Arnaud Vasseux « Du double au singulier » à Montpellier

Article mis à jour le 31 juillet 2017

Avec « Du double au singulier », Arnaud Vasseux propose un passionnant projet qui se développe dans l’espace d’exposition du FRAC Occitanie – Montpellier (jusqu’au 9 septembre 2017) et dans les salles du musée Henri Prades sur le site archéologique Lattara à Lattes (jusqu’au 9 octobre 2017): « Une interrogation sur l’Histoire et la Mémoire, au travers d’une réflexion contemporaine sur l’archéologie ».

On retrouve toute la complexité, l’intelligence et la subtilité de sa démarche à travers les thèmes récurrents dans son travail (la copie, le moulage, l’empreinte, la trace, l’écart…) mais aussi une confrontation fructueuse et sensible avec les objets et les gestes du passé.

Par sa pratique de la sculpture et son approche singulière de certains matériaux, Arnaud Vasseux interroge l’histoire et la mémoire… L’histoire que nous partageons, comme celles qui nous sont particulières et intimes.
Il questionne l’institution, le musée comme le centre d’art contemporain, mais aussi l’histoire de l’art, les collections, l’exposition et très probablement ce qui se transmet dans les écoles d’art…

Arnaud Vasseux - Du double au singulier au Frac à Montpellier - Vue de l'exposition
Arnaud Vasseux – Du double au singulier au Frac à Montpellier – Vue de l’exposition

L’espace du Frac à Montpellier présente neuf installations construites à partir d’objets empruntés dans les réserves du musée Henri Prades. Toutes les sculptures éphémères qui les accompagnent ont été produites pour l’exposition et réalisées in situ, dans le lieu de leur présentation. Elles s’inscrivent dans la série des « Cassables » dont l’issue est fatale : à la fin de l’exposition tout part à la poubelle… L’histoire montre même que certaines pièces n’ont pas attendu le finissage…

Sans parcours défini, l’exposition au Frac laisse au visiteur la liberté de sa déambulation. Cependant, elle exige une attention soutenue et un réel engagement pour en apprécier les intentions, la richesse et les multiples niveaux de lecture.
La mise en espace est particulièrement habile. Les changements d’échelle et d’orientations conduisent subtilement le regard du visiteur d’une installation à l’autre, de la découverte d’un objet au suivant… Les différentes pièces se répondent, s’articulent et s’enchaînent avec précision et fluidité, sans jamais imposer un discours.

Arnaud Vasseux, Le tunnel (Cassables), 2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier

Arnaud Vasseux, Le tunnel (Cassables), 2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Certaines propositions au Frac s’éclairent après un passage par le Musée Henri Prades. Comme le souligne Arnaud Vasseux, « il y a des pendants entre les deux lieux. Les choses se regardent de loin, quel que soit le sens de la visite entre Montpellier et Lattes ».
Voir les deux expositions est essentiel…

Arnaud Vasseux, Sans titre (Urnes), 2016-2017- Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Sans titre (Urnes), 2016-2017- Du double au singulier au Frac à Montpellier

Sans aucune intervention sur les murs, les installations se développent au niveau du sol. Seules, trois d’entre-elles occupent, ou occupaient, l’espace dans sa verticalité.
S’il en avait eu le temps et les moyens, Arnaud Vasseux aurait souhaité descendre les rampes d’éclairage de l’espace d’exposition.

Au musée Henri Prades sur le site archéologique Lattara à Lattes, les interventions d’Arnaud Vasseux s’insèrent dans le parcours de l’exposition permanente.

Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassable et portoirs), 2017 - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassable et portoirs), 2017 – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

Elles construisent un dialogue qui apparaît comme plus évident avec les objets de la collection archéologique du musée ou avec le site lui-même…
Toutefois, la « puissance d’énigme » de certaines pièces reste entière… D’autres, comme les « plâtres photographiques » des urnes funéraires en verre d’époque romaine, troublent étrangement les relations entre les éléments passés et récents…

La majorité des œuvres ont été produites spécifiquement, la plupart sur le lieu même de leur exposition.

« Du double au singulier » est une expérience étonnante qu’il ne faut pas manquer ! Cette exposition fait partie des propositions qui marquent l’été 2017 de l’art contemporain à Montpellier et dans le sud de la France.

La lecture de l’entretien d’Arnaud Vasseux avec Christine Boisson et Marcia Kub, disponible à l’entrée du Frac, offre quelques éléments d’appréciation utiles.
Le film sur le montage de l’exposition, réalisé par les étudiants de l’école d’art de Nîmes (ESBAN), apporte aussi un éclairage très intéressant.

On trouvera, ci-dessous, les commentaires d’Arnaud Vasseux enregistrés lors de la visite de presse, pour la plupart des pièces exposées.

Un catalogue coédité avec Fondcommun accompagne et enrichit l’exposition « Du double au singulier ». Conçu par Vincent Bonnet et Arnaud Vasseux, il s’organise autour d’un texte de Natacha Pugnet « La ruine, le souffle, la prise » qui analyse avec finesse les œuvres et la démarche de l’artiste. Les photographies des installations au Frac et des interventions à Lattara ont été réalisées par David Huguenin. Elles restituent avec justesse et parfois avec poésie la richesse et la complexité de ce projet.
Signalons le prix très accessible (5 euros) pour un ouvrage de cette qualité.

En savoir plus :
Sur le site du FRAC Languedoc-Roussillon
Sur le site du Site archéologique Lattara – Musée Henri Prades
Arnaud Vasseux
sur le site Document d’Artistes

Arnaud Vasseux « Du double au singulier » :
Œuvres exposées au FRAC à Montpellier

Sans titre (méta), 2017

Matelas de mousse, plâtre. Demi-meule (méta) en basalte, IIe s. av. J.-C. 200 x 120 x 10 cm

Arnaud Vasseux, Sans titre (méta), 2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Sans titre (méta), 2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Sans titre (Urnes 1 à 4), 2016-2017

Verre, colle époxy.
Production Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques – CIRVA, Marseille. Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Le tunnel (Cassables), 2017

Béton allégé, plâtre non armé, colorant. Amphore gauloise, Portoir (enduits peints sur journal), Portoir (crânes néolithiques). 400 x 60 H x 92 cm

Sans titre (Cassables), 2017

Plâtre non armé, verre stressé (production CIRVA, 2011)
Résidus de poissons, IIe s. av. J.-C. Tessons de terres cuites engobées
250 x 100 x 10 H cm

Trait (Corde étirée), 2011-2017

Verre stressé. 7 x 7 x 244 cm
Production Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques – CIRVA, Marseille. Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Marqueurs (Pétrification), 2014-2017

30 éléments. Bois, concrétion calcaire. Dimensions variables : 100 à 80 cm x 7 x 7 cm environ chacun.
Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Marqueurs (Pétrification), 2014-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Marqueurs (Pétrification), 2014-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Sans titre (Cassable sur monolithe), 2017

Plâtre non armé. Cuve ou coffre monolithe, Ier s. avant notre ère. 400 x 230 H x 57,5 cm

Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassables), 2017 et Trait (Corde étirée), 2011-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier 01
Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassables), 2017 et Trait (Corde étirée), 2011-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

L’Angle (Cassables), 2017

Plâtre non armé, colorant. 4 pots en terre cuite de dimensions variables restaurés au plâtre
250 x 122 H x 30 cm

Arnaud Vasseux, L’Angle (Cassables), 2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, L’Angle (Cassables), 2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Sans titre (Balsamaire), 2016-2017

Verre et plâtre. 61 x 11 x 11 cm
Production Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques – CIRVA, Marseille. Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Sans titre (Balsamaire), 2016-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Sans titre (Balsamaire), 2016-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Sans titre, 2016

Plâtre – Moulage intérieur de chaussures usagées. 7 H x 27 x 8 cm
Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Sans titre, 2016 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Sans titre, 2016 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Splash (Cassables), 2012-2017

Plâtre non armé, colorant, réglette et tube néon, câbles. 150 x 220 H x 6 cm.
Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Splash (Cassables), 2012-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Splash (Cassables), 2012-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Amphore bétique et Tangente, 2011-2017

Film polyéthylène, moteur, aluminium. 160 x 250 x 160 cm
Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Amphore bétique et Tangente, 2011-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Amphore bétique et Tangente, 2011-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

Arnaud Vasseux « Du double au singulier » :
Œuvres exposées au Musée Henri Prades à Lattes

Sans titre (Cassable et portoirs), 2017

Plâtre non armé, colorant, et 42 portoirs en bois. Sarcophage en plomb de Maurin, IVe s. ap. J.-C. 360 x 200 H x 230 cm

Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassable et portoirs), 2017 - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux, Sans titre (Cassable et portoirs), 2017 – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

Sans titre, 2010-2017

Filet synthétique, moteur, matériaux divers. 450 H x 184 x 184 cm
Collection Frac Languedoc-Roussillon

Arnaud Vasseux, Sans titre, 2010-2017 - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux, Sans titre, 2010-2017 – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

Sans titre (mur test), 2017

Moulage d’un muret en résine acrylique, 50 portoirs, bois et contreplaqué de bouleau. 470 x 152 H x 250 cm

Arnaud Vasseux, Sans titre (mur test), 2017 - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux, Sans titre (mur test), 2017 – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

Sans titre (Urnes 1 à 4 – Plâtre photographique), 2016-2017

Plâtre, oxyde de fer.
Production Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques – CIRVA, Marseille. Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Sans titre (Mouillettes), 2012

Journal calciné (6 éléments). 19, 5 x 1, 5 x 0,5 cm environ chacune.
Courtesy galerie White Project, Paris, et Galerie AL/MA, Montpellier

Arnaud Vasseux, Sans titre (Mouillettes), 2012 - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux, Sans titre (Mouillettes), 2012 – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

 

Présentation de l’exposition par Natacha Pugnet (texte extrait du dossier de presse)

« S’attachant aux gestes et procédures artistiques mis en oeuvre en des temps lointains, le sculpteur interroge la “puissance d’énigme” que conservent, aujourd’hui encore, certains artefacts. Révélatrices de croyances et d’usages disparus, des urnes funéraires en verre d’époque romaine, par exemple, donnent lieu à un ensemble d’œuvres nouvelles qui en constituent l’étrange prolongement. Procédant par déplacements et substitutions, confrontant sur un même plan éléments passés et récents, l’artiste vient en bousculer et en réactiver le statut et la perception. Contre un modèle temporel linéaire de l’évolution des arts, chaque intervention propose une relecture des objets et des gestes, une autre histoire, faite d’analogies, parfois d’antagonismes. » (Natacha Pugnet)

Arnaud Vasseux - Du double au singulier au Site archéologique Lattara - musée Henri Prades
Arnaud Vasseux – Du double au singulier au Site archéologique Lattara – musée Henri Prades

Arnaud Vasseux est né en 1969, à Lyon.
Il vit et travaille à Marseille.
Diplômé de l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, Arnaud Vasseux est, depuis 2006, professeur de sculpture et volume à l’École supérieure des beaux-arts de Nîmes.
Dans sa pratique, il donne une place déterminante à l’approche et à la manipulation des matériaux dans l’élaboration du sens. Préférant les matériaux qui traversent plusieurs états comme le plâtre, la résine, la cire ou le verre, il en interroge la nature et fait advenir des formes qui combinent fragilité, instabilité et résistance.
Son travail met en jeu les notions d’espace, de temps et de lieu par l’exploration des possibilités issues des techniques du moulage et de l’empreinte. (texte extrait de la fiche de presse de Montpellier Méditerranée Métropole)

Arnaud Vasseux est représenté à Montpellier par la Galerie AL/MA, à Paris par la Galerie Particulière (Foucher-Biousse) et la Galerie White Project.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here