vendredi 10 avril 2020

Mondo Dernier Cri ! Une internationale sérigrafike au MIAM

Jusqu’au 20 septembre 2020, « Mondo Dernier Cri » envahit littéralement les espaces du MIAM (Musée International des Arts Modestes) à Sète avec une rétrospective sur les 26 ans d’édition du Dernier Cri, un incontournable et singulier éditeur d’art qui imprime ses livres et ses affiches en sérigraphie depuis 1993, dans son atelier à la Friche Belle de Mai .

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Pakito Bolino, fondateur du Dernier Cri, est l’incontournable commissaire de cette rétrospective à laquelle il a ajouté un panorama « subjectif » sur plusieurs acteurs d’une « internationale sérigrafike » croisés au fil de son aventure éditoriale.

Les habitués du MIAM se souviennent inévitablement de l’extraordinaire exposition « Heta-Uma » dont Pakito Bolino avait assuré le commissariat avec Ayumi Nakayama de la librairie Taco Ché à Tokyo. Cette collaboration entre le MIAM et le Dernier Cri était accompagné par « Mangaro » un volet marseillais du projet exposé à la Friche.

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Celles et ceux qui fréquentent régulièrement les espaces d’exposition de la Friche la Belle de Mai ne peuvent ignorer le Dernier Cri dont l’atelier accueille très fréquemment des expositions (actuellement et jusqu’au 18 mars, le 52e épisode du Mauvais Œil avec Val L’Enclume et Raniero).
Le Dernier Cri est aussi organisateur et commissaire de multiples expositions (Underbrut en 2016, Mondo DC en 2018…). Il présente jusqu’au 23 février Sickscreen land, un focus sur la scène sérigraphique contemporaine qui occupe les 600 m2 du 5e étage de la Tour…

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas les productions du Dernier Cri, un passage par le MIAM s’impose !!! Mais, attention certaines morales peuvent y être heurtées !

La lecture du manifeste « Vomir des yeux !!! » peut servir d’introduction :

« Le Dernier Cri n’est pas cool. Le Dernier Cri n’est pas branché. Le Dernier Cri n’est pas à la mode. Le Dernier Cri n’est pas en devanture des têtes de gondoles dans les temples de la consommation culturelle. Le Dernier Cri n’est pas de la Bédé Indé. Le Dernier Cri ne vous sert pas des recettes éculées de soupe déshydratée dans des assiettes en plastique qu’il vous fait passer pour « originales » et « sincères ». Le Dernier Cri ne vous flatte pas. Le Dernier Cri est une malformation médiatique. Le Dernier Cri est l’âme du vilain petit canard. Le Dernier Cri est une machine de travail irascible. Le Dernier Cri est un lieu de reproduction loboto. Le Dernier Cri est une dépression organike dans le milieu de la consommation culturicide. Le Dernier Cri digère les taches et la saleté. Le Dernier Cri est le domaine des schizophrènes compulsifs et autres maniaques grossiers. Le Dernier Cri est une emphase sur l’extrémité du meurtre grafike. Le Dernier Cri est l’ultime médecine au jus d’humain inadaptable. Le Dernier Cri résiste depuis 25 ans. Le Dernier Cri est en guerre. Le Dernier Cri frappe sur tous les fronts. Le Dernier Cri est artisan d’immonde. Le Dernier Cri utilise la violence verbale. Le Dernier Cri fait des livres piégés. Le Dernier Cri répand des images incendiaires. Le Dernier Cri est une machine de reproduction branchée sur une pédale fuzz détrakée. Le Dernier Cri fait du bruit d’image qui vous nettoie les tympans. Le Dernier Cri produit des films qui vous explosent la rétine. Le Dernier Cri est un kamikaze de papier ».

On revient très vite sur « Mondo Dernier Cri !! Une internationale sérigrafike » qui marquera sans aucun doute les huit prochains mois dans le monde des arts graphiques à Sète et ailleurs dans la région…

À lire, ci-dessous, une présentation du Dernier Cri ainsi que des Collectifs et artistes exposés. Ces textes sont extraits du dossier de presse.

En savoir plus :
Sur le site du MIAM
Suivre l’actualité du MIAM sur Facebook, Twitter et Instagram
Sur le site du Dernier Cri
Suivre l’actualité du Dernier Cri sur Facebook
Le Dernier Cri sur le site de la Friche

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Qu’est-ce que c’est ?

Le Dernier Cri est un éditeur d’art qui imprime ses livres et ses affiches en sérigraphie dans son atelier à Marseille, à la Friche Belle de Mai. Le façonnage se fait le plus souvent à la main, dans le respect des traditions artisanales. Les tirages sont limités à une centaine d’exemplaires. L’offset permet toutefois des tirages plus importants de leurs livres entre 500 et 1 000 exemplaires. Dans ce cas, l’impression se fait dans l’imprimerie d’Odile Coulange (toujours à Marseille) : La Platine (label artisan d’art).

C’est une association loi de 1901, où le fruit de la vente généré par les livres est redistribué en quasi-totalité pour l’impression de nouveaux ouvrages. « La masse d’argent sale ingurgitée par la vente propagatrice de ces choses est automatiquement ré-engloutie dans l’achat de papier Bois d’arbres morts et autres substances toxiques, colorateuses. » (Pakito Bolino dans la revue Le Dernier Cri n° 10, 1995).
Au Dernier Cri, on parle d’« autosuffisance graphique ».

C’est l’aventure d’un passionné, d’un artiste-punk, inventeur, agitateur et pirate : Pakito Bolino. Créateur de l’association avec Caroline Sury, il a joué un rôle d’introducteur, publiant tour à tour BlexBolex, Fredox, Daisuke Ichiba, Mike Diana mais aussi des artistes de l’Art singulier comme Raymond Reynaud et de l’Art Brut avec Pascal Leyder. Pakito Bolino prend en charge la direction artistique et cela de manière radicale, car même si les artistes sont libres de leur propos, il ne s’interdit pas d’interpréter la couleur et de dicter ses choix. Les artistes sont payés en livres. Aucun contrat n’est signé, une démarche délibérée afin de réduire toute contrainte. Ils forment un collectif d’artistes internationaux.
Une famille de l’underground qui ne correspondra jamais à un seul mouvement artistique.

Ce collectif variable s’est réuni tour à tour dans les revues : Le Dernier Cri et Hôpital brut.
« La revue a cette forme privilégiée d’expression pure qui manifeste généralement le cœur de la pensée avant-gardiste. » (Daniel Mallerin, Légende du Terrain Vague, 1977)

C’est une école souterraine où artistes et graphistes viennent se former à la sérigraphie et à la conception de livres. La nouvelle génération peut y puiser son inspiration et, inversement, Le Dernier Cri reste à la page et continue sans cesse à être inventif. Le Dernier Cri manifeste un intérêt pénétrant pour la création vivante et en marge.

Le Dernier Cri produit aussi des films d’animation : Le Dernier Cri en 1997 ; Hôpital brut en 1999 ; Les Religions sauvages en 2006 et enfin MONDO DC en 2018. Depuis toujours, l’éditeur montre des œuvres dans des expositions, des galeries et des festivals. Il s’engage à mettre en avant des artistes internationaux singuliers et virulents.

Petit panel des expositions à travers le monde entier : Etats-Unis (Los Angeles, New York, San Francisco, Chicago), au Mexique (Mexico, Oaxaca, …), en Bolivie (La Paz), au Chili (Santiago), en Finlande (Helsinki), au Japon (Tokyo, Hiroshima, …), en Slovénie, aux Pays-Bas (Amsterdam), Roumanie (Bucarest), Italie (Rome), Turquie (Izmir), Portugal (Lisbonne), Grande-Bretagne (Londres), Canada (Montréal), Allemagne (Berlin), Belgique (Bruxelles), Espagne (Barcelone), Russie (Moscou), Serbie.

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Agents perturbateurs

Le Dernier Cri se démarque par une succession d’électrochocs visuels illuminés grâce à la sérigraphie. Cette technique permet la reproduction d’images via la superposition successive de couches de couleurs sur une feuille à l’aide d’écrans et de films exposés à la lumière.
Elle laisse libre court à des œuvres à la fois spontanées et sérielles, conservant une qualité artisanale avec une force primordiale donnée au travail de la couleur.

Il s’apparente à la pratique du graphzine. Ce terme désigne les ouvrages artisanaux à contenu graphique qui dérivent de la famille des fanzines : l’image y a une place prépondérante ; réalisés de a à z, de manière souvent collégiale, à partir de papiers spéciaux et de techniques mixtes (photocopie, sérigraphie ou offset). L’univers graphique ici décrit est souterrain et encore peu connu par le grand public. D’autre part, ces « undergraphistes » sont généralement en marge du marché de l’art contemporain.

Depuis la fin des années 1970, les éditions se succèdent, les revues circulent et se multiplient (Bazooka, Toi et moi pour toujours, Elles Sont de Sortie, Sortez la Chienne, Le Dernier Cri…). Des personnalités se rencontrent à travers les procédés de reproduction, les festivals et autres lieux d’échanges comme certaines librairies spécialisées (historiquement Un Regard Moderne à Paris).

Le Dernier Cri fait partie de la small press puisqu’il fonctionne en marge des grands circuits éditoriaux classiques en s’auto distribuant et en envoyant ses livres directement à l’acheteur ou à un petit nombre de diffuseurs. Il fabrique et tire des livres à peu d’exemplaires mais n’a de cesse de produire. Ainsi plus d’une dizaine de nouveautés sont chaque année au catalogue. Les livres ne sont jamais réédités, même victimes de leur succès.

Ces livres sont à bien des égards le miroir de générations vives et contestataires qui provoquent l’attention sur des sujets intemporels tels que la mort, le sexe, la religion, et la violence de notre société. Leur prise de risque et leur vitalité « kamikaze » s’expriment à travers leurs choix (thématiques et visuels) et une liberté prise contre une censure bien-pensante.
On ne craint pas d’y heurter certaines morales.
Soyez avertis.

Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM - Sète ©photos Pierre Schwartz
Mondo Dernier Cri, une internationale Sérigrafike au MIAM – Sète ©photos Pierre Schwartz

Artistes Dernier Cri :

AUDIN Pascal – ALBERT Sarah – BROCHIER Laetitia – BARBOSA Jérôme – BERNHART Antoine – BERTOYAS Colas – BRINKMAN Matt – BOLUS Andy – Bernarda Xilko – BALSLEV Zven – BOLINO Pakito – Ben SANAIR – BROADLEY John – BALD EAGLE – BEYER Mark – BURNS Charles – BATHORI Martes – BRUNIER-MESTA Marc – BERTHO Nils – BANSART Jean-Michel – CAILLIAU Cédric – CANTRELL Daniel – CRAOMAN – DUNKEL Victor – DIANA MIKE – DAVE 2000 -DIAZ Abraham – DESJARDIN Mathieu- EBISU – EVRARD Gabriel Framax – FAUCOMPRÉ Quentin – FREDOX – GARDON JULIEN – Gotier -Chakinon- GOOD Mischa – GUEDIN Dav – GUEDIN Gnot – GUICHARD Céline – HOLDEN Laura – HAMADARAKA – HAGELBERG Matti – ISHIKAWA Jiro – IMPOTENTE Tonio – IMPEDUGLIA Laurent – ICHIBA Daïsuké – JANINN Patrick – JURICTUS – JEAN KRISTAU – JUDEX – KELLER MARSHALL Keenan – KOZUKE – KEROZEN – KARKKAINEN ReÏjo – KONTURE Mat – LIAO YEN WEI – LEHMANN Mathias – LADOUSSE Olaf – LAZZARIN Diego – LATVA-NIKKOLA Jarno – LEVASSEUR Ludovic – LEYDER Pascal – LOPEZ Martin – LOUIS Léon – MUSTURI Tommi – MATHIEZ Chloé – MOOLINEX – MONTI Benjamin – MINARD Jérôme – MARSHALL Andreas – MIMIYO – MARTY Pierre – MELTED-MEN – NEMOTO – NUVISH -NYBLON Marcus – OTA Keiti – OMER Franck – OHRUN Emre – PRAMATAROV Boris – POLE-KA – POSTIC Evelyne – PIET DU CONGO – PROGEAS Didier – PIERRE LA POLICE – QUIEVREUX Léo – RITON LA MORT – ROCHARD Arnaud – REYNAUD Raymond – RUIJTERS Marcel – STAN LIQUIDE – SANDLIN David – SEKITANI – SOULATGES Guillaume – SURY Caroline – SAKABASHIRA – SCHEIBNER Reinhart – SAM RICTUS – STUMEAD – TEXIER Olivier – TETSUNORI – TOMAHAWK – TOURLAS Georges – THE PIT – TJOYAS Alexios – VERO – VAN DER LIDEN Anne…

Finlande :

COLLECTIF KUTIKUTI https://kutikutisf.wordpress.com
Tommy musturi
KUTIKUTI est une association de BD contemporaine et un collectif d’artistes formé en Finlande en 2005. Son noyau est composé d’une cinquantaine de membres qui créent, enseignent, et publient des BD. Kutikuti compte plus d’une centaine de membres dans le monde entier et est devenu l’un des fleurons de la scène finlandaise à l’étranger. L’association opère à l’échelle internationale dans le but de maintenir et de développer la BD comme forme d’art.

Indonésie :

KRACK ! www.krackstudio.com
Krack ! est un atelier de sérigraphie et une galerie créé à Yogyakarta, en mai 2013. On y travaille, à travers différentes collaborations, à produire et exposer des œuvres imprimées visuellement innovantes et qui répondent de manière critique aux événements et débats culturels dans la région Asie-Pacifique.
Au cours des 4 dernières années, ils ont présenté un large éventail d’expositions dans leur galerie, ainsi que des ateliers, des conférences et des résidences. Ils ont exposé en Indonésie, en Australie et en Italie, animé des ateliers avec des artistes locaux et internationaux, reconnus ou émergents.

Espagne :

Martin Lopez Lam https://jaijaijai.net
Martín López Lam (Lima, 1981) partage son temps entre le dessin, la sérigraphie, la bande dessinée, l’édition et l’organisation d’événements liés à l’autoédition. Il a été récompensé deux fois par Injuve, dans les catégories Illustration (2005) et Bande dessinée (2008) et a été publié dans de nombreuses anthologies internationales. Il mène depuis 2010 les Editions Valientes, une maison qui, en plus de l’autoédition et de plusieurs monographies, publie les titres Kovra et El Temerario, références incontournables à l’avant-garde de la BD internationale et de l’illustration.
(Artiste invité au sein du projet Turbulator)

Carles GOD www.carlesgod.com
Carles Garcia O’Dowd est « visual storyteller », un dessinateur ambulant qui crée des mondes et raconte des histoires à travers le graphisme, en fusionnant les enjeux sociaux et les références de la culture pop. Son style a été fortement influencé par le punk et le cyberpunk, les dessins animés, les jeux vidéos, les fanzines, les autoproductions et les bandes dessinées, puis par les voyages, par des mouvements protestataires en particulier le mouvement Queer. Cet illustrateur basé à Majorque, s’est aussi spécialisé dans la petite presse, la sérigraphie et l’activisme graphique, il a exposé et a donné des ateliers et conférences dans des foires, des musées et des espaces artistiques dans plus de 15 pays (en Espagne, en France, en Grande-Bretagne, en Suisse, en Italie, en Chine, etc…)

PETIT COMITÉ DEL TERROR
Né en 2010 à l’instigation de Laura Höldein et Victor Dvnkel, Petit Comité del terror est une
structure éditoriale basée à Barcelone. A parution variable, leur revue collective « Vomitorivm » regroupe des artistes comme Enrich F., Ruffinni, Carlos Santonja, Shaltmira, Marc O’Callaghan,Maria Schneider, etc.

QUE SUERTE
Fanzine collectif espagnol créé par l’artiste graveur Olaf Ladousse.
Avec une parution annuelle, ce grafzine regroupe des auteurs espagnols ,sud américains et internationaux. Nombreux numéros. Toutes les couvertures sont imprimées en
en linogravure.

Serbie :

MATRIJARIJA www.matrijarsija.com
Matrijarija se définit comme un centre culturel autonome (Belgrade/Zemun). C’est avant tout un lieu, une vieille maison austro-hongroise bien typique ; un lieu impossible qui matérialise un réseau beaucoup plus vaste de productions, d’actions, de positionnements contextuels, de plateformes, de pratiques artistiques, existentielles et théoriques.
Matrijarija a été créée en 2014 quand deux associations (Turbo Comix et Artiljerija) et plusieurs groupes informels se sont réunis, dans une collaboration constante avec Art Brut Serbia Association, il inclut l’équipe du Novo Doba Festival et son réseau de distribution Fijuk, ainsi que les collectifs artistiques Mubare, Dedice et Bitlsti. Cet agglomérat a créé un espace pour l’art non-institutionnel, l’art brut, l’art non-aligné, l’art marginal, pour les auteurs qui ne se percevaient pas comme des artistes, qui étaient à la fois discursivement et factuellement au-delà des options que le monde artistique pouvait offrir : féminismes imparfaits ou faux, underground suspect, élitistes corrompus, autistes extrovertis…

Macédoine :

PARTIZAN PRINT
Partizan print est un collectif initié en 2015 dont la sérigraphie constitue le noyau central.

Slovénie :

STRIPBURGER http://www.stripburger.org/language/en/
Le premier numéro du magazine, devenu légendaire, a été publié en 1992. C’était le manque de production de bandes dessinées en Slovénie qui poussa la création du Stripburger. En raison de la petite production locale, de la curiosité de ses éditeurs et du lien inévitable entre la production locale et les tendances mondiales, le magazine publia rapidement des auteurs étrangers autant que locaux.
Un mélange de styles et de récits qui reste l’une des caractéristiques les plus attrayantes de Stripburger.

Colombie :

RATTRAP http://casarattrap.com
Rattrap est un espace de création avec ateliers de sérigraphie, studio d’enregistrement, salle de répétition, ateliers d’artistes, espace d’exposition, atelier de céramique et boutique. Ouvert en 2012, il est la résultante de dix ans de concerts, d’albums et de tee-shirts imprimés. C’est un point de rencontre pour les artistes plasticiens, musiciens, punks et ceux qui s’intéressent à l’autogestion, au graphisme, à l’art multiple, aux disques comme objets de collection et aux gadgets créés selon l’éthique du « bricolage ».

SARCOFAGA https://sarcofaga.weebly.com
Le collectif Sarcofaga, originaire de Bogota, propage lui aussi le procédé sérigraphique dans une veine punk (collage industriel, esthétique post-apocalyptique) avec une dose d’humour grinçant aux couleurs criardes sous format de livres et de posters, deux de ses membres fondateurs sont présents au sein du nouveau film d’animation du Dernier Cri.

Italie :

Strane Dizioni www.stranedizioni.org
Strane Dizioni est un éditeur/imprimeur indépendant qui produit des affiches et des livres sérigraphiés et reliés à la main. Les fondateurs, Marzia Dalfini et Enrico Fiammelli, ont commencé à collaborer au projet il y a quelques années, parallèlement à la création du premier livre, Enciclopedia # 0, qui rassemble des dessins de 26 auteurs internationaux.
Les publications Strane Dizioni sont uniques en leur genre grâce à l’impression sérigraphique qui donne aux livres leur forme inimitable. Strane Dizioni traite toutes les phases d’édition, de la fabrication à la distribution, qui se fait manuellement dans différentes villes italiennes et étrangères, dans des galeries et des librairies spécialisées. Ils organisent également tous les ans le festival de micro-édition Ratata.

SUBSERi https://www.facebook.com/sub.seri.stamperia.sotteranea/
SUBSERI est une imprimerie indépendante , née à Milan en 2015.
L’atelier utilise différentes techniques d ‘impressions et collabore avec des artistes internationaux.

Danemark :

CULTPUMP POWERHOUSE http://cultpump.dk
Powerhouse est un studio de sérigraphie situé à Ragnhildgade 1, proche de la salle de musique expérimentale MAYHEM. Il est conduit par ZVEN BASLEV (Danemark, 1977) dessinateur qui vit et travaille actuellement à Copenhague. Il est titulaire d’une maîtrise en beaux-arts de l’Académie royale danoise des Beaux-Arts depuis 2006. Zven Balslev, qui a concentré sa pratique artistique sur le dessin et l’art graphique, a développé au fil du temps un style caractéristique et unique : bandes dessinées souterraines, horreur psychédélique et motifs surréalistes sont les premières étincelles d’inspiration, puis l’utilisation du noir et blanc enrichit son univers pictural graphique original.

Grèce :

Tourlas George (né en 1979 à Athènes )
Artiste visuel et illustrateur, diplômé des beaux-arts d ‘Athènes, il collabore à diverses expositions et collectifs à l’étranger. (Le Dernier Cri, Good vs Evil, Popper, Vortex…) .
Il se décrit comme étant intéressé par l’étrange, le grotesque le sexy et l’inquiétant .

Mexique :

EL OJO PELUDO – OAXACA
https://www.instagram.com/el_ojo_peludo/?hl=en
https://www.youtube.com/watch?v=EpSArLfA7ZM
https://revistareplicante.com/53579-2/
Toño Camuñas et le Dr Lakra se sont rencontrés à Madrid en 1995. À cette époque, une grande amitié s’est forgée, basée sur des affinités esthétiques, comme la bande dessinée, le punk graphique ou le tatouage, et une collaboration a commencé

Le point de départ d’El Ojo Peludo fut leur premier livre en sérigraphie, Les Mystères Cryptiques du Confusionnisme, réalisé dans le contexte d’effervescence contenue mais intense, à la fois provinciale et cosmopolite propre à la ville d’Oaxaca. Le travail de M. Lakra s’appuie en partie sur le remixage sacrilège qu’il effectue avec les symboles de n’importe quelle culture afin de la réduire à une iconographie transversale qui lui est propre. La maison d’édition El Ojo Peludo conserve cet esprit de collaboration du monde du tatouage et des peintures murales dans lequel Toño Camuñas produit des sérigraphies, livres d’artistes, t-shirts, affiches et autres accessoires imprimés.

JOC DOC / ABRAHAM DIAZ https://jocdoc.storenvy.com/
Atelier de sérigraphie et maison d’édition artisanale basé à Mexico city et animé par Abraham Diaz, Joc Doc, déjà présent à la friche pour l’exposition « Viva Revolucion Grafica », revient avec de nouvelles productions.
Les Éditions Joc-Doc sont un projet éditorial né de l’impulsion générée par les chocs consécutifs ressentis suite à la découverte de l’art brut, de la bande dessinée alternative, du punk, et du bricolage DIY. Un projet éditorial à l’atmosphère sombre reflétant l’actualité urbaine du district fédéral et la réalité accablante du Mexique d’hier et d’aujourd’hui.

La ville de Oaxaca au Mexique est réputée pour son mezcal mais aussi pour sa richesse patrimoniale culturelle en matière d’impression. La sérigraphie mais aussi la gravure sur bois , la lithographie sont omniprésentes dans les rues de la ville. Les affiches sont une forme d’expression graphique très courantes.
Cette tradition populaire est représentée par plusieurs collectifs de graveurs locaux.

TALLER ARTISTICO COMUNITARIO
Atelier artistique communautaire.C’est un atelier-maison pour recevoir et former gratuitement dans les domaines de la peinture, du pochoir, de la gravure, de la sérigraphie et de la musique aux jeunes de nos communautés et colonies d’Oaxaca.
L’atelier ouvre également ses portes aux étudiants ou artistes pour utiliser le matériel gratuitement.L’objectif est que les jeunes utilisent différentes disciplines pour renforcer leur identité communautaire mais aussi la visibilité des problèmes sociaux qui affligent la communauté.

COOPERATIVA GRAFICA est un lieu de production, diffusion, exposition, échange et vente d’œuvres d’artistes locaux, nationaux et internationaux .

https://www.facebook.com/pg/cooperativagraficaoaxaca/about/

TALLER ARTISTICO fFERNANDO SANDOVAl
Fernando Sandoval Gutiérrez (Autlán, Jalisco, 1967) Artiste et imprimeur ; il a étudié au Centre José Clemente Orozco d’études artistiques, à Guadalajara, où il a terminé ses études en 1982.
Tout au long de sa carrière, il a appris les différentes techniques de gravure.
En 1987, il est arrivé à Oaxaca pour travailler avec le professeur Javier Arévalo.
L’année suivante, à Macedonio Alcalá 203, il ouvre son propre atelier, dédié à la gravure sur métal et aux gravures sur bois, pour lequel l’artiste Maximino Javier lui fournit une presse. C’est à cette époque qu’il a travaillé de manière formelle dans son atelier avec des créateurs, à la fois Oaxacan et nationaux et internationaux.
En mars 2010, l’Institut des Arts Graphiques d’Oaxaca (IAGO), expose un échantillon de gravures qui présente sur deux décennies une vérification de la qualité des œuvres issues de l’atelier Oaxaca du graveur et de son équipe, composée des graveurs Jesús Antonio Sánchez et Leonardo Cruz. À ce jour, il continue son atelier et fait son propre travail.

Artistes mexicains :
Abraham Diaz, Alfonso Barrera Muñiz, Carlos Cons, Cristopher Diaz, Doktor Lakra, Fede- rico Valdez, Fernando Arce, Haydee Nucamendi Gaona, Inari Resendiz, Israel García Salcedo, José Martinez, Laura Barragán, Mario Guzmán, Oscar Camilo de las Flores, Ramon Sanmiquel, Roger Benetti, Santiago Robles, Sergio Hernandez, Taka, Toño Camuñas, Victor Palacios, Yescka, collectif Los Lichis,collectif Yope…

Suisse :

WILLY TENIA et Kakakids
http://willytenia.blogspot.com
https://kakakidsrecords.bandcamp.com
Le clan Kakakids est un label rallié à la société secrète « 1000 balles », ils sont tous deux basés à Genève.
Spécialistes dans la propagande fluo, dessinée et sérigraphiée avec ardeur, ils fabriquent affiches et pochettes de disques, et organisent aussi des concerts au pays du chocolat sale.
Ils sont également organisateurs du festival Monstre à l’usine de Genève.

B.U.L.B COMIX
B.ü.L.b comix est une maison d’édition d’art séquentiel indépendante, fondée en 1997 à Genève en Suisse. Au compteur 122 auteurs de 22 pays pour 157 livres. Lisez leur manifeste sur le site internet www.bulbcomix.ch pour découvrir leur démarche éditoriale.

USA :

MATS STROMBERG www.instagram.com/stinckermats/?hl=en
Mats est né avec la nationalité suédoise. Il publie la plupart du temps des mini-bandes dessinées faites par lui-même avec des titres comme Ragu, Prego, S’not for Kids, Sicko ou Eyesore. Il est également apparu dans la bande dessinée espagnole Makoki et dans les anthologies Last Gasp comix, Comix 2000, ainsi que les magazines Real Stuff (Fantagraphics), Buzzard (Cat-head comics), Hustler, Screw et Blab. Il a fait la couverture d’Orchid (Sparkplug comics 2002), une anthologie d’histoires d’horreur victoriennes. Il a participé à Legal Action Comics (vol.2), qui est édité et conçu par Danny Hellman. Mats vit à Oakland, en Californie, et travaille comme peintre d’enseignes et sérigraphe.

David Sandlin

David Sandlin (1956) est un artiste américain né en Irlande du Nord. Ses dessins, gravures, peintures et installations font partie de collections privées et publiques dans le monde entier. (Museum of Modern Art, de l’Université de New York et du Bard College). Il a reçu des subventions de la Fondation des arts de New York, de la Fondation Pollock-Krasner, de la Fondation Swann et de la Fondation Penny McCall. En 2010, Sandlin a reçu une bourse de recherche au Cullman Center for Scholars and Writers de la New York Public Library. En 2014, il a reçu une bourse Guggenheim.

Depuis qu’il a commencé sa carrière professionnelle en tant qu’artiste dans les années 1980, la narration visuelle est au cœur de son travail. En plus de la peinture et de la gravure, Sandlin travaille depuis 1995 à une série de livres, A Sinner’s Progress, sous différents formats allant des éditions sérigraphiées à la main à un abecedarium publié par Fantagraphics. Sandlin est également connu pour ses travaux d’illustration pour le New Yorker, le New York Times, le Harper’s Magazine et d’autres périodiques. Ses bandes dessinées ont été publiées dans de nombreuses anthologies, notamment Raw et The Best American Comics 2009, Le Dernier Cri lui a consacré deux monographies. Il vit et travaille à New York.

RE : SURGO ! https://beuysonsale.com

Le duo d’artistes franco-suédois Anna Hellsgård et Christian « Meeloo » Gfeller, basé à Berlin, travaille ensemble depuis 2001, créant et produisant des estampes, des livres d’artistes, des sculptures, des zines et plus encore dans leur atelier d’impression Re : Surgo ! Ils y consolident leur réputation de maîtres sérigraphes et de novateurs du medium à chaque nouveau projet. La production artistique incessante de Christian commence en 1995, avec la création de zines punk sous le nom de Bongoût. Dès le premier jour, Hellsgård et Gfeller ont mis l’accent tant sur l’intuition et la compétence que sur l’éthique du bricolage et la pratique communautaire, en collaborant fréquemment avec d’autres artistes sur des projets d’impression, en organisant des expositions et en ouvrant leur espace artistique indépendant et magasin à Berlin aux artistes et musiciens internationaux.

Les éditions de Re:Surgo ! ont été exposées dans le monde entier et font partie de nombreuses collections permanentes telles que la British Library, le MoMA NY, le MoMA SF, la Stanford Art Library, la Harvard University’s Fine Art Library, la State Museum of Berlin’s Art Library, la Yale University Art Collection, etc.

CZENTRIFUGA http://czentrifuga.poetaster.de

Czentrifuga est un nom collectif fourre-tout pour un mélange varié d’artisans populaires « Rohkultur » (culture brute) basés à Ostkreuz à Berlin. Leur espace propose des ateliers ouverts pour la sérigraphie, la musique, la déco, le costume et la performance (Gogo Trash).

Portugal :

OFICINA ARARA www.oficina-arara.org/about
Collectif fondé en 2010, basé dans une ruelle de Porto, c’est « un laboratoire d’activité psychotrope et d’inflammation sonico-visuelle, équipé pour travailler en sérigraphie sur la mécanique authentique de sa Brutemberg ». Ils se présentent comme un espace d’expérimentation autour de la production d’affiches, de livres et autres créations, cherchant à établir une relation directe, continue et ininterrompue entre l’acte de dessin et l’impression de multiples.
Au fil des ans, elle a fait frissonner les frontières, créant des partenariats ombilicaux avec différentes tribus de graphistes et d’activistes barbares, parmi eux : Novo Doba- Festival (RS), Le Dernier Cri (FR), Salon Mirage (BE) Monstre Festival (CH), MAGA, Oficinas do Convento, Crack-Fumetti Dirompenti Festival ! (IT), HSHCrew (FR), Soopa, Sonoscopy, Atelier Logicofobista, Stripburger (SL), Es.Col.A, Terratreme, Gutter Fest (ES), P.A, Favela, Turbina, Linha de Sombra, Tenderete Festival (ES).
(Collectif invité au sein du projet Turbulator)

Belgique :

L’APPAT https://lappatelier.com
L’Appât est une association (ASBL) créée en 2015 dont le but est de promouvoir les arts imprimés, notamment la sérigraphie, la typographie et la linogravure. L’atelier est dirigé par Rebecca Rosen et Mr Mabuse, tous deux graphistes, illustrateurs et imprimeurs.
L’atelier est installé à Bruxelles, depuis le 1er novembre 2013.
On y réalise toutes sortes d’impressions sur papier. L’association propose une large gamme de services allant du design à l’impression en sérigraphie et en typographie. Elle reçoit également des ateliers d’initiation à la sérigraphie, et présente des animations autour de l’impression artisanale dans divers lieux culturels.

LA « S » GRAND ATELIER www.lasgrandatelier.be
Située au cœur des Ardennes Belges, l’association La « S » Grand Atelier propose une série d’ateliers de création (arts plastiques et arts de la scène) pour des artistes mentalement déficients. Loin de toute considération compassionnelle, ces ateliers sont encadrés par une équipe de professionnels de l’art et diffusent largement les œuvres produites, dans tous les milieux culturels.
La « S » fonctionne également comme un laboratoire grâce à des résidences artistiques d’interactions et d’expérimentations diverses entre ces artistes communément appelés « outsiders » et des artistes contemporains.
(Collectif invité au sein du projet Turbulator)

Canada :

MILLE PUTOIS SIMON BOSSÉ https://milleputois.tumblr.com
Simon Bossé est un nom bien connu de la scène de la bande dessinée québécoise. Dans les années 1990, période prolifique pour les fanzines, Simon en a publié plusieurs à compte d’auteur. Il a aussi mis en valeur le travail d’autres artistes comme Julie Doucet et Siris avec les éditions Mille Putois qu’il dirige encore aujourd’hui de son bureau campé au-dessus de la Brasserie Dunham dans le Relais de la Diligence.

Henriette Valium http://www.henriettevalium.com/
Henriette Valium (de son vrai nom Patrick Henley, né le 4 mai 1959 à Montréal au Canada) est un auteur canadien de bande dessinée. C’est le premier grand auteur underground québécois. Son style provocateur et hallucinogène l’a gardé à l’écart de l’industrie de la bande dessinée conventionnelle, tout en faisant l’objet d’une reconnaissance substantielle sur la scène de la bande dessinée underground en Europe et en Amérique du Nord depuis ses débuts dans les années 1980.

France :

OLIVIER ALLEMANE
Allemane produit des livres d’une qualité extraordinaire et inédite avec deux bouts de bois et trois bouts de ficelle. C’est grâce à ce matériel rudimentaire qu’il imprime dans sa cuisine tous les chefs-d’œuvres de l’édition de ce nouveau siècle.
“La sérigraphie est une technique d’impression chaleureuse qui répand sur le support de la noblesse et de la sensualité.
De ce fait, chaque livre d’images imprimé par cette technique prend une dimension tactile qui le rend livre-objet”. Par ses choix de couleurs toniques, Allemane nous montre qu’il est en bonne santé.

MECONIUM www.facebook.com/MeconiuMeditions
L’illustrateur bordelais Mathieu Desjardins propose une expression graphique à la fois sombre, grotesque, psychédélique, méticuleuse et fascinante. Il monte en 2010 les éditions MéconiuM qui expulsent en sérigraphie des substances amères, considérées pour leur toxicité et leur goût écœurant, sur des posters et dans les pages de la revue collective AVORTON.

LE CAGIBI  http://cagibisilkscreen.blogspot.com/
Le Cagibi, galerie-librairie associative et indépendante, a ouvert ses portes le 17 avril 2009. Géré au départ par le Collectif de la Girafe, le lieu proposait des expositions collectives ou personnelles d’artistes issus de tous horizons picturaux et géographiques.
S’il n’en reste pas moins un lieu d’expo, le Cagibi s’est transformé en imprimerie de quartier. Au RDC, on trouve une presse de gravure, et dans sa cave, un atelier de sérigraphie où sont invités des artistes de toutes régions et même d’Europe (Allemagne, Belgique, Italie, UK).

TURBOFORMAT www.facebook.com/turboformat
Porté par Ben Sanair, Goddog et l’association La Générale Minérale, Turboformat est un espace multifonctions, regroupant un atelier de sérigraphie, un atelier de peinture, une galerie et une boutique (livres, prints, disques…).

FRENCH FOURCH www.frenchfourch.com
French Fourch est un studio d’édition basé à Paris, un atelier de création dans lequel la sérigraphie est la technique d’impression centrale, le vecteur tangible pour la réalisation de leurs idées et de leurs projets artistiques.

APAAR (1985-1997), éditions Association Pour Adultes Avec Réserve. Née de la rencontre de deux collectionneurs éclairés, l’APAAR explore dès 1985 les excès graphiques, sous forme de monographies aux formats et techniques variés (offset, linogravure, etc.) et pour la première fois des collectifs sérigraphiés à la finition parfaite.

2 COMMENTAIRES

  1. ET POUR CEUX QUI EN VEULENT ENCORE, LA POP GALERIE PRéSENTE LE TRAVAIL GRAPHIQUE DE PAKITO BOLINO ET LES OEUVRES ANCIENNES DE GERARD LATTIER JUSQU’AU 7 MARS!
    15 QUAI DU PAVOIS D’OR à SèTE + éditions originales du DC !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Margret Hoppe – Südwall à la Friche la Belle de Mai, Marseille

Du 14 mars au 19 avril 2020, la photographe Margret Hoppe devait présenter « Südwall (Le mur de la Méditerranée) » dans la...

Signal Espace(s) réciproque(s) à la Friche la Belle de Mai

Jusqu'au 10 mai 2020, le Centre Wallonie-Bruxelles/Paris devait présenter « Signal Espace(s) réciproque(s) » au Panorama à la Friche la Belle de Mai.

Street Trash – L’effet spécial de la sculpture à la Friche La Belle de Mai, Marseille

Jusqu’au 10 mai 2020, TANK art space devait présenter « Street Trash : L’effet spécial de la sculpture » une exposition imaginée par...

Le Grand Dépotoir de Julien Blaine à la Friche La Belle de Mai

Du 14 mars au 10 mai 2020, la Friche La Belle de Mai reçoit Julien Blaine pour « Le Grand Dépotoir »...

Selphish – L’exposition de soi chez Mécènes du sud Montpellier-Sète

Du 12 mars au 7 juin 2020, Mécènes du sud Montpellier-Sète présente « Selphish - L’exposition de soi », un projet imaginé par...

Des marches, démarches au Frac PACA – Marseille

Jusqu’au 10 mai 2020, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur accueille sur tous ses plateaux « Des marches, démarches », une exposition imaginée avec Guillaume...

Art & Anatomie – Dessins croisés, Musée Fabre / Musée Atger à Montpellier

À l’occasion des 800 ans de la Faculté de médecine de Montpellier, le musée Fabre et le musée Atger présentent jusqu’au...

Bientôt : Ernest Pignon-Ernest – Extases, les Mystiques à l’église des Célestins, Avignon

« Ecce Homo » s’achève à la Grande chapelle du Palais des Papes après avoir attiré près de 400 000 visiteurs. Le 13 février...

Qalqalah قلقلة : plus d’une langue au CRAC Occitanie

Du 7 mars au 24 mai 2020, le CRAC Occitanie à Sète propose « Qalqalah قلقلة : plus d’une langue », un projet qui...

Simon Bérard et Elvia Teotski – Informités à Vidéochroniques

Jusqu’au 28 mars 2020, Vidéochroniques présente avec « Informités » un duo show très réussi avec Simon Bérard et Elvia Teotski. Si les deux artistes ne se...
Partagez
Tweetez
Enregistrer
%d blogueurs aiment cette page :