Shirley Bruno et Josèfa Ntjam – Exposition hors les murs de Triangle France -Astérides à Marseille.

Du 29 août au 5 septembre 2019, Triangle France – Astérides dans le cadre de sa programmation hors les murs présente « Up in the Clouds, Qui Dit Bleu ? » une proposition de Shirley Bruno et Josèfa Ntjam.
Les deux artistes étaient en résidence dans les ateliers de l’association à la Friche la Belle de Mai.

Deux grands collages numérique de Josèfa Ntjam (Alchemical Tract et Whisperings of Mami Wata, 2019) occultent opportunément les vitres de l’espaces d’exposition offrant ainsi des conditions très correctes pour la projection de Tezen, un film émouvant et sensible, à fleur de peau de Shirley Bruno. Il mérite sans aucun doute les vingt minutes d’attention du spectateur.

La seconde salle set consacrée au travail de Josèfa Ntjam avec un collage (Mont Cameroun, 2019) et une étrange projection vidéo (Tableau-ciel face contre-Terre, 2019).

Discussion avec Aude Christel Mgba le 31 août, à 17h30.
Une performance de Josèfa Ntjam est annoncée pour le samedi 31 août, à 19h.

A voir à l’espace Bastide projects, rue du Chevalier Roze.

À lire ci-dessous quelques repères sur le travail de Shirley Bruno, de Josèfa Ntjam et d’Aude Christel Mgba. Ces informations sont extraites du site de Triangle France – Astérides.

En savoir plus :
Sur le site de Triangle France – Astérides
Sur les sites de Shirley Bruno et Josèfa Ntjam

© Josèfa Ntjam, 2019

Née en 1980. Vit et travaille entre New York (US) et Port-au-Prince (HT).
www.shirleybruno.com

Le travail de Shirley Bruno se nourrit de son héritage haïtien, en préservant et radicalisant ses traditions ancestrales et la mythologie. Elle crée des mythes modernes qui révèlent l’impermanence entre le monde matériel et métaphysique, le documentaire et fiction, la mémoire collective et l’Histoire. Elle explore le quotidien, le Sacré et la violence intime dans les non-dits enracinés qui nous hantent et nous marquent générations après générations. Ses films prennent souvent leur point de départ de l’Histoire négligée, de rumeurs, de rêves, de croyances superstitieuses, souvenirs réels et imaginaires.

Shirley Bruno, Tezen, film, 2016
Shirley Bruno, Tezen, film, 2016

Shirley Bruno est une réalisatrice et artiste basée entre New York, France et Haïti. Diplômée de London Film School et Le Fresnoy Studio National des Arts Contemporains, son travail qui se traduit à travers la vidéo, l’animation et le son, a été présenté lors d’événements d’art contemporain et de cinéma majeurs tels que: les Rencontres Internationales Paris/Berlin (2017) ; Palais de Tokyo, Paris (2017) ; Villa Médicis, Rome (2017 ) ; FRAC Grand Large, Dunkerque (2018) ; Festival international du film d’animation d’Annecy, (2018) ; Zinebi Festival international du documentaire, Bilbao (2017) ; Haïti Film Festival, New York (2017) ; Eko Festival international du film, Nigeria (2017). Son film Tezen (2016) fait partie de la collection de Centre National des Arts Plastiques (France) et de la Leal Rios Foundation (Lisbonne).

Née en 1992 à Metz. Vit et travaille à Paris.
ntjamjosefa.com

Le travail de Josèfa Ntjam est transversal, liant aussi bien la vidéo que l’écriture, l’installation et le photomontage. Ce sont des mondes de possibles – des « futuribles »* –, des topos qu’elle crée. Un monde où le corps ne serait plus, des plantes en révoltes, des univers où le volcan côtoie des nuages de coraux à l’ombre d’une palmeraie. Les lectures performées sont un médium que Josèfa Ntjam utilise depuis quelques années. Incarner l’écriture, sortir les mots par la bouche en « chair-mot-de-passe »*. Très empreinte d’un travail de spéculation autour du cosmos comme zone de projection, Josèfa Ntjam développe depuis plusieurs années un travail lié à la science-fiction. Portée par SunRa ou BattleStar Galactica cette image d’un vaisseau, un bout de Terre en « perpétuel mouvement » sera resté pour elle ce lieu de prospection dans lesquelles ces histoires, objets et images prennent forme.

Josèfa Ntjam, Fish Tank Family, photomontage, 2018
Josèfa Ntjam, Fish Tank Family, photomontage, 2018

Josèfa Ntjam a fait ses études à l’Ecole Supérieure d’art et de design d’Amiens (FR), à l’Institut des Arts et des Cultures de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (SN) et est diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Bourges (FR) et de l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Paris-Cergy (FR). Ses travaux et performances ont été présentés à Bétonsalon, Paris (2018) ; CAC Brétigny, dans le cadre The Cheapest University (2018) ; au Mac Val, avec le collectif Black(s) to the Future (2017) ; à l’Artothèque de Strasbourg (2018) ; aux Grands Voisins, Paris, avec le collectif Diamètre (2017).

* Futuribles est un néologisme conçu par Bertrand de Jouvenel, à partir des mots futurs et possibles.
* chair-mot-de-passe est une expression employée par Sony Lab’ou Tansi (1947-1995), écrivain congolais.

Aude Christel Mgba est une commissaire indépendante basée à Amsterdam, dernièrement participante du programme curatorial De Appel 2018/19. Entre 2017 et 2018, elle a été commissaire à l’Espace doual’art , un centre indépendant d’art contemporain, qui produit des interventions artistiques spécifiques dans l’espace urbain de Douala, en servant d’intermédiaire entre les acteurs sociaux et économiques ainsi que la population et les collectivités locales. En 2017, Aude assiste Cécile Bourne-Farrell pour le SUD2017, une triennale internationale d’art public organisée par doual’art pour la ville de Douala. Elle est membre du Madrassa Collective, un groupe de huit commissaires internationaux formé à la suite d’un atelier organisé par l’Atelier de l’Observatoire en octobre 2015 à Casablanca, au Maroc. Elle a co-organisé avec le groupe Something to Generate From (Juin-Août 2016) au Kunsthal Aarhus au Danemark; Bazar (Mai 2017), un projet présenté dans le cadre de la deuxième édition du festival Supercopy à Mannheim. Perpétuer les liens entre le contemporain et l’ancestral à travers des collaborations entre artistes, chercheurs, écrivains et artisans, elle réévalue les pensées décoloniales du monde contemporain. Très attachée aux valeurs ancestrales qui auraient germées à des antipodes géographiques, elle crée des connexions entre le passé, le présent et le futur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.