mardi 27 juillet 2021

Tarrah Krajnak lauréate du Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles


À l’issue de la semaine d’ouverture des 52e Rencontres de la Photographies, le jury du Prix Découverte Louis Roederer 2021 a récompensé à juste titre Tarrah Krajnak pour Rituels de Maîtres II : Les nus de Weston. Avec subtilité, aplomb et détermination, Tarrah Krajnak interroge dans cette remarquable série la place du modèle, du photographe, du regardeur et la représentation du nu féminin dans l’histoire de la photographie à travers un regard critique et ironique sur la pratique d’Edward Weston.

Tarrah Krajnak, Autoportrait en Weston/en Bertha Wardell, 1927-2020 ; Autoportrait en Weston/en Charis Wilson, 1925-2020 ; Autoportrait en Weston/en Charis Wilson, 1934-2020 ; Autoportrait en Weston/en Charis Wilson, 1936-2020 ; Autoportrait en Weston/en Charis Wilson en Défense civile, 1942-2020. Série Rituels de maîtres II ; les Nus de Weston, 2020 – Avec l’aimable autorisation de l’artiste

Sur son site internet, Tarrah Krajnak précise ses intentions pour cette série :

« Dans Rituels de Maîtres II : Les nus de Weston, je reconstitue les études de nus emblématiques d’Edward Weston en tant que photographe et sujet. En tant que femme de couleur, l’insertion de mon corps dans le canon blanc des “maîtres” du milieu du siècle devient un moyen pour moi de réclamer et de réécrire l’histoire dominée par les hommes tout en remettant en question les normes blanches de beauté. Les titres de mes images incluent les noms complets des femmes qui ont posé pour Weston. Ces noms sont une façon de rendre visible la manière dont les femmes ont été effacées de l’histoire de la photographie, alors qu’en même temps, l’utilisation “anonyme” de nos corps reste visible ».

Tarrah Krajnak - série Rituels de maîtres II ; les Nus de Weston, 2020
Tarrah Krajnak – série Rituels de maîtres II ; les Nus de Weston, 2020

Parmi les 11 projets présentés dans l’Église des Frères-Prêcheurs, celui de Tarrah Krajnak est le plus modeste à la fois par la taille de ses tirages et par la sobriété et la simplicité de son accrochage, mais il est sans aucun doute celui qui interpelle avec le plus de force le regard des visiteurs.

Tarrah Krajnak - Rituels de Maîtres II ; Les nus de Weston - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Tarrah Krajnak – Rituels de Maîtres II ; Les nus de Weston – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

La publication de quelques photos de Tarrah Krajnak à la suite de sa nomination sur la page Facebook des Rencontres d’Arles a entraîné la suspension de cette dernière par l’algorithme du réseau social… Une belle reconnaissance du caractère dérangeant de son travail !

Tarrah Krajnak - Rituels de Maîtres II ; Les nus de Weston - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Tarrah Krajnak – Rituels de Maîtres II ; Les nus de Weston – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Pour sa présentation dans le cadre du Prix Découverte Louis Roederer 2021, Tarrah Krajnak était accompagnée par as-is.la gallery (Los Angeles)

​Prix du public à Ilanit Illouz

Ilanit Illouz - Wadi Qelt, dans la clarté des pierres - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Ilanit Illouz – Wadi Qelt, dans la clarté des pierres – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Le prix du public, également attribué à la fin de la semaine d’ouverture des Rencontres, a distingué Wadi Qelt, dans la clarté des pierres, le travail de Ilanit Illouz présentée par MABA|Fondation des Artistes (Nogent-sur-Marne, France).
Pour cette étonnante étude photographique expérimentale, Ilanit Illouz a arpenté le désert du Wadi Qelt, un canyon rocheux situé en Cisjordanie qui débute près de Jérusalem et se termine près de Jéricho, non loin de la mer Morte.

Le sel, ramassé sur le sol du désert, a ensuite été utilisé par l’artiste dans son atelier pour fossiliser ses tirages et leur donner une singulière présence…

​L’exposition Prix Découverte 2021 à l’Église des Frères-Prêcheurs

Pour ces 52e Rencontres, le Prix Découverte 2021 est conçu comme une exposition collective dont le commissariat a été confié à Sonia Voss et la scénographie à Amanda Antunes.

Mariana Hahn - Éros et Thanatos eurent un enfant - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Mariana Hahn – Éros et Thanatos eurent un enfant – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Contrairement aux éditions précédentes où la diversité des séries choisies et l’hétérogénéité des présentations étaient la règle, les onze projets retenus cette année sont considérés « comme une seule et même exposition, pensée, de la sélection à l’accrochage, par une commissaire pour l’église des Frères-Prêcheurs ».

Le souhait était de « faire résonner les projets, unis par une volonté d’interroger et de repenser les techniques et les genres ». L’ambition était aussi qu’« ils témoignent d’une préoccupation du corps, son ancrage dans le monde, autant que de la matérialité de la photographie »…

Al Qasimi – Mirage de la vie et Jonas Kamm – Les Habitants – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Si l’on peut aisément reconnaître la cohérence de la scénographie conçue par Amanda Antunes dans l’occupation de l’espace, les ambitions curatoriales sont assez vagues et dans l’air du temps pour que tout projet puisse s’y inscrire…

Dans les faits, chaque artiste a construit sa présentation en fonction de ses préoccupations. Il en résulte un assemblage, dans un dispositif partagé, de onze expositions et accrochages singuliers.

Jonas Kamm - Les Habitants - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Jonas Kamm – Les Habitants – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Parmi les propositions les plus marquantes, on peut citer l’occupation du chœur de l’église par Jonas Kamm avec sa série Les Habitants, l’accrochage très oriental qui joue avec les stéréotypes de Al Qasimi avec Mirage de la vie ou encore la narration linéaire de Marie Tomanova avec Ce fut jadis mon univers

Al QasimiMirage de la vie – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Marie Tomanova - Ce fut jadis mon univers - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Marie Tomanova – Ce fut jadis mon univers – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

L’occupation de la nef par l’installation Éros et Thanatos eurent un enfant de Mariana Hahn n’arrive malheureusement pas à accrocher le regard et à montrer sa cohérence… Il n’est pas impossible que les choix scénographiques en soient partiellement la cause…

Mariana Hahn - Éros et Thanatos eurent un enfant - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Mariana Hahn – Éros et Thanatos eurent un enfant – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Mariana Hahn - Éros et Thanatos eurent un enfant - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Mariana Hahn – Éros et Thanatos eurent un enfant – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

L’accrochage de la série L’Appareil de Andrzej Steinbach souffre lui aussi des claires-voies de l’architecture éco-responsable imaginée par Sonia Voss et Amanda Antunes accompagnées par l’association La Réserve des Arts, spécialisée dans le réemploi de matériaux dans le monde de la culture…

Andrzej Steinbach - L’Appareil - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Andrzej Steinbach – L’Appareil – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

Les autres présentations sont assez classiques (Massao Mascaro, série Sub Sole ; Ketuta Alexi-Meskhishvili, série Ornements géorgiens), parfois agrémentées de dos bleu (Zora J Murff, En aucun point intermédiaire).

Massao MascaroSub SoleZora J MurffEn aucun point intermédiaireKetuta Alexi-MeskhishviliOrnements géorgiens – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

La projection de Sirius se couche de Aykan Safoğlu trouve logiquement sa place dans une chapelle latérale à droite du chœur.

Aykan Safoğlu - irius se couche - Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles
Aykan Safoğlu – irius se couche – Exposition Prix Découverte Louis Roederer 2021 aux Rencontres d’Arles

À voir jusqu’au 29 août 2021…

En savoir plus :
Sur le site des Rencontres d’Arles 2021
L’actualité des Rencontres d’Arles 2021 sur Facebook et Instagram

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer