mercredi 12 mai 2021

Bientôt : Yan Pei-Ming – Tigres et vautours à Avignon


Programmé pour l’été dernier, « Tigres et vautours » de Yan Pei-Ming est annoncée du 1er juin 2021 au 31 janvier 2022 à la Grande Chapelle du Palais des Papes et du 25 juin au 26 septembre 2021 et dans les salles du rez-de-chaussée des Hôtels de Caumont et de Montfaucon, à la Collection Lambert.

Au Palais des Papes

Pour la Grande Chapelle du Palais des Papes, Yan Pei-Ming a réalisé trois œuvres monumentales avec lesquelles il a l’ambition d’éprouver « toute la dramaturgie de l’histoire complexe de la présence des papes en Avignon au Moyen-Âge » et qui devraient résonner « avec le monde tel que nous le vivons aujourd’hui »…

Yan Pei-Ming –  Installation des œuvres au Palais des Papes Avignon et conference de presse le 29 avril 2021 – Photo Palais des Papes

Sur le mur ouest, l’accrochage prévoit un Autoportrait en trois personnes (2020) dont les documents de presse font la description suivante :

« Au centre, l’artiste y est replié et méditatif dans sa soutane blanche sur un fauteuil-trône qui pourrait être celui du pape Innocent X, quand de chaque côté il est figuré en tenue de tous les jours, tel qu’en lui-même, l’air dubitatif, ou farouche, ou mauvais – on ne sait trop ».

Yan Pei-MingAutoportrait en trois personnes, 2020 © Yan Pei-Ming, Adagp, Paris, 2021 – Photo André Morin

Au-dessus de l’autel, on devrait découvrir une Crucifixion qui incorpore le portrait de l’artiste à la figure d’un Christ souffrant… Cette œuvre rappellera-t-elle le Nom d’un chien, un jour parfait (2012), l’imposant autoportrait, triptyque de plus de 4 mètres de haut que Ming avait imaginé pour la chapelle de l’Oratoire de Nantes et que l’on avait pu voir en 2012 à la galerie des Gobelins à Paris ?

Yan Pei-Ming -  Nom d'un chien, un jour parfait, 2012. huile sur toile, 400 x 280 cm par panneau - Crédit photo Igor Stefan (c) ADAGP 2012
Yan Pei-Ming –  Nom d’un chien, un jour parfait, 2012. huile sur toile, 400 x 280 cm par panneau – Crédit photo Igor Stefan (c) ADAGP 2012

On sait la figure du Christ souvent présente chez l’artiste…

Exposition Ruines du temps réel – Yan Pei-Ming, Crucifixion, 2016, huile sur toile, 180 x 150 cm – Photographe Marc Domage © Yan Pei-Ming
Exposition Ruines du temps réel – Yan Pei-Ming, Crucifixion, 2016, huile sur toile, 180 x 150 cm – Photographe Marc Domage © Yan Pei-Ming

Sur le mur sud, le programme annonce un immense paysage intitulé l’Exode (2020) « peuplé de chauves-souris qui rappellent de manière saisissante ces bestiaires du Moyen-Âge en même temps qu’il convoque avec fracas l’histoire des grandes migrations ». Est-ce la toile de 24 mètres de long évoquée à la fin de son entretien avec Viviane Reybier en juin dernier pour Le Temps, le quotidien suisse édité à Lausanne ?

Yan Pei-Ming - Exode, 2020 (détail). © Yan Pei-Ming, Adagp, Paris, 2021 - Photo André Morin
Yan Pei-Ming – Exode, 2020 (détail). © Yan Pei-Ming, Adagp, Paris, 2021 – Photo André Morin
(c) La Provence 29 avril 2021

À la collection Lambert

Les salles du rez-de-chaussée des Hôtels de Caumont et de Montfaucon rassembleront près de cent quarante œuvres, reflets de quarante ans de carrière de Yan Pei-Ming. Innocent X, Paul III, Bruce Lee, Che Guevara, Marilyn, Martin Luther King, Lee Harvey Oswald, John F. Kennedy ou Mao, ces figures de pouvoir partageront les cimaises avec des portraits d’hommes et de femmes (militaires américains, clandestins et enfants soudanais, prostituées, visages inconnus, père et mère de l’artiste) ainsi qu’avec des paysages imaginaires d’exode ou les représentations d’animaux sauvages, tigres et vautours.

Yan Pei-MingPape Paul III, 2017 – Marilyn, 2003 – Lee Harvey Oswald, 2012 – Portrait de Mao, 1989 – Prostituée, Clara, 2003 – Wild Game – The Way of the Tigers, 2011. © Yan Pei-Ming, Adagp, Paris, 2021 – Photo André Morin

On attend avec intérêt de découvrir comment l’accrochage saura renouveler notre regard sur ces toiles qui semblent faire depuis plusieurs années partie du paysage…

Le commissariat général de l’exposition est assuré par Henri Loyrette, auquel ont été associés Dominique Vingtain, conservatrice du Palais des Papes et Stéphane Ibars, directeur artistique délégué de la Collection Lambert.

« Tigres et vautours » sera accompagné d’un catalogue édité par Actes Sud avec des textes d’Henri Loyrette, Stéphane Ibars, Dominique Vingtain, et Cécile Debray, directrice du Musée de l’Orangerie. L’ouvrage rassemblera des visuels des œuvres de Yan Pei-Ming, de son atelier et des vues d’exposition à la Grande Chapelle.

Yan Pei-Ming à la Grande Chapelle du Palais des Papes en 2019. Image extraites de de la vidéo publiée par la Ville d’Avignon sur Facebook

Les œuvres exposées proviennent de l’atelier de Yan Pei-Ming, de la Fondation Louis Vuitton, de la Tia Foundation (Santa Fe), du FRAC Champagne-Ardenne, du Consortium, du Musée Paul Valéry, de la Heidi Horten Collection et de collections privées.

L’exposition est soutenue par la galerie Thaddaeus Ropac et la galerie MASSIMODECARLO qui représentent l’artiste.

Chronique à suivre dès l’ouverture des expositions…

En savoir plus :
Sur le site de la Collection Lambert
Suivre l’actualité de la Collection Lambert sur Facebook et Instagram
Sur le site de l’artiste

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer