Soulages à Montpellier au Musée Fabre

À l’occasion des cent ans de Pierre Soulages, le musée Fabre honore cet artiste qui entretient un lien particulier avec la ville et le musée. Jusqu’au 19 janvier 2020, un parcours renouvelé au fil des collections permanentes et une riche programmation (spectacles, projections, ateliers et conférences) sont proposés au public.

Précédant de quinze jours « Soulages au Louvre », l’exposition que le musée parisien lui consacre dans le prestigieux Salon Carré, « Soulages à Montpellier » est une occasion de voir sous un nouvel angle l’importante collection d’œuvres de l’artiste que présente l’institution montpelliéraine.
Ce projet met aussi en lumière les liens que l’artiste a tissés avec le musée Fabre.

Soulages – Regards sur les collections…

En 1941, Soulages fait en un bref passage à l’École des beaux-arts de Montpellier, qui était alors située dans le même bâtiment que le musée Fabre. L’artiste en  fréquente régulièrement les salles.

« Le premier musée où j’ai commencé à regarder vraiment de près les tableaux, c’est le musée Fabre à Montpellier. Il y a là des couleurs qui m’ont fortement impressionné, Courbet, des portraits surtout, L’Homme à la pipe et L’Autoportrait au col rayé […], je me souviens de Zurbaran, Véronèse. J’allais le voir le plus souvent possible. »
Pierre Soulages

Au fil des collections, le visiteur peut découvrir les commentaires retranscrits du peintre à propos de plusieurs œuvres comme La Descente de croix de Pieter de Kempeneer, Le mariage mystique de Sainte-Catherine de Véronèse, Sainte Agathe de Zurbaran, le Portrait d’Alfred Bruyas par Delacroix… mais aussi de tableaux modernes et contemporains signés par Delaunay, Picabia, Hartung ou encore Jean-Michel Meurice.

Soulages au Musée Fabre…

Plusieurs expositions ont été organisées au sein du musée Fabre et notamment en 1975 et 1999. Deux Outrenoirs de l’année 1996 ont été achetés par la Ville de Montpellier en 1999.
Avant la réouverture après rénovation du Musée en 2007, le peintre et son épouse Colette avaient fait don de 20 toiles en 2005 qui ont été complétées par le dépôt de 8 autres œuvres en 2007.

Pierre Soulages au musée Fabre en 2006 – Montpellier Méditerranée Métropole
Pierre Soulages au musée Fabre en 2006 – Montpellier Méditerranée Métropole

C’est sous le contrôle de l’artiste que les architectes Olivier Brochet et Emmanuel Nebout ont conçu l’aile Soulages et son étonnante façade nord dont écailles de verre texturé et les grands panneaux avec leur effet « feuilles de calque » offrent une lumière unique aux œuvres exposées.

« Ici, non seulement le reflet est pris en compte, mais il est partie intégrante de l’œuvre : il y intègre la lumière que reçoit la peinture […] et la restitue avec sa couleur transmutée par le noir. »
Pierre Soulages

Cet ensemble unique a été complété par un polyptyque de 2012 qui est entré dans les collections en 2013 puis par deux nouveaux dépôts en 2016.

Pierre Soulages - Musée Fabre - Salle 47a
Pierre Soulages – Musée Fabre – Salle 47a

Ces 33 toiles permettent de poser un regard unique sur les différentes étapes de la carrière de peintre de Pierre Soulages.

Soulages à Montpellier un accrochage renouvelé et étendu…

À l’occasion des 100 ans de l’artiste, l’accrochage dans les salles Soulages a été en partie renouvelé.

Depuis cet été, Peinture 186 x 143 cm, 23 décembre 1959, précédent record du peintre lors d’une vente aux enchères, a rejoint les cimaises du musée Fabre pour une durée de 24 mois.

Pierre Soulages - Pierre SOULAGES, Peinture, 162 x 114 cm, 28 décembre 1959 - Musée Fabre - Salle 46b
Peinture, 162 x 114 cm, 28 décembre 1959 – Musée Fabre – Salle 46b

Cette toile fait écho à des œuvres données et déposées par l’artiste en 2005 et 2007 comme Peinture 16 2x 130 cm, 2 novembre 1959, Peinture 162 x 114 cm, 28 décembre 1959, ou encore Peinture 81 x 65 cm, 22 septembre 1961.

Pierre Soulages - Peinture 16 2x 130cm, 2 novembre 1959 et Peinture 162 x 114 cm, 28 décembre 1959 - Musée Fabre - Salle 46b
Peinture 16 2x 130cm, 2 novembre 1959 et Peinture 162 x 114 cm, 28 décembre 1959 – Musée Fabre – Salle 46b

Deux tableaux en provenance du Musée de Rodez ont rejoint les salles Soulages.

Pierre Soulages - Peinture 162 X 114 cm, 27 août 1958 - Musée Fabre - Salle 46b
Peinture 162 X 114 cm, 27 août 1958 – Musée Fabre – Salle 46b

La première, Peinture 162 x 114 cm, 27 août 1958, est accrochée salle 46 en dialogue avec les toiles de 1959.

La seconde, Peinture 162 x 262 cm, 5 septembre 1971, est installé salle 47 où elle fait face à Peinture, 162 x 434 cm, 27 mars 1971.

Pierre Soulages Peinture 162 x 262 cm, 5 septembre 1971 - Musée Fabre - Salle 47b
Peinture 162 x 262 cm, 5 septembre 1971 – Musée Fabre – Salle 47b

Plusieurs vitrines ont replacé une partie des banquettes. On y découvre un ensemble de documents : articles de presse, catalogues, livres, photographies…

Une œuvre historique « Peinture_162 x 127 cm_14 avril 1979 » est prêtée pour l’exposition « Soulages au Louvre » dans le Salon Carré.

Peinture 324 x 181 cm, 31 juillet 2010 est sortie des réserves pour rejoindre les salle Soulages.

Pierre Soulages, Peinture 324 x 181 cm, 31 juillet 2010- Musée Fabre - Salle 47a
Peinture 324 x 181 cm, 31 juillet 2010 – Musée Fabre – Salle 47a

Le couloir au deuxième étage qui conduit aux salles Soulages introduit cet hommage avec un texte de salle et une sélection d’œuvres de l’artiste.

Soulages à Montpellier au Musée Fabre - Couloir au deuxième étage
Musée Fabre – Couloir au deuxième étage

Elles font face à deux toiles de ses amis conservées par le musée : Hans Hartung (Composition, 1945) et Zao Wou-Ki (29.03.65).

Zao Wou-Ki,29.03.65 et Hans Hartung, Composition, 1945 - Soulages à Montpellier au Musée Fabre - Couloir au deuxième étage
Zao Wou-Ki,29.03.65 et Hans Hartung, Composition, 1945 – Musée Fabre – Couloir au deuxième étage

Un peu avant, la salle 44 présente des œuvres sur papier dont deux superbes lithographies issues d’une collection particulière (Lithographie 14, 1964 et Lithographie 15, 1964).

Elles accompagnent une épreuve d’artiste (Lithographie 20, 1969) acquise auprès d’Amnesty International en 1982).

Soulages à Montpellier au Musée Fabre - Salle 44
Musée Fabre – Salle 44

L’accrochage de cette salle est complété par trois toiles que l’on a pu voir dans les salles Soulages (Peinture, 130 X 162 cm, 1er Septembre 1956Peinture, 202 X 256 cm, 10 Octobre 1963 et Peinture, 162 X 114 cm, 27 Février 1979).

Soulages à Montpellier au Musée Fabre - Salle 44
Musée Fabre – Salle 44

À l’occasion de ce nouvel accrochage, plusieurs œuvres sont accompagnées de cartels enrichis.

Michel Hilaire, Philippe Saurel et Valérie Chevalier - Présentation de Soulages à Montpellier au Musée Fabre
Michel Hilaire, Philippe Saurel et Valérie Chevalier conférence de presse au Musée Fabre le 26 novembre

Il faut saluer l’engagement du musée Fabre à faire vivre ses collections en multipliant les initiatives au fil de ses grands parcours de visite. Après la remarquable exposition dossier consacrée à La Rencontre de Courbet, à l’occasion du bicentenaire de la naissance de l’artiste, cette programmation pour le centième anniversaire de Pierre Soulages en fait une nouvelle fois la preuve.

À noter également « De marbre blanc et de couleur », le passionnant projet consacré à la Chapelle Deydé de la Cathédrale de Montpellier auquel une prochaine chronique sera consacrée.
L’hiver au musée Fabre sera particulièrement riche avec « Jean Ranc, un montpelliérain à la cour des rois » qui débutera le 25 janvier 2020 et « Art et Anatomie » qui fera dialoguer les collections du musée Atger et du musée Fabre en février…

En savoir plus :
Sur le site du musée Fabre
Suivre l’actualité du musée Fabre sur Facebook, Twitter et Instagram
Lire la programmation de « Soulages à Montpellier » 
Lire l’interview de Michel Hilaire par Virginie Moreau dans L’Hérault Juridique
Lire cet entretien de Pierre Soulages avec Béatrice Gurrey dans Le Monde du 24 novembre

A écouter cet entretien d’Arnaud Laporte avec Soulages pour l’émission La Dispute diffusée le 20 novembre sur France Culture :

À l’occasion de cet anniversaire, Arte consacre plusieurs documents à Pierre Soulages. Après son entretien avec Elisabeth Quin pour 28 minutes, sont annoncés la diffusion à partir du 8 décembre d’un documentaire de 57 minutes réalisé par Stéphane Berthomieux en 2017 puis le 15 décembre dans un Metropolis consacré à Montpellier, on pourra découvrir une visite dans atelier du peintre à Sète… Ces émissions devraient être ensuite disponible pendant quelques semaines en replay.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.