vendredi 30 octobre 2020

Abraham Poincheval – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille


Jusqu’au 29 novembre 2020, le Centre de la Vieille Charité accueille Abraham Poincheval pour « Ruche – Hive ».

L’exposition s’articule autour d’un projet inédit intitulé Ruche. L’artiste a pour objectif de séjourner dans une ruche avec les 20 000 abeilles qui l’habitent.

Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

L’œuvre est présentée dans sa phase de recherche : dessin, sculpture, film, espace de sa future résidence. Abraham Poincheval propose ainsi de partager avec le public les objets de conception et les travaux préparatoires à la performance à venir… L’ensemble est accompagné par un texte de Pascal Pique :

Ruche est un projet de performance de l’artiste Abraham Poincheval qui consistera à vivre treize jours sans interruption dans une ruche, le temps de maturation d’une reine des abeilles. Pendant cette performance au contact direct des abeilles, l’artiste sera logé dans une alvéole spécialement aménagée au cœur d’une sculpture-ruche d’Olivier Raud, intitulée La Chambre d’abeilles. Cette ruche surdimensionnée est conçue selon les principes de polarité, qui permettent d’entrer en résonance avec l’énergétique des abeilles et de la nature. Cette performance nécessitera un travail de préparation et de suivi de l’artiste dans la dimension des abeilles, conduit avec l’apicultrice Catherine Flurin, tout en veillant au bien-être animal.

Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

À travers cette immersion, l’artiste expérimentera une collaboration interespèces qui passe par une forme de métamorphose et d’hybridation. Il nous invitera ainsi à reconsidérer les abeilles comme des hôtes, sinon comme des guides, qui incarnent une organicité sociale et productive naturelle en osmose avec l’environnement. Le public sera convié à vivre la performance puisqu’il pourra lui aussi séjourner dans la ruche, en toute sécurité, et accompagner l’artiste dans son aventure.

Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Cette œuvre inédite d’Abraham Poincheval nous invitera à réinventer toute une culture de l’abeille, de la dynamique du vivant et de notre propre survie. Tel un rite de passage en forme de soin individuel et collectif, elle nous révèlera un monde des énergies oubliées, que l’artiste a abordé dans ses performances précédentes avec le monde minéral, végétal ou animal. Abraham Poincheval, Olivier Raud et Catherine Flurin proposent de trouver l’énergie nécessaire à cette mutation en partageant l’énergétique des abeilles, de leurs vibrations et de leurs fréquences.

Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Le projet comprend deux phases : une première, actuellement en cours, d’aménagement de la ruche et de mise au point de la performance, avec préparation de l’artiste au contact des abeilles. C’est de celle-ci que témoigne l’exposition, après une première présentation au centre d’art du Parvis à Ibos, début 2020 dans l’exposition L’abeille blanche. La seconde phase verra la réalisation pleine et entière de la performance, avec la mise en place d’une itinérance à partir de 2021, ou plutôt d’un essaimage de l’œuvre dans différents contextes urbains et naturels.

Abraham Poincheval - Ours, 2014 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Ours, 2014 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Cette séquence centrale de l’exposition est précédée par un ensemble de pièces (schémas à la craie au tableau noir, maquettes, affiche) qui documentent des performances anciennes : Pierre, Chevalier errant, Ours, Œuf, Bouteille
Pour Œuf, «  Ruche – Hive » présente le dispositif dans lequel Abraham Poincheval avait couvé pendant trois semaines au palais de Tokyo.

Abraham Poincheval - Oeuf, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Oeuf, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Dans toute la longueur de la seconde galerie, un ensemble de vidéoprojecteurs immerge le visiteur dans Walk on Clouds. Cette randonnée dans les nuages apparaît comme un contrepoint à l’enfermement qui caractérise toute démarche de l’artiste.

Abraham Poincheval - Walk on Clouds, 2019 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Walk on Clouds, 2019 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Le travail d’Abraham Poincheval n’exige pas beaucoup de commentaires. Ses performances, immédiatement compréhensibles, interpellent et interrogent sans détour le public…
Dans cette période incertaine, le confinement qui est au cœur de la pratique artistique d’Abraham Poincheval résonne inévitablement de manière très singulière…

Commissariat : Abraham Poincheval.
« Ruche – Hive » est une coproduction de Parallèle – Pôle de production international pour les pratiques émergentes avec Ville de Marseille/Musées de Marseille.
L’expsoition s’inscrit dans le programme Les Parallèles du Sud de la Biennale Manifesta 13.

À lire, ci-dessous, quelques regards sur l’exposition accompagnés des textes de salle.

En savoir plus :
Sur le site des Musées de la Ville de Marseille
Sur le site de Manifesta
Abraham Poincheval sur le site de la galerie Sémiose

À voir cet entretien d’Abraham Poincheval avec Thierry Ollat

Abraham Poincheval – « Ruche – Hive » : Regards sur l’exposition

L’artiste Abraham Poincheval (né en 1972, vit à Marseille) jouit aujourd’hui d’une formidable réputation d’explorateur insatiable. Ses œuvres s’apparentent à des performances dans lesquelles il se met en situation de réaliser des actions inédites comme : marcher sur les nuages, couver un œuf ou encore passer une semaine enfermé dans un rocher. Tantôt inatteignable (la vigie pour laquelle il s’installe sur une petite plateforme au sommet d’un mât de 12 m), tantôt caché (dans le corps d’un ours naturalisé, dans la réplique agrandie de la sculpture d’un homme lion de l’époque aurignacienne ou encore en armure de chevalier lorsqu’il traverse à pied la Bretagne), l’artiste a développé une forme de claustrophilie productive.

Portrait Abraham Poincheval © Jean-Christophe Lett

Son art est la source d’expériences intérieures intenses, en même temps que l’exemplarité des performances stimule la réflexion du public. Expérimentant le temps, l’espace, le règne animal ou minéral dans des formes qui peuvent être statiques comme itinérantes, il introduit une perturbation dans le registre du quotidien. À partir de concepts simples (vivre comme un ours ou une poule, s’enfermer dans la matière ou flotter en elle) il interpelle notre perception du monde et libère l’horizon des possibles.

Abraham Poincheval - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

L’exposition Ruche – Hive présente un ensemble de pièces de l’artiste issues de performances déjà réalisées (telles que Pierre, Œuf, Ours ou encore Walk on Clouds) ainsi que de nouvelles productions et les met en relation avec l’élaboration d’un projet inédit intitulé Ruche. L’artiste séjournera alors dans le corps d’une ruche avec les 20 000 individus qui l’habitent. L’œuvre est ici présentée dans sa phase de recherche, avec tous les éléments qui la composent (dessin, sculpture, film, espace du séjour pour la performance). L’exposition Ruche – Hive est ainsi un moment rare qui permet à l’artiste de partager les objets d’élaboration d’un projet et au visiteur d’accéder aux travaux préparatifs d’une performance à venir.

Pierre, 2017

Abraham Poincheval - Pierre, 2017 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Pierre, 2017 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Nourri par des récits de science-fiction où les protagonistes voyagent dans le temps, Abraham Poincheval imagine un périple paradoxal : un voyage immobile qui le ferait avancer à la vitesse du minéral. Approfondissant son expérience de l’isolement radical, il s’enferme dans un rocher au cœur du Palais de Tokyo. La pierre calcaire a été creusée en son centre pour épouser la silhouette de l’artiste : elle permet à ce dernier d’effectuer quelques gestes du quotidien et de s’entourer du strict nécessaire pour vivre une semaine en autonomie. Le rocher est une capsule spatiale permettant à l’artiste de réaliser un voyage extérieur, telle une cellule d’isolement pour expérimenter le temps long du minéral.
Texte d’Adélaïde Blanc, issu du catalogue de l’exposition Abraham Poincheval — Palais de Tokyo 3.février-8 mai 2017.

Abraham Poincheval - Pierre, 2017 « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Pierre, 2017 « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Pierre de Volvic sculptée. Courtesy Semiose, Paris

Homme lion, 2018

Abraham Poincheval - Lion man in the skull, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Lion man in the skull, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Feuilles d’or, carton d’emballage, stylo. Courtesy de l’artiste

Abraham Poincheval a habité pendant six jours et six nuits une réplique agrandie de l’homme-lion, statuette emblématique de la période aurignacienne, façonnée il y a 32 000 ans. La réplique, réalisée dans du bois de mélèze, a été évidée afin d’aménager un habitacle à l’intérieur duquel a pu s’installer l’artiste, reprenant par là même la figure de l’enchâssement de cette statuette mi-homme mi-animal. Le dessin gravé dans le carton d’emballage, recouvert de feuilles d’or, croise une coupe de crâne de mammouth d’où aurait été extraites la statuette de l’homme lion et la plaque de Pioneer embarquée à bord des sondes spatiales Pionner 10 et 11.

Chevalier errant, 2018

Abraham Poincheval Chevalier errant, l’homme sans ici, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval Chevalier errant, l’homme sans ici, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Vêtu d’une armure médiévale du XIVe siècle, Abraham Poincheval a traversé la Bretagne à pied, tel un chevalier errant du XXle siècle. En choisissant d’incarner un chevalier, l’artiste a proposé aux passant.e.s une icône qui réveille des images mythiques, légendaires, héroïques ou des rêves d’enfants. Lors de son périple, il fut accompagné par le réalisateur Mathieu Verdeil. Ensemble, ils vagabondent, acceptent le gîte et le couvert qui leur sont offerts, ou bivouaquent sous les étoiles.

Abraham Poincheval Chevalier errant, l’homme sans ici, 2020 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval Chevalier errant, l’homme sans ici, 2020 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Armure miniature. Fer, cristal de roche, pierre de lune, améthyste, soufre, fluorite, grenat, liège, résine. Courtesy de l’artiste.

Ours, 2014

Abraham Poincheval - Ours, 2014 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Ours, 2014 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Maquette. Résine. Courtesy Musée Gassendi, Digne-les-Bains

Pendant treize jours, Abraham Poincheval a habité à l’intérieur d’un ours. Allongé dans le ventre de la bête naturalisée du Musée de la Chasse et de la Nature à Paris, il a dû apprendre à adapter ses gestes du quotidien à un environnement exigu et privé de lumière naturelle. Parfois plongé dans un état d’hivernation et de semi-conscience, l’artiste-aventurier a réalisé un voyage intérieur qui touche à nos croyances ancestrales et à notre lien avec le règne animal. Son régime alimentaire pendant la performance s’est apparenté à celui des ursidés, comme pour devenir lui-même animal. Dissimulé dans son cheval de Troie, Abraham Poincheval entendait les visiteurs qui l’entouraient pendant son aventure en solitaire. Si une caméra embarquée la retransmettait en direct sur internet, une partie de l’aventure échappait toujours au regard des visiteurs sa préparation, l’expérience éprouvée par l’artiste et sa longue réadaptation au monde extérieur.

Abraham Poincheval - Ours, 2014 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Ours, 2014 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Bouteille, 2016

Initié en 2015, le voyage en bouteille d’Abraham Poincheval remontait à contre-courant le cours du Rhône, de la Camargue à sa source dans les glaciers suisses. Il s’est achevé en 2017. Le périple s’est constitué d’étapes pendant lesquelles l’artiste a vécu en autonomie dans son embarcation insolite, échoué tantôt dans un parc, tantôt sur une plage ou devant un musée. Cette bouteille géante introduit une dimension onirique dans le paysage où elle s’inscrit. Elle devient un poste d’observation à double sens Abraham Poincheval scrute le monde qui l’entoure et les passants s’intéressent à cet homme soumis au regard de tous, enfermé entre des parois transparentes.

Abraham Poincheval - Bouteille, 2016 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Bouteille, 2016 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Crayon, feutre, aquarelle ete impression jet d’encre sur papier. Courtesy Frac PACA, Marseille

Avec Bouteille, Abraham Poincheval nous projette dans un imaginaire commun, celui de l’aventure, de l’écoute du paysage, de territoires inexplorés.

Œuf, 2017

Ruche, 2020

Abraham Poincheval – Étude pour Ruche, 2020

Walk on Clouds, 2019

Abraham Poincheval - Walk on Clouds, 2019 - « Ruche - Hive » à la Vieille Charité - Marseille
Abraham Poincheval – Walk on Clouds, 2019 – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille. Vidéo numérique sonorisée en boucle. 14 min 05s. Courtesy Semiose, Paris

Abraham Poincheval a arpenté la canopée gabonaise. Ces images vidéos, réalisées pour la 15ème Biennale d’art contemporain de Lyon, dévoilent en partie cette expédition qui a mené l’artiste à parcourir le ciel à la recherche d’un paysage mouvant, dont les montagnes et les sillons se défont et renaissent à tout instant. Contemplés, cartographiés et interprétés, menaçants ou protecteurs, les nuages sont également convoités à l’heure du réchauffement climatique. À plusieurs dizaines de mètres d’altitude, Abraham Poincheval a marché dans un territoire dépourvu de frontières, composé d’eau, de particules terrestres et de poussières célestes. Le récit de cette déambulation est la première partie d’une odyssée sur la canopée des nuages suggérant d’autres manières d’habiter le monde.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Jeanne Susplugas – J’ai fait ta maison dans ma boite crânienne – Ardenome à Avignon

Jusqu’au 19 décembre 2012, L’Ardenome accueille Jeanne Susplugas pour « J’ai fait ta maison dans ma boite crânienne » une exposition qui s’inscrit...

Bientôt : Tarik Kiswanson – Mirrorbody à Carré d’art – Nîmes

Du 30 octobre 2020 au 7 mars 2021, Carré d’art accueille Tarik Kiswanson pour « Mirrorbody », sa première exposition personnelle dans un...

Than Hussein Clark – A Little Night Music (And Reversals) au CRAC Occitanie à Sète

Jusqu’au 3 janvier 2012, le CRAC (Centre Régional d’Art Contemporain Occitanie / Pyrénées-Méditerranée) accueille Than Hussein Clark pour « A Little Night...

Nicolas Aguirre – Mind the gap à la galerie chantiersBoîteNoire

Juqu’au 19 décembre 2020, la galerie chantiersBoîteNoire accueille Nicolas Aguirre pour « Mindthe Gap », première exposition personnelle en Europe de cet artiste franco-équatorien...

Abraham Poincheval – « Ruche – Hive » à la Vieille Charité – Marseille

Jusqu’au 29 novembre 2020, le Centre de la Vieille Charité accueille Abraham Poincheval pour « Ruche - Hive ». L’exposition...

Giovanni Fontana – Epigenetic poetry au Cipm – Marseille

Jusqu’au 20 décembre 2020, le Centre International de Poésie Marseille présente « Epigenetic Poetry », une exposition spécialement conçue par Giovanni Fontana pour...

Bientôt : ¡Viva Villa! 2020 – Les vies minuscules à la Collection Lambert, Avignon

Du 24 octobre 2020 au 10 janvier 2021, la Collection Lambert accueille pour la deuxième année le festival des résidences d’artistes...

00s. Collection Cranford – les années 2000 au MO.CO. Montpellier

Jusqu’au 31 janvier 2021, le MO.CO. présente « 00s. Collection Cranford : les années 2000 », une proposition qui s’impose comme une évidence. Très attendue,...

Ma Cartographie – la collection Erling Kagge à la Fondation Vincent van Gogh Arles

Jusqu’au 28 mars 2021, la Fondation Vincent van Gogh Arles propose « Ma Cartographie - la collection Erling Kagge ».

Jeanne Susplugas – Pharmacopées au Musée Fabre

Jusqu’au 10 janvier 2021, Jeanne Susplugas investit avec un accrochage très réussi les espaces au premier et second étage de l’hôtel...
Partagez
Tweetez
Enregistrer