Carmelo Zagari, Sortilèges à la galerie chantiers BoîteNoire – Montpellier

Du 17 février au 21 avril 2018, Christian Laune présente à la galerie chantiers BoîteNoire « Sortilèges », une exposition dans l’intimité de Carmelo Zagari qui fait écho à son « Carnaval des yeux » visible au MIAM (Musée international des Arts Modestes) à Sète jusqu’au 11 mars.

Dans son texte de présentation, le galeriste rappelle que « Carmelo Zagari est chez lui à la galerie chantiers BoîteNoire, où ses déjà nombreux passages hantent encore les murs. Une folie douce (2008), Rêve de singe (2011), Beauté noire actes 1 et 2 (2015) ».
Pour cette nouvelle collaboration, il précise « Aujourd’hui avec Sortilèges l’artiste nous dévoile une partie de son petit laboratoire. Dessins, objets fétiches et grisailles sont accrochés, à l’abri des voûtes d’ogive blanches ».

Carmelo Zagari à la galerie chantiers BoîteNoire
Carmelo Zagari à la galerie chantiers BoîteNoire

On revient éventuellement sur cette proposition après le vernissage, vendredi 16 février à partir de 18h30.

À lire, ci-dessous, la présentation de « Sortilèges » par Carmelo Zagari.

En savoir plus :
Sur le site de la galerie chantiers BoîteNoire
Suivre l’actualité de la galerie chantiers BoîteNoire sur Facebook

Carmelo Zagari, oeuf d’autruche gravé et teinté, 2018
Carmelo Zagari, œuf d’autruche gravé et teinté, 2018

« Sortilèges » par Carmelo Zagari

C’est avant tout l’approche pudique et visuelle des songes d’un scrutateur voyageur qui se la joue à la Jack London. Des formes constituées, récoltées dans l’entre deux mondes surgissent de l’aventure fait à l’intérieur d’un rêve simple ou lucide, cauchemardesque et prémonitoire.

Une métaphore de l’éphémère, désespérément humaine en déséquilibre de son temps s’oppose à la réalité de survie pulsionnelle, instinctive, voir animal que seule une écriture graphique spontanée peut régurgiter et transposer avec les gestes du dessin et de l’action-peinture.

Faire face à son reflet n’ai pas une mince affaire. Un témoignage introspectif parfois mélancolique s’échappe alors de l’autre côté d’un miroir métaphysique dont il est très difficile pourtant de fuir.

En sortir un fragment est impossible, mais peut être pas.

Un sortilège esthétique se manifeste, une petite magie noire envoûtante cherche à s’animer dans l’espace suspendu et clos d’un rêve éveillé. Objets divinatoires faussement ou réellement sortis des limbes obscures, souvent étonnamment colorés dialoguent par énigme, rébus secrets, images subliminales.

Fétiches, Grigris protecteurs des âmes ramenés de l’autre côté du reflet entre le bien et le mal, participent tous au jeu de la vie, de l’amour, du hasard et de la mort.

Carmelo Zagari

Carmelo Zagari, Crâne, acrylique sur papier, 180 x 150 cm, 2018
Carmelo Zagari, Crâne, acrylique sur papier, 180 x 150 cm, 2018

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.