mercredi 1 décembre 2021

Barnum, au Petirama à la Friche Belle de Mai

Si vous passez à la Friche, avant le 25 janvier, n’oubliez surtout pas de vous arrêter au Petitrama. Sextant &+ présente Barnum, une exposition qui rassemble Marielle Chabal, Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Stefan Eichhorn et  Guillaume Louot.
Barnum
est une proposition surprenante qui est à la fois une présentation du travail des artistes et un projet curatorial qui évoque l’univers forain, et rend  hommage l’inventeur du cirque moderne.

La série Deca Dinghy de Guillaume Louot, un ensemble de panneaux muraux monochromes ( peintures, dessins, bâches) s’affiche à l’entrée du Petitrama, comme d’ étranges « réclames », invitation à pénétrer sou le chapiteau…

Guillaume Louot
Guillaume Louot, Deca Dinghy, JBS2, Bâches TXL noir 46. 245 x 100 cm (x3)

L’installation de Stefan Eichhorn, I went on board in an evil Hour again, the 1st of Sept. 1659, apparaît comme une sorte de passage vers la salle suivante. Son jeu de miroirs et sa lumière blanche et diffuse nous placent dans un espace incertain, porte d’accès vers un monde d’illusion, évocation des attractions foraines, telles que les palais des glaces…

Une sorte de sas, dans une pénombre incertaine, fait transition avec l’obscurité du lieu de spectacle… Dans deux vitrines  qui se semblent se répondre, on distingue deux installations de Sophie Dejode et Bertrand Lacombe aux architectures étranges. Une enseigne en tube néon, titre de l’œuvre,  s’illumine pendant quelques secondes (That’s How Strong My Love Is et Quand il se tait il vous guette / When he taljs ir’s too late)

Dejode et Lacombe, Quand il se tait il vous guette - Barnum Friche Belle de Mai, 2014
Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, Quand il se tait il vous guette / When he taljs ir’s too late, 2014.

Elles conduisent à droite et à gauche à une deuxième salle, plongée dans l’obscurité. Des projecteurs se déplacent et éclairent le spectacle qui semble s’y dérouler. On ne sait trop si ces « yeux » répondent à une séquence déterminée ou s’ils cherchent à suivre les déplacements des visiteurs…

Deux installations mystérieuses de Sophie Dejode et Bertrand Lacombe, The Great Gold Rush et Shit Head,  semblent dialoguer avec les quatre figures hybrides au corps d’homme et à aux têtes animales  de Marielle Chabal (Oasis) installées dans une sorte d’abside en forme de demi chapiteau qui fait saille à l’extérieur.

La découverte du travail de Stefan Eichhorn et Marielle Chabal mérite la visite de cette exposition. On a retrouvé avec plaisir le monde de Sophie Dejode et Bertrand Lacombe que nous avions découvert au Pont du Gard, dans Ulysse pirate, à l’occasion du 30e anniversaire des FRAC et de Marseille 2013.

Important ! L’exposition est ouverte du vendredi au dimanche uniquement.

À l’initiative de la Fondation Logirem, dans le cadre des « Ateliers de la Cité », ces cinq artistes sont, depuis juillet, en résidence à La Bricarde dans le 15° arrondissement de Marseille  (Stefan Eichhorn, Guillaume Louot) et à Fonscolombes dans le 3° arr (Marielle Chabal, Sophie Dejode et Bertrand Lacombe).

En savoir plus :
Sur le site de Sextant &+
Sur le site de la Friche Belle de Mai
Sur les sites personnels de Marielle Chabal, Sophie Dejode et Bertrand LacombeStefan Eichhorn et  Guillaume Louot

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer