lundi 29 novembre 2021

Yoko Ono – Under the same sky à l’Aire – Arles


Jusqu’au 31 décembre 2021, l’Aire présente sous le titre « Under the same sky », un superbe ensemble de 44 œuvres imaginées par Yoko Ono entre 1962 et 2015. L’exposition est construite autour de cinq thèmes récurrents dans l’œuvre de Yoko Ono : Sky, World, Wish, Share, Touch

La majorité de ces pièces sont proches des Instructions Pieces, un format que l’artiste avait développé à New-York dans les années 1960 à l’époque de Fluxus. Elle multipliait alors les projets dans son loft de Chambers Street et où se croisaient entre autres La Monte Young, John Cage, Simone Forti ou Robert Morris et George Maciunas.

Ces Instructions se déploient sous la forme de cartons carrés où les directives en anglais utilisent une typographie qui évoque les textes écrits à la machine…

Ces Instructions Pieces invitent le visiteur à agir par la voix, par les gestes, par le regard ou dans sa tête pour construire des images, pour actionner des objets ou pour réagir à son environnement immédiat ou avec les personnes présentes…

Au côté de ces 22 instructions, « Under the same sky » présente également plusieurs installations et deux vidéos.

Au rez-de-chaussée, dans la salle de restaurant, on découvre notamment une réinterprétation de Global Peace (1997) composée de globes terrestres sur lesquels le visiteur est invité à intervenir en modifiant les frontières…

Yoko Ono - Global Peace (1997) - Under the same sky à l’Aire - Arles - Arles - Photo ©Mathilde Sangnier
Yoko Ono – Global Peace (1997) – Under the same sky à l’Aire – Arles – Arles – Photo ©Mathilde Sangnier

Un peu plus loin, pour Imagine Map Piece (2003/2013), plusieurs cartes du monde tapissent les murs à côté du bar de l’Aire. Le visiteur est invité à estampiller les pays avec un tampon Imagine Peace. Cette installation évoque naturellement l’engagement de Yoko Ono pour la paix dont les célèbres Bed-Ins avec John Lennon à la fin des années 60…

Yoko OnoImagine Map Piece (2003-2013) – Under the same sky à l’Aire – Arles – Arles – Photo ©Mathilde Sangnier

Sous l’escalier, Mend Piece (1966/2015) est une pièce majeure de l’artiste. En réponse aux traumatismes du monde, le visiteur est invité à réparer ce qui a été cassé…

À l’étage, avec Painting to shake hands (1962), Yoko Ono engage le visiteur à serrer la main qui lui est tendue à travers une toile découpée.

Yoko Ono - Painting to shake hands (1962) - Under the same sky à l’Aire - Arles
Yoko Ono – Painting to shake hands (1962) – Under the same sky à l’Aire – Arles

Au centre de l’espace, Helmets, including Pieces of Sky (1993/2008) se compose de casques de la Seconde Guerre mondiale suspendus au plafond. Ils sont remplis de pièces de puzzle représentant le ciel. Le visiteur est convié à « prendre et conserver une pièce dans l’espoir qu’un jour, tous ensemble, nous recomposions le ciel dans son entier »…

Yoko OnoHelmets, including Pieces of Sky (1993-2008) – Under the same sky à l’Aire – Arles – Arles – Photo ©Mathilde Sangnier

Sky Tv for Hokkaido (1966/2005) est l’une des toutes premières installations vidéo de l’histoire. Le ciel est filmé 24 h/24 h avec une caméra. Un peu plus loin, l’image apparaît en temps réel sur un moniteur posé au sol… En 1966, ce qui était alors perçu comme une prouesse technique était « une invitation à l’imagination sans limites ».

Yoko OnoSky Tv for Hokkaido (1966-2005) – Under the same sky à l’Aire – Arles – Arles – Photo ©Mathilde Sangnier

Three Mounds a été réalisé pour la première fois en 1999 sous la forme de 3 monticules de cailloux identiques provenant de 3 villes israéliennes, avec une évidente intention pacifiste. En 2008, Yoko Ono fait évoluer l’installation dans le sens d’une dénonciation des violences faites aux femmes. Un tas de terre est dédié aux femmes victimes de violences domestiques, un autre aux femmes internées de force et le troisième aux femmes victimes d’abus sexuel. « Parfois je suis réveillée au milieu de la nuit par le hurlement de milliers de femmes. D’autres fois, il n’y en a qu’une qui semble vouloir me parler. »

Avant d’entrer dans un pièce noire (Touch each other, 1964), les instructions sont sans ambiguïtés…

Parmi les vidéos, en haut des escaliers, Yoko Ono cligne lentement de l’œil dans Eyeblink (1962) une boucle de 2 mn 40s.

Yoko Ono - Eyeblink (1962) - Under the same sky à l’Aire - Arles
Yoko Ono – Eyeblink (1962) – Under the same sky à l’Aire – Arles

À l’opposé, film n°5 (Smile) montre le sourire de John Lennon dans un ralenti de 49 mn et 20s réalisé en 1968 à Londres…

Yoko Ono - film n°5 (Smile) (1968) - Under the same sky à l’Aire - Arles
Yoko Ono – film n°5 (Smile) (1968) – Under the same sky à l’Aire – Arles

Plusieurs œuvres dont des Wish Trees, des Words Pieces sont installées dans les rues et dans les vitrines du centre-ville.

Yoko Ono - Wish Tree - Under the same sky à l’Aire - Arles
Yoko Ono – Wish Tree – Under the same sky à l’Aire – Arles

L’ensemble est accroché et mis en espace avec beaucoup de soin et de perspicacité. Un guide de visite accompagné de traductions est à la disposition.

Cette exposition modeste par ces dimensions s’avère extrêmement bien faite et suffisamment généreuse. Le choix très pertinent des œuvres permet de comprendre toute la richesse de l’œuvre de Yoko Ono qui reste encore trop mal connue et sous-estimée en France.

Le commissariat est assuré par Thierry Raspail, ancien directeur du MAC Lyon et co-créateur en de la biennale d’art contemporain de Lyon. Parmi les multiples commissariats d’exposition, on lui doit, avec la collaboration de Jon Hendricks, celui de Lumière de L’aube au MAC Lyon, première rétrospective consacrée à Yoko Ono en France.

« Under the same sky » a été réalisée sous le contrôle de Yoko Ono par Jon Hendricks, Susie Lim,

Connor Monahan, Karla Merrifield, Michael Sirianni avec la collaboration de Philippe Ducat, Renaud Caillat, Émilie Rey.

Ouvert en juin, l’Aire est un espace hybride qui se définit comme un lieu de rencontres et d’échanges autour de la cuisine et de l’art contemporain.

Créée à l’initiative de Jonathan Pierredon, l’Aire a confié sa direction artistique et sa programmation à Cyrille Putman.
Après une exposition inaugurale consacrée à Raymond Hains, « Under the same sky » de Yoko Ono est sans doute le projet qui s’imposait pour susciter l’engagement du public et provoquer les échanges.

Yoko Ono - Under the same sky à l’Aire - Arles - Photo ©Mathilde Sangnier
Yoko Ono – Under the same sky à l’Aire – Arles – Photo ©Mathilde Sangnier

Inutile d’ajouter qu’« Under the same sky » de Yoko Ono est incontournable. C’est aussi l’occasion de découvrir une table qui devrait rester ouverte une bonne partie de l’hiver à Arles où on a pu souvent déplorer une offre culinaire très réduite dès les premiers frimas…

La programmation pour 2022 pourrait commencer par un commissariat de Nicolas Bourriaud, puis une exposition d’œuvres du CIRVA avant un projet estival consacré à Ilya et Emilia Kabakov.

En savoir plus :
Sur le site de l’Aire
Suivre l’actualité de l’Aire sur Facebook et Instagram

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer