Daniel Buren, Défini, Fini, Infini, travaux in situ au MaMo, Le Corbusier, Marseille

Si nous avions été assez peu convaincus par la carte blanche accordée à Xavier Veilhan, en 2013, la proposition de Daniel Buren  Défini, Fini, Infini, travaux in situ sur le toit de la Cité Radieuse à Marseille, est une vraie réussite.

Sans surprise, on retrouve le vocabulaire « classique » de Buren, mais une fois encore, il réussit à nous surprendre. Ce nouvel opus de ses travaux in situ joue de façon magistrale avec les éléments architecturaux du toit-terrasse de Le Corbusier, la lumière, le ciel et le paysage.

Sept  œuvres monumentales inédites transforment les perspectives et métamorphosent la terrasse du CorbuDéfini, Fini, Infini, travaux in situ, multiplie les surprises et s’amuse à troubler nos sensations.

Avec son habituelle économie de moyens (Panneaux carrés de Dibond et de bois et miroirs), Buren offre aux visiteurs une installation ludique dont ils s’emparent immédiatement avec un plaisir évident et partagé. C’est un bonheur de voir les adultes comme les enfants jouer avec leur image, multiplier les pauses et les interactions avec les œuvres. Le plaisir de se photographier et photographies les autres, les sourires et les conversations montrent que le travail de Buren est adopté sans difficulté et qu’il est clairement apprécié du public…

Daniel Buren,  Défini, Fini, Infini, travaux in situ au MaMo - 02_1

L’interaction des œuvres de Buren avec leur environnement, la lumière, l’état du ciel, et avec l’heure du jour mérite à l’évidence plusieurs visites sur le toit-terrasse de la Cité Radieuse.

À l’exception d’une remarquable installation présentée dans l’ancien gymnase, l’exposition est en accès libre.

MAMO-BUREN--®VERONESE16_1_1
Photo-souvenir : Daniel Buren La Mire, travail in situ, in « Défini, Fini, Infini, travaux in situ », Unité dʼhabitation, Cité Radieuse, MAMO Audi talents awards, Marseille, 30/06-30/09/14. Photo © Sébastien Véronèse ; © Buren / ADAGP, Paris, 2014 / © Fondation Le Corbusier / ADAGP, Paris, 2014

Avant le 15 août n’oubliez surtout pas de sonner à la porte de l’Appartement 50, au 5ème étage… Une très belle surprise vous y attend !

En savoir plus :
Sur le site du MaMo
Sur la page Facebook du MaMo
Sur le site de Daniel Buren
Daniel Buren sur le site de la galerie Kamel Mennour
Entretien avec Gil Rof dans Télérama

2 COMMENTAIRES

  1. la présence de miroirs rappelle Anish Kapoor pour le côté ludique et désarçonnant. (je l’avais découvert avec bonheur au Guggeinheim de Bilbao puis trouvé dans un parc londonien). Quant à Buren, quand on aime, on ne peut que continuer à aimer ! (c’est mon cas)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here