mercredi 14 avril 2021

Trans-Fer – Iron sculpture from Africa
à la Fondation Blachère – Apt


La Fondation Blachère à Apt annonce sa réouverture à partir du lundi 11 mai et la prolongation jusqu’au 26 septembre de son exposition « Trans Fer ».
Sous-titrée Iron sculpture from Africa, « Trans Fer » dont le vernissage a eu lieu en décembre 2019 était inaccessible depuis le 16 avril dernier.

Cette exposition a pour ambition de confronter une sélection d’objets anciens en fer d’une collection privée et des œuvres contemporaines de la Fondation Blachère. Le commissariat est assuré par Jean-Michel Massing, membre du King’s College de l’Université de Cambridge.

À plusieurs occasions on a pu apprécier la richesse des œuvres en fer de la collection. La sélection exposée est complétée par des sculptures récentes produites par Marius Dansou et Rémy Samuz, deux jeunes artistes béninois invités en résidence de création à la Fondation Blachère.

Cette confrontation est enrichie avec des dessins de Soly Cissé, des photographies de J. D. Okhai Ojeikere, des estampes de Mansour Ciss, mais aussi avec Confluences, la magistrale tapisserie métallique d’El Anatsui qui scintillait dans la Chambre antique du Camérier du Palais des Papes à l’occasion des « Éclaireurs ». On retrouve naturellement dans « Trans Fer » plusieurs des pièces exposées à Avignon en 2017, dont Le guerrier debout (2006) d’Ousmane Sow qui accueille les visiteurs à l’extérieur, mais aussi et entre autres La grande muraille verte (2008) de Ndary Lo ou encore le Buffle (2016) de Bamassi Traoré.

Dexu Adüna (2019), un des émouvants portraits d’Alexis Peskine, cloués sur du bois au sens propre du terme, évoque la souffrance et la résistance des Africains contraints d’émigrer… Cette récente acquisition pose son regard sur le visiteur à l’entrée de « Trans Fer » en compagnie d’une sculpture de Olu Amoda utilisée comme visuel pour l’exposition.

On attend avec intérêt et curiosité de pouvoir faire plus que les 100 kilomètres autorisés pour « comparer les formes des plus simples aux plus sophistiquées des objets de la métallurgie du fer africaine traditionnelle (monnaies, bâtons de médecine, armes, boucliers, etc.) avec les sculptures africaines modernes et contemporaines dans ce même métal »…

Chronique à suivre…

En savoir plus :
Sur le site de la Fondation Blachère
Suivre l’actualité de la Fondation Blachère sur Facebook et Instagram
À écouter « Le fer dans tous ses éclats » : Justine Bernardoni, l’invitée de Michel Flandrin sur France Bleu Vaucluse.

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer