaine. Copyright Montpellier Agglomération

Le jury était composé de Michel Hilaire, directeur du musée Fabre, de Raphaële Chalié, membre du Conseil d’Administration de la fondation Typhaine, du peinte et sculpteur Alain clément et de Richard Leydier, journaliste, critique d’art et commissaire d’exposition. Il a choisi de distinguer trois artistes issues de l’ENSBA de Lyon.

Le premier prix a été attribué à Back de Mélanie Lefebvre. Le deuxième prix (ex-æquo) revient à Crocodile Hunters de Gaëlle Choisne et ours de Laura Haby.

Le prix Félix Sabatier est généreusement doté, les œuvres primées bénéficient d’une présentation au sein des collections du musée Fabre.
Il faut souligner l’engagement du musée montpelliérain qui, au-delà de ce que lui impose le règlement, offre une exceptionnelle visibilité à ces jeunes artistes.
En effet, chaque lauréat dispose d’une salle entière, à la fin du parcours des collections contemporaines. Cet espace permet d’accompagner l’œuvre primée par une sélection qui témoigne de son travail récent ou de disposer d’un important volume pour une installation. Il faut aussi mettre l’accent sur les moyens mis à la disposition de ces artistes par les équipes techniques du musée. Enfin, la durée de l’exposition (deux mois et demi) offre une rare opportunité à ces jeunes talents pour se faire connaître du public et de la critique.

Il serait regrettable de ne pas aller voir le travail très intéressant de ces trois jeunes femmes.

En introduction, et avec pertinence, la première salle propose à chaque lauréate de répondre à trois questions pour présenter son œuvre et sa démarche (Quelle est l’origine de votre œuvre ? Que représente l’œuvre primée dans l’ensemble de votre travail ? Quels sont vous axes de travail actuels, après la sortie de l’École des Beaux-Arts de Lyon ?) .

Mélanie Lefebvre, Prix Felix Sabatier 2013 - Musée Fabre, Montpellier - 05_1

Gaëlle Choisne (2e prix ex-aequo)

Son installation, Crocodile Hunters, est composée de la reprise d’une bobine super 8 trouvée, projetée sur une plaque en gros sel et cire, des matériaux fragiles et cassants et partiellement camouflé par de la végétation artificielle . Le film montre des chasses aux crocodiles. On lira avec intérêt le texte de présentation de Gaëlle Choisne  sur la découverte de cette pellicule et sur les relations qu’elle construit avec les Mondo Movies,  et plus particulièrement avec Cannibal Holocaust de Deodato.

Cette œuvre est selon l’artiste un moment décisif dans son travail qui associe le traitement numérique de l’image, son instabilité entre apparition et disparition, les allers-retours entre passé, présent et futur et sa matérialisation sur un support sculptural où elle expérimente des matériaux instables.

Gaëlle Choisne, Crocodile Hunters, (2e prix ex-aequo), Prix Felix Sabatier 2013 - Musée Fabre, Montpellier
Gaëlle Choisne, Crocodile Hunters, (2e prix ex-aequo), Prix Felix Sabatier 2013 – Musée Fabre, Montpellier

Elle accompagne cette œuvre primée par deux Stèles en béton, gros sel et impression couleur, Stèle, Port-Au-Prince, Haïti (Bos Poto), 2014 et Stèle, Port-Au-Prince, Haïti  (château d’eau), 2014.

 

À propos de cette série, présentée au Creux de l’Enfer à Thiers, François Aubart écrivait :

«(…) Chacune présente une image de la vie quotidienne à Port-Au-Prince, la capitale haïtienne, trois ans après la catastrophe naturelle qui l’a ravagée. Imprimées en sérigraphie numérique, ces images s’altèrent peu à peu, car leur support de béton est progressivement rongé par le sel qu’il contient.
Si l’on peut voir cette relation entre une image et son support comme une métaphore générale de ce qu’est une image, c’est surtout sur la nature culturelle du souvenir que porte cette pièce. En effet, la photographie comme preuve d’un événement se lie ici avec la volonté d’oublier celui-ci. Ainsi cette stèle porte en creux le rapport paradoxal qu’entretien la culture haïtienne avec cette catastrophe, d’une part la volonté de la garder en mémoire, de l’autre celle de se reconstruire et ainsi d’en effacer les traces qui on en sont la mémoire. Cette proposition de Gaëlle Choisne se trouve ainsi prise dans un double mouvement, celui de convoquer le passé tout en regardant vers l’avenir ».

Gaëlle Choisne, (2e prix ex-aequo). Prix Felix Sabatier 2013 - Musée Fabre, Montpellier - 03_1
Gaëlle Choisne, (2e prix ex-aequo). Prix Felix Sabatier 2013 – Musée Fabre, Montpellier – 03_1

Née à Cherbourg en 1985, Gaëlle Choisne est diplômée de l’École supérieure nationale des Beaux Arts de Lyon, en 2013. Lauréate du prix Linossier 2013, elle a présenté, en mars 2014, une de ses Stèles dans les collections du musée des Beaux-Arts de Lyon. Elle a été artiste en résidence chez Astérides à la Friche Belle de Mai, Marseille, en 2013. De mars à mai 2014, elle a participé à l’exposition collective « les Enfants du Sabbat 15 », au Creux de l’Enfer à Thiers.

Mélanie Lefebvre (1er prix)

Back, l’œuvre primée  de Mélanie Lefebvre, ainsi que celles qui l’accompagnent au musée Fabre  est une huile sur toile figurative.

Mélanie Lefebvre, Back, huile sur toile, 230x150cm
Mélanie Lefebvre, Back, huile sur toile, 230x150cm

Connaissant l’intérêt de Richard Leydier pour la peinture figurative contemporaine depuis le mémorable exposition « My Favorite Things » au Musée d’Art Contemporain de Lyon en 2005, on n’est pas surpris de ce choix par le jury du prix Felix Sabatier. Utilisant les techniques traditionnelles de la peinture (huile sur toile après une mise au carreau), Mélanie Lefebvre décrit ainsi son travail :

« Mon travail prend sa source dans les images photographiques amateurs, les miennes et celles disponibles sur internet aujourd’hui. L’intérêt de ces images, se trouve dans le paradoxe de l’image photographique fixé dans le temps et pourtant dévoué à la perte. Perte d’indices fictionnels, de repère dans le temps, représentant le plus souvent des personnages qui ne sont plus. Mes peintures sont des brèves de ces moments. Une fois découpés, distanciés, ces personnages deviennent des figures picturales, ressuscités par le geste que j’effectue. Je régénère des images en me les accaparants, les recadrant jouant avec le hors champ.

L’enfant est clairement le sujet le plus fréquent et l’élément central de la photo de famille traditionnelle. La figure de l’enfant est intéressante car démystifiée plus vraie que nature, l’enfant sans gêne, n’est pas encore en proie aux us et coutumes. Mes peintures mettent physiquement le spectateur face à l’intimité, car l’échelle des images est décuplée. Ce sont à chaque fois des actions latentes, planantes, figés, ainsi mettant en évidence un hors champs menaçant. Les personnages sont bleutés, leurs carnations sont mortifères.

Ces figures fantomatiques apparaissent, surgissent d’un univers sombre et inquiétant. Les yeux sont un élément important dans ma composition, creux, vidés ne pouvant atteindre le spectateur, ou alors détournés esquivant l’objectif.

J’utilise ce jeu attraction/répulsion, attirant la curiosité comme le dégoût, imposant la vision de ce qui ne vous regarde pas. J’aime la duplicité de ces images innocentes ». ( texte extrait de son site internet).

Dans son travail récent qui accompagne le tableau primé, Mélanie Lefebvre s’interroge sur les « interactions homme/animal qui poussent à la comparaison. Qui mime qui ? Quel est le vrai du faux ? »

Mélanie Lefebvre, (1er prix). Prix Felix Sabatier 2013 - Musée Fabre, Montpellier
Mélanie Lefebvre, (1er prix). Prix Felix Sabatier 2013 – Musée Fabre, Montpellier

Née en 1990, Mélanie Lefebvre est diplômée de l’ENSBA de Lyon en 2013.Elle a déjà participé à de plusieurs expositions collectives et en particulier à l’édition 2014 des « Enfants du Sabbat », au Creux de l’Enfer à Thiers, en compagnie, entre autres,  de Gaëlle Choisne.

Laura Haby (2e prix ex-aequo)

La dernière salle est essentiellement consacrée à ours,  une vidéo en noir et blanc de cinq minutes.  Diffusé sur trois écrans, en décalé, ours « dévoile l’intimité d’un agent forestier, ses gestes, ses parcours quotidiens et toute la sérénité théâtrale inhérente ».

L’installation, particulièrement réussie, offre au regardeur une immersion dans un monde intime et poétique et un peu théâtral et énigmatique…

L’installation est complétée par la projection sur un moniteur d’Una sorta di giungla Anteriore film, 2014 dont la réalisatrice décrit comme : « Une séquence de mouvement, de lignes, de sons et d’images autour d’un enfant et de sa rencontre avec un lion ».

Laura Haby, Una sorta di giungla Anteriore film, 2014
Laura Haby, Una sorta di giungla Anteriore film, 2014

Née en 1988, Laura Haby vit et travaille à Rome. Avant d’obtenir, en 2013, son DNSEP de l’ENSBA de Lyon, elle a été diplômée par l’École des Beaux-Arts de Montpellier. En parallèle à des expositions collectives, son travail a été présenté dans le cadre des Rencontres internationales Paris/Berlin/Madrid au Palais de Tokyo, et à la galerie Mr. Pink à Valence dans le cadre des projections Screens, digital vidéo création. Elle a également participé aux projets Flare à Montpellier en 2011, 2012 et 2013.

Laura Haby, (2e prix ex-aequo). Prix Felix Sabatier 2013 - Musée Fabre, Montpellier
Laura Haby, (2e prix ex-aequo). Prix Felix Sabatier 2013 – Musée Fabre, Montpellier

En savoir plus :
Sur le site du musée Fabre
Sur le site de Mélanie Lefebvre
Sur le Tumblr de Mélanie Lefebvre
Sur le Tumblr de Gaëlle Choisne
Gaëlle Choisne sur le site des Astérides
Sur le site de Laura Haby

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.