lundi 29 novembre 2021

Évariste Richer – Le Grand Tout au Centre de la Vieille Charité à Marseille


Jusqu’au 6 juin 2021, le Centre de la Vieille Charité accueille Le Grand Tout, une l’œuvre monumentale de Évariste Richer.

Conçue dans le cadre d’une résidence au Cirva entre 2015 et 2017, cette spectaculaire installation de Évariste Richer est présentée sous la coupole de la chapelle dessinée par Pierre Puget.
Elle se compose de cent vingt-deux atomes de verre de neuf couleurs différentes qui se reflètent dans un ensemble que l’artiste nomme une « constellation des possibles ».

Vue de l’exposition «"Evariste Richer, Le!Grand Tout!» à la chapelle du Centre de la Vieille Charité, 2021 Coproduction Cirva – Musées de Marseille, en partenariat avec l’OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) Photo © Cirva / David Giancatarina
Vue de l’exposition « »Evariste Richer, Le!Grand Tout!» à la chapelle du Centre de la Vieille Charité, 2021 Coproduction Cirva – Musées de Marseille, en partenariat avec l’OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) Photo © Cirva / David Giancatarina

Sur son site internet, le Cirva présente ainsi le projet de Évariste Richer :

« À une époque où la science s’intéresse d’une façon très actuelle à la structure potentielle de la vie dans les exo-planètes, l’artiste rebondit, par ricochet, sur la notion même de plus petit dénominateur de la vie dans l’univers, ces atomes élémentaires qui contiendraient dans leurs complexes associations la totalité des schémas scientifiques de la matière.

Comme souvent dans sa démarche, Évariste Richer invite le regardeur à voir l’invisible. Pour son projet avec le verre, il propose le déploiement dans l’espace d’une structure moléculaire qui, sans pouvoir prétendre à illustrer l’infini des possibilités, contiendrait tout de même en elle le potentiel évocateur du Grand Tout. C’est encore une fois en faisant allusion au jeu et à une forme d’aléatoire maîtrisé que l’artiste transporte le regardeur dans une autre dimension. Il fonde son approche poétique du sujet sur des références liées aux sciences de la terre, les précipitant dans les champs plastique et rhétorique de l’art.

Il utilise le matériau verre pour ses qualités de densité, pour son mode de fabrication contenant les principes de la rotation gravitationnelle, ne négligeant pas non plus la relation du matériau à la lumière. Le dessin formé par la rencontre des atomes permet à l’esprit de divaguer vers d’autres combinatoires possibles, d’imaginer des variantes hybrides de la vie qui déjà nous dépassent ».

Evariste Richer et David Veis, 2016 - Photo C. Capelle - Cirva
Évariste Richer et David Veis dans l’atelier du Cirva, 2016 – Photo C. Capelle – Cirva

Le Grand Tout, est sans doute une des œuvres les plus ambitieuses de l’artiste. Elle prolonge d’autres pièces à la recherche d’une représentation du monde ouverte au hasard et qui s’appuient sur des outils et une méthode de travail empruntés aux sciences dures, comme la métrologie, l’astronomie, la climatologie, la chimie ou la physique.

Evariste Richer Le Grand Tout, 2015-2017 (détail) Coproduction Cirva et OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) avec le soutien scienti!que du laboratoire d’astrophysique de Marseille Photo © Musées de Marseille / David Giancatarina

On se souvient des 60 000 dés de son installation Avalanche (2012) présentée dans le cadre de l’exposition « Par hasard » à la Friche la Belle de Mai début 2019 qui faisait écho à ceux qui étaient au même moment répandus sur le sol de la Chapelle de la Vieille Charité dans le Eins. Un. One… (1984) de Robert Filliou ou encore de son Cumulonimbus Capillatus Incus installé au fond de la nef du Collège des Bernardins en 2011…

Évariste RicherAvalanche, 2012 et Cumulonibus Calliatus Incus, 2008

D’Évariste Richer, on garde aussi en mémoire le déstabilisant South Face/North Face (2010) qui concluant le parcours de l’exposition « OR » au Mucem en 2018 et Le Grand Miroir Noir (2013) exposé par le Frac PACA dans La Fabrique des possibles pour l’exposition inaugurale de son nouveau bâtiment à Marseille en 2013.

Évariste RicherLe Grand Miroir Noir, 2013. Photo Jean-Christophe Lett et South Face/North Face, 2010

Une première étape du projet avait été présentée à la Fondation Vasarely en 2017 avec « Le Grand Tout : Première Constellation ».

Vue de l’exposition « Evariste Richer – Le Grand Tout : première constellation », Fondation Vasarely, Aix-en-Provence, 2017. Photo F. Torre Cirva

On attend avec impatience de découvrir la boîte d’atomes en verre qu’Évariste Richer a installé sous la coupole de la Chapelle de la Vieille Charité et de voir comment elle nous suggère de modéliser des molécules en trois dimensions…
C’est avec intérêt que l’on mesurera aussi ce que son Grand Tout doit au Grand Verre de Marcel Duchamp…

Chronique à suivre après un passage par la Chapelle de la Vieille Charité.

L’exposition est coproduite par le Centre International de Recherche sur le Verre et les Arts plastiques (Cirva) et les Musées de Marseille, en partenariat avec l’Observatoire des Sciences de l’Univers — Institut Pythéas.
Le commissariat est assuré par :
Xavier Rey, conservateur du patrimoine, directeur des Musées de Marseille.
Nicolas Misery, conservateur du patrimoine, adjoint au directeur des Musées de Marseille, responsable des expositions.
Stanislas Colodiet, conservateur du patrimoine, directeur du Cirva.

En savoir plus :
Sur le site des Musées de la Ville de Marseille
Suivre l’actualité des Musées de la Ville de Marseille sur Facebook et Instagram
Sur le site du Cirva
Suivre l’actualité du Cirva sur Facebook et Instagram
Évariste Richer sur le site de la galerie Meessen De Clercq

Vue de l’exposition «"Evariste Richer, Le!Grand Tout!» à la chapelle du Centre de la Vieille Charité, 2021 Coproduction Cirva – Musées de Marseille, en partenariat avec l’OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) Photo © Cirva / David Giancatarina
Vue de l’exposition « »Evariste Richer, Le!Grand Tout!» à la chapelle du Centre de la Vieille Charité, 2021 Coproduction Cirva – Musées de Marseille, en partenariat avec l’OSU Institut Pythéas (AMU, CNRS, IRD) Photo © Cirva / David Giancatarina

Articles récents

Partagez
Tweetez
Enregistrer