Claude Lévêque à Marseille

Invité par Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Musées de Marseille, Claude Lévêque propose jusqu’au 14 octobre 2018 deux expériences incontournables.

Back to Nature

Au FRAC, Claude Lévêque propose, avec Back to Nature, un voyage troublant aux limites du songe… Pour pénétrer dans les plateaux du FRAC, il faut franchir des rideaux de chenilles que Claude Lévêque a empruntés à son ami Carlos Kusnir.

Claude Lévêque - Back to nature, 2018. Dispositif in situ, FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille Modèle agrandi de table Louis XV, couloir en bois brut, vélo BMX, projecteurs PAR Diffusion sonore : brame de cerf , harpe Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Table réalisée en collaboration avec les élèves et les professeurs du lycée Poinso-Chapuis. Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
Claude Lévêque – Back to nature, 2018. Dispositif in situ, FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille Modèle agrandi de table Louis XV, couloir en bois brut, vélo BMX, projecteurs PAR Diffusion sonore : brame de cerf , harpe Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Table réalisée en collaboration avec les élèves et les professeurs du lycée Poinso-Chapuis. Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

Au premier plateau, dans un univers plongé dans la pénombre, on distingue les contours d’une table géante… Un peu plus loin, dans une étrange lueur rose-orangé, un vélo BMX a l’air de descendre de l’étage. Son ombre démesurée, projetée sur le mur, semble à la dimension du meuble… Quelques notes métalliques s’égrènent d’une harpe mystérieuse. Soudain résonne un cri rauque et inquiétant… le brame d’un cerf ? Peu à peu, on s’aperçoit que la table est mobile… qu’il est possible de la promener dans l’espace. Le paysage troublant et indéfini devient alors changeant, les ombres s’animent…

Claude Lévêque - Back to nature, 2018. Dispositif in situ, FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille Modèle agrandi de table Louis XV, couloir en bois brut, vélo BMX, projecteurs PAR Diffusion sonore : brame de cerf , harpe Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Table réalisée en collaboration avec les élèves et les professeurs du lycée Poinso-Chapuis. Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
Claude Lévêque – Back to nature, 2018. Dispositif in situ, FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille Modèle agrandi de table Louis XV, couloir en bois brut, vélo BMX, projecteurs PAR Diffusion sonore : brame de cerf , harpe Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Table réalisée en collaboration avec les élèves et les professeurs du lycée Poinso-Chapuis. Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

À l’étage, une fois franchi de rideau de porte, on découvre un chemin étroit limité par des planches pas tout à fait jointes. Une étonnante lumière orange s’en échappe créant ainsi une atmosphère irréelle et incertaine. Impossible de voir clairement ce que se cachent les deux palissades… Un rétrécissement du passage inquiète… Harpe et brame s’enchaînent inlassablement… Au bout de cette allée, on plonge à nouveau dans la première séquence du rêve…

Comme l’écrivent très justement les commissaires :

« Notre présence dans cette œuvre devient partie prenante d’un dispositif qui ébranle nos souvenirs, nos perceptions, et nous propose de participer à une expérience sensible, sonore et physique particulière. Tout est là dans l’expérience d’un moment solitaire, face à soi-même, à ses souvenirs qui resurgissent d’un passé plus ou moins lointain ».

Avec une étonnante économie de moyens, Claude Lévêque propose avec Back to Nature une expérience singulière et forte qui fait très vite passer aux oubliettes les féeries de l’onirique forêt de pixels que l’on peut voir à Arles.

Attention, Back to Nature peut vous hanter longtemps…

Life on the Line

Dans la Chapelle de la Vieille Charité, Life on the Line est une installation qui utilise magistralement avec la verticalité de l’architecture imaginée par Pierre Puget.
Enveloppée par un grondement infrabasse qui paraît provenir des entrailles de l’édifice, une étrange sculpture miroitante, suspendue sous le dôme, crée une ligne vertigineuse et mouvante.

Claude Lévêque Life on the line, 2018 Silhouette de sapin en inox poilimiroir suspendue et en rotation Diffusion sonore : Grondement infrabasse Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London
Claude Lévêque Life on the line, 2018 Silhouette de sapin en inox poilimiroir suspendue et en rotation Diffusion sonore : Grondement infrabasse Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox Photo Jean-Christophe Lett © ADAGP Claude Lévêque. Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

Sa lente rotation offre de multiples jeux visuels avec les motifs architecturaux et la lumière changeante qui tombe des ouvertures qui percent le tambour de la coupole… Les colonnes et les balustres semblent participer à une ronde chaotique qu’active l’engrenage hoquetant des denticules de la corniche…

Attention ! On peut y passer des heures…

Il faut absolument passer par le FRAC et la Vieille Charité avant le 14 octobre prochain. Bien qu’elles soient ouvertes depuis le début juillet, Life on the Line et Back to Nature seront, à n’en pas douter, parmi les installations majeures de la Rentrée de l’Art Contemporain à Marseille !

Commissariat à la Vieille Charité : Xavier Rey, Directeur des Musées de Marseille et Guillaume Theulière, Conservateur, adjoint au directeur des Musées de Marseille.
Life on the line, 2018
Silhouette de sapin en inox poilimiroir suspendue et en rotation
Diffusion sonore : Grondement infrabasse
Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox

Commissariat au FRAC PACA : Pascal Neveux, Directeur du Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur
Back to nature, 2018
Dispositif in situ, FRAC Provence Alpes Côte d’Azur, Marseille
Modèle agrandi de table Louis XV, couloir en bois brut, vélo BMX, projecteurs PAR
Diffusion sonore : brame de cerf , harpe
Conception sonore en collaboration avec Gerome Nox
Table réalisée en collaboration avec les élèves et les professeurs du lycée Poinso-Chapuis.

À lire, ci-dessous, le texte de présentation des commissaires.
À écouter cet entretien de Claude Lévêque avec Julie Gacon diffusé par France Culture le 16 juillet 2018.


À regarder ces propos de Claude Lévêque enregistrés à l’entrée de la Vieille Charité, le 29 juin dernier :

En savoir plus :
Sur le site de le Vieille Charité
Sur le site du FRAC PACA
Suivre l’actualité du FRAC PACA sur Facebook et Twitter
Suivre l’actualité des Musées de Marseille sur Facebook et Twitter
Sur le site de Claude Lévêque

Le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur et les Musées de Marseille invitent Claude Lévêque, figure majeure de la scène artistique française et internationale, à investir les espaces d’exposition du Frac ainsi que la Chapelle du Centre de la Vieille Charité. Cette double invitation imaginée comme un parcours entre le quartier du Panier et de la Joliette signe le grand retour de Claude Lévêque à Marseille, avec des installations inédites conçues à l’échelle de ces architectures remarquables et emblématiques du patrimoine marseillais d’hier et d’aujourd’hui. D’une grande force émotionnelle. Life on the Line et Back to Nature immergent les visiteurs dans des atmosphères chargées – des expériences sensorielles totales qui bouleversent la perception des espaces et ne peuvent laisser indemne.

Les visiteurs sont invités à circuler d’un lieu à l’autre pour expérimenter ces deux propositions. De part et d’autre resurgissent au plus profond de nousmêmes, des souvenirs, des histoires personnelles et collectives, qui persistent et forgent notre imaginaire dans les silences et les interstices fragiles du temps. Nous sommes habités par des histoires et Claude Lévêque a cette qualité rare de nous les donner à voir avec force et poésie, sans concession mais toujours avec justesse. Chez Claude Lévêque, la pensée passe par une sensibilité spécifique qui n’est pas uniquement de l’ordre de la connaissance et du savoir. C’est un autre discours qui a sa parfaite évidence par la maîtrise et la capacité de l’artiste à métamorphoser les espaces, par les références musicales qu’il introduit, les ambiances sonores qu’il élabore, les souvenirs et expériences personnelles qu’il convoque et qui prennent dès lors une valeur universelle.

Dans la lignée des grandes installations d’art contemporain présentées dans le merveilleux écrin de la chapelle du Centre de la Vieille Charité (Christian Boltanski, 1986 ; Claudio Parmiggiani, 1995 ; Gabriel Orozco, 1996 ; Javier Peréz, 2001 ; Chiharu Shiota, 2014), Claude Lévêque présente une installation inédite Life on the Line, en dialogue avec la monumentale architecture classique de Pierre Puget. Avec économie et contre tout superflu, Claude Lévêque transforme les lieux qu’il investit en modifiant la perception que nous avons de leur espace et de leur lumière. La verticalité de cette œuvre ambivalente, à la fois violente et légère, suspendue sous le dôme hélicoïdal de la chapelle crée une ligne de vie ascensionnelle, vertigineuse, perçant l’ovale baroque édifié au XVIIe siècle.

Au Frac, les visiteurs sont invités à pénétrer dans un univers plongé dans la pénombre. Claude Lévêque, dont les œuvres sont présentes dans la collection du Fonds régional d’art contemporain depuis 1999, métamorphose les deux grands plateaux du bâtiment conçu par Kengo Kuma et imagine une installation intitulée Back to Nature. Notre présence dans cette oeuvre devient partie prenante d’un dispositif qui ébranle nos souvenirs, nos perceptions, et nous propose de participer à une expérience sensible, sonore et physique particulière. Tout est là dans l’expérience d’un moment solitaire, face à soi-même, à ses souvenirs qui resurgissent d’un passé plus ou moins lointain.

Ces deux installations ne cherchent pas à trahir ou à travestir les bruissements et les égarements de notre monde mais elles résonnent bien au contraire auprès du plus grand nombre par leur acuité, leur très grande sincérité et leur intégrité. Claude Lévêque nous rappelle avec ces deux expositions qu’il est aujourd’hui vital, de l’ordre de l’instinct de survie d’être à l’écoute du monde, de s’interroger sur la place de l’homme dans l’univers d’aujourd’hui au regard d’un environnement quotidien qui ne cesse de se dégrader et de courir à sa perte. Le monde existe à travers nos sens avant d’exister de façon ordonnée dans notre pensée et il nous faut tout faire pour conserver au fil de l’existence cette faculté, instinctive, créatrice de sens : voir, écouter, observer, entendre, toucher, humer, rester sensible aux autres, au monde, à la vie, pour la vie.

Xavier Rey, Guillaume Theulière et Pascal Neveux, commisaires des expositions

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.