Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA

Jusqu’au 16 février 2019, la galerie AL/MA présente « Les conversions de l’eau », une proposition d’Arnaud Vasseux où l’on retrouve toute la complexité, l’intelligence et la subtilité de sa démarche à travers les problématiques récurrentes dans son travail (la trace, le contact, l’adhérence, le moulage, l’empreinte, l’écart…). Il ajoute ici l’expérience de l’incrustation et de la cristallisation dans les fontaines pétrifiantes d’Auvergne.

Il expose un très bel ensemble d’une dizaine de pièces délicates et sensibles où les interactions de l’eau avec les matériaux sont comme toujours essentielles. Une place singulière est faite à la lente et mystérieuse infiltration de l’eau dans les couches géologiques et à sa résurgence…

Plusieurs sont issues d’une collaboration avec les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire. Arnaud Vasseux montre ainsi les résultats d’une recherche commencée il y a quelques années et dont il avait livré quelques exemples en 2017.

Arnaud Vasseux, Marqueurs (Pétrification), 2014-2017 - Du double au singulier au Frac à Montpellier
Arnaud Vasseux, Marqueurs (Pétrification), 2014-2017 – Du double au singulier au Frac à Montpellier

À l’occasion de son l’exposition « Du double au singulier » au Frac Occitanie Montpellier, il avait montré les Marqueurs (Pétrification), 2014-2017, une collection très personnelle dont il nous avait alors confié l’origine et la relation avec son travail.

On retrouve quelques-uns de ces Marqueurs appuyés contre un mur.

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie ALMA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie ALMA
Marqueurs (Pétrification), 2018 – bois, concrétion calcaire – dimensions variables

Pour la réouverture de la galerie AL/MA, en septembre 2017, Marie-Caroline Allaire Matte avait exposé  Creux (Empreinte durée), 2015 , une des premières pièces réalisées par Arnaud Vasseux avec les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire. C’est le résultat du lent processus d’incrustation sur moulage d’un creux des deux mains jointes, geste spontané pour recueillir l’eau d’une fontaine…

Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie ALMA
Creux (Empreinte durée), 2015 – Calcaire, 8 x 7 x 5 cm

Cette pièce est ici accompagnée par une autre incrustation réalisée à partir d’un bloc d’orgue basaltique conservé par l’artiste. Pour Arnaud Vasseux, il était évident d’associer deux phénomènes géologiques qui n’ont à priori rien à voir… En effet, il souligne le parallèle que l’on peut faire entre la lente incrustation des grains de calcite sur un moule et le long assèchement en profondeur de la coulée de basalte qui se fracture sous forme de prismes…

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Orgue (Empreinte durée), 2018 – Calcaire, 24 x 10,3 x 20,2 cm

De sa résidence sur le mont Lozère, à l’invitation de l’association Artelozera, au domaine des Boissets, Arnaud Vasseux présente à la galerie AL/MA deux magnifiques pièces.

La première a un lien direct avec les fontaines pétrifiantes d’Auvergne. Il s’agit de deux feuilles de Grande Carline, plante emblématique des Causses, qui ont été recouvertes par la calcite et qui restent prisonnières de ce dépôt. Les cristaux reflètent la lumière et donnent à ces feuilles qui ressemblent à celles de l’acanthe un aspect scintillant.
Elles sont exposées tête-bêche sur un plâtre dont le grain délicat et les douces courbes ont été empruntés à ceux d’un dos. Un écho sensuel au relief calme et modéré du Causse…

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Sans titre (Concrétions – chardon baromètre), 2018 – 2 feuilles de chardon Carline pétrifiées, calcaire – Support en plâtre (empreinte)

Évocation aussi de sa résidence lozérienne, trois dames-jeannes… Elles ont été les matrices des plâtres photographiques, posés au sol… Les mystérieuses et imprévisibles migrations de l’eau et du pigment dans le plâtre produisent toujours d’étonnantes et fascinantes traces et cicatrices sur les lignes de fissure de l’enveloppe en verre.

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Dame Jeanne #1 #2 et #3 (Plâtre photographique), 2018 – plâtre, oxyde de fer

C’est entre les deux grandes fenêtres qu’Arnaud Vasseux a choisi d’installer la pièce la plus sensuelle de ces « conversions de l’eau ». Le moulage d’une aisselle féminine repose dans un équilibre fragile sur un morceau de calcaire récolté au col de la Gineste entre Marseille et Cassis… Réalisée en alginate, l’empreinte est d’une extrême délicatesse. La finesse des plis et les grains de la peau sont troublants et conduisent inévitablement à diverses analogies anatomiques. La pierre qui lui sert de support/socle montre de profondes fissures qui font apparaître des arêtes acérées.

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Sans titre, 2018, plâtre, calcaire, 22 x 15,5 cm

Au-delà de la sensualité troublante que dégage ce morceau de corps, pour Arnaud Vasseux la juxtaposition de cette empreinte et de cette pierre confronte la sueur qu’exsudent les plis corporels aux pluies acides qui ont rongé le calcaire du massif marseillais…
À propos de cette pièce, il évoque aussi l’ombre de Duchamp jamais bien loin et surtout les expériences d’Auguste Rodin avec ses assemblages de plâtres, d’objets ou de végétaux comme le « Nu féminin de l’Éternelle Idole et nu féminin assis sur un rocher, et branche de houx » du musée parisien.

Deux pièces plus anciennes sont également exposées. Elles évoquent aussi l’idée d’accumulation et de sédimentation.

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Lichen (Kerguéhennec), 2013 – résine acrylique, colorant, 36,5 x 102 x 1,8 cm

C’est le cas de l’empreinte en résine d’un toit parasité par des lichens, réalisé à Kerguéhennecen, en 2013 et que la galerie AL/MA avait présenté en 2015 pour l’exposition « 2D/3D ».

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Pas (Baie-Saint-Paul), 2012 – plâtre non armé, glaise – 34 x 11 x 7,5 cm et 47,5 x 10 x 7 cm

Les moulages de pas dans l’estran (batture québécoise) sur les berges du Saint-Laurent, exécutés il y a quelques années lors d’une résidence au Québec, n’ont par contre jamais été montrés.

Arnaud Vasseux accorde toujours beaucoup d’attention à son carton d’invitation. Pour « Les conversions de l’eau », il a choisi une photographie prise il y a quarante ans aux Eyzies-de-Tayac avec un appareil rudimentaire. Il avait alors 9 ans. Cette image témoigne de son intérêt lointain pour les eaux souterraines, les mystères de leur circulation et les accumulations de matières qu’elles génèrent.

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau © galerie AL/MA
Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau à la galerie AL/MA
Archive (Mémoires matérielles), 1979 – Tirage original argentique unique © Arnaud Vasseux

Les couleurs altérées de la photographie renvoient évidemment aux transformations de l’eau et aux concentrations d’oxyde de fer que l’on trouve dans ces grottes et cavités.

Bien entendu, un passage par la galerie AL/MA s’impose.

À lire, ci dessous, le communiqué de presse de la galerie.

En savoir plus :
Sur le site de la galerie AL/MA
Suivre la galerie AL/MA sur Facebook
Arnaud Vasseux sur documentsdartistes.org

Arnaud Vasseux – Les conversions de l’eau : Communiqué de presse

L’œuvre d’Arnaud Vasseux s’est développée autour de plusieurs questions, dont celle des matériaux et de la surface, celle du geste, et plus précisément celle du processus de production de la forme et de la trace, en volume et en dessin. Les notions de contact, d’adhérence, d’écart et d’empreinte, traversent un travail protéiforme dont les matériaux passent par différents états tels que le plâtre, la résine, le verre et récemment des œuvres résultant d’un processus géologique naturel, cristallisées  dans les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire. Arnaud Vasseux envisage la sculpture comme une des modalités du faire, parmi d’autres en privilégiant celle qui laisse advenir une part d’incertitude. Choisie pour l’invitation, la photographie prise il y a quarante ans témoigne d’une transformation autant de l’eau que de l’image dont la couleur altérée rappelle les concentrations d’oxyde de fer que l’on trouve dans les cavités. Le titre de l’exposition fait référence à la transformation lente de l’eau en roche. Un ensemble de concrétions calcaires provenant du dispositif des fontaines pétrifiantes avait été présenté dans l’exposition « Du double au singulier” réalisée simultanément à l’été 2017 au Frac Occitanie Montpellier et au musée Henri Prades – site archéologique Lattara,. C’est dans la continuité des recherches entreprises pour ce projet et à la suite d’une résidence sur le mont Lozère(1) que l’exposition à AL/MA a été réfléchie. Interrogeant autant ce processus de pétrification, qui écarte l’intervention de l’artiste, que l’effet du temps dont dépend la forme de l’œuvre, Arnaud Vasseux explore les potentialités d’une nouvelle expérience.

(1) à l’invitation de l’associoation Artelozera

Arnaud Vasseux - Les conversions de l’eau © galerie AL/MA

Arnaud Vasseux est né en 1969 à Lyon. Il vit à Marseille. Il a obtenu le DNSAP de l’École des beaux-arts de Paris en 1993 et commence à exposer dès 1991. Il enseigne le volume et la sculpture à l’École des beaux-arts de Nîmes depuis 2006. La galerie AL/MA lui a consacré deux expositions personnelles en 2008, en 2012 et à Drawing room à La Panacée en 2015. Son travail est présenté régulièrement en galeries, institutions et centres d’art en France et à l’étranger : le musée d’art contemporain de Marseille, le 19 Centre régional d’art contemporain à Montbéliard, Le domaine de Kerguehennec en 2013 ou encore le FRAC Occitanie Montpellier et le musée Henri Prades en 2017. Une troisième monographie intitulée “Pièces non balayées” est parue en décembre aux éditions Analogues est disponible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.