Caroline Denervaud à la Double V Gallery – Marseille

Du 22 mars au 19 mai 2019, la Double V Gallery accueille Caroline Denervaud pour sa première exposition personnelle en France.

Caroline Denervaud à la Double V Gallery - Marseille
Caroline Denervaud à la Double V Gallery – Marseille

C’est avec plaisir que l’on retrouvera le travail de cette artiste que l’on avait découvert dans le très beau projet « Shapes, Body and Soul » qu’Emmanuelle Oddo nous avait fait partager l’an dernier à la Double V Gallery dans le cadre de la première collection proposée par « A Piece Appart ». La galerie avait ensuite présenté quelques œuvres sur papier lors de la dernière édition de Pareidolie.

Dans sa présentation de ce projet, Emmanuelle Oddo, commissaire de l’exposition, cite volontiers Serge Poliakoff, Maurice Estève et l’École de Paris d’après guerre à propos du travail de Caroline Denervaud

Dans un texte reproduit ci-dessous, Jean-Christophe Arcos évoque également « une contiguïté sensible avec les échanges entre Lucinda Childs et Sol Lewitt, ou avec les recherches développées dans l’exposition chorégraphique Work/Travail/Arbeid d’Anne-Teresa de Keersmaeker ».

Quant à Caroline Denervaud, elle définit ainsi sa pratique :

« Mon travail porte sur l’harmonie, la recherche d’un équilibre instable. Le mouvement improvisé laisse le corps et son émotion créer une trace. Le geste et le rythme donnent la ligne, la forme s’impose en figure animée, composant des possibilités visuelles, jouant sur la tension ou le lâcher prise, la lenteur ou la rapidité, dans un espace temps restreints. Cette performance auto-filmée, laisse ainsi une trace sur papier, complétée ou non plus tard à la gouache. Le travail de peinture se construit dans un jeu d’équilibre de signes et de couleurs. Compositions abstraites, rencontres et éloignements. Les éléments narrent une histoire cachée, un ressenti figé sur le papier. »

On attend avec intérêt de découvrir cette première exposition personnelle de Caroline Denervaud en France et sa présentation imaginée par Emmanuelle Oddo

Chronique éventuelle après un passage par la Double V Gallery.
Vernissage jeudi 21 mars 2019, 19h – 22h

À lire, ci-dessous, la présentation de l’exposition par la commissaire et le texte de Jean-Christophe Arcos. On trouvera également quelques repères biographiques. Ces documents sont extraits du dossier de presse.

En savoir plus :
Sur le site de la Double V Gallery
Suivre l’actualité de la Double V Gallery sur Facebook et Instagram
Sur le site de Caroline Denervaud et sur Instagram

En 1964, André Breton écrivait à propos d’Alechinsky « Ce que je goute le plus dans l’art est ce que vous détenez, ce pouvoir d’enlacement des courbes, ce rythme de toute évidence organique, cet heureux abandon de femme que vous obtenez des couleurs, de la lumière ». En 2019, on pourrait prêter ces mots à l’œuvre vibrante de Caroline Denervaud.

Dans le contexte artistique contemporain, qui a fait des avants-gardes un nouveau classicisme, les peintures de Caroline nous ramènent à l’École de Paris d’après guerre. En effet, comment ne pas voir dans son travail une réminiscence de l’abstraction lyrique de Serge Poliakoff, ou encore des conversations qu’entretenait Maurice Estève avec ses toiles ?

Chez eux comme chez elle, aucune image préétablie, aucune forme souhaitée à priori. La primauté est donnée au dialogue infini qu’entretiennent le geste et la couleur. À l’heure de l’éphémère et du pastiche, si l’on décidait de juger l’âme d’une œuvre d’art à son degrés d’incarnation, la sincérité de Caroline Denervaud ne ferait nul doute : chacun de ses gestes répond à un besoin inné, absolu et impérieux, si bien qu’il lui est impossible de tricher.

C’est pourquoi, à la regarder peindre, l’envie nous prend d’abord de parler de ses mouvements, de l’implication du corps dans son processus de création. Ses traces et vidéos auto-filmées, déjà présentées chez Double V début 2018, documentent des performances dansées – mais jamais chorégraphiées – où les gestes de l’artiste se balancent de l’intrinsèque à l’extrinsèque, pour finalement accoucher de tracés d’une intense ferveur à la surface du papier.

Dans la nouvelle série présentée aujourd’hui, l’importance de la couleur rejoint celle du geste pour ouvrir de nouveaux horizons picturaux. Car comme le rappelait parfaitement Poliakoff, « il ne faut pas oublier que chaque forme a deux couleurs : l’une intérieure, l’autre extérieure ». La gamme chromatique donne désormais le ton, portée à son paroxysme par l’artiste en proie à son imagination, abandonnant les références au monde extérieur pour créer son propre univers et s’acheminer vers l’abstraction pure. En résulte un monde en perpétuelle mutation, où l’image jaillit de la palette.

Des formes et des couleurs « qui nous troublent et nous émeuvent comme seuls peuvent le faire tous les signes poétiques qui font allusion à ce profond monde enseveli en nous, tel une seconde nature ». Charles Estienne, Denervaud te salue.

Emmanuelle Oddo

Caroline Denervaud - Eclore à midi 2019 Caséine sur papier 220 g 77 x 108 cm
Caroline Denervaud – Eclore à midi 2019 Caséine sur papier 220 g 77 x 108 cm

« Ils ne verront plus le mouvement. Mais cela continuera à danser, au-delà d’eux, d’ici. Et de nous. Cela commence déjà. » Yan Allégret

Caroline Denervaud présente plus qu’elle ne représente : en conservant sur le papier la trace de ses mouvements, elle fait d’eux les témoins de son être-là et de son existence. Le trait, courbe ou anguleux, ample et généreux dans sa couleur, renvoie d’abord à une abstraction : la chair et les gestes paraissent s’être soustraits à la surface sur laquelle ils se sont déposés.

Maurice Estève ou Serge Poliakoff faisaient de l’abondance de formes saturées la pulpe même de l’espace pictural, Mario Prassinos ou Hans Hartung n’en dévoilant que les squelettes d’encre. Par ses lignes courantes ou ses larges aplats, Caroline Denervaud écrit une partition singulière où la force des impulsions et la vivacité des couleurs vibrent. Dans la chaleur de son éphémère compagnie, le papier se tend comme la membrane d’un instrument.

L’image nouvelle crypte autant qu’elle poursuit le récit de la fusion intime qui lui a donné le jour. Si la danse et la peinture étaient des langages étrangers, le travail de Caroline Denervaud en serait sans doute la clef de chiffrement, la zone où leurs limites respectives se chevauchent. Cet effort de translation la situe dans une contiguïté sensible avec les échanges entre Lucinda Childs et Sol Lewitt, ou avec les recherches développées dans l’exposition chorégraphique Work/Travail/Arbeid d’Anne-Teresa de Keersmaeker, débordant cartographie et anthropométrie, elle y impulse un mouvement dont la palpitation est à la fois prolongée et figée.

Avançant sur la ligne de crête de tous ces paradoxes, avec l’attitude humble d’une recherche en veille, Caroline Denervaud combine l’ensemble des moyens à sa disposition, les hybride, les métamorphose. Chaque pièce trouve alors son propre déploiement, sa propre vibration et sa propre durée.

J-C Arcos

Caroline Denervaud à la Double V Gallery
Caroline Denervaud à la Double V Gallery

Née en 1978 à Lausanne, Caroline Denervaud s’initie à la danse, contemporaine et classique. Par le geste, rythmé et à travers l’improvisation elle trouve un moyen d’expression fort, vibrant. Elle étudie la danse, la chorégraphie et la méthode Laban au Laban Center à Londres puis explore une recherche plastique aux Beaux-Arts de Paris. Caroline finit par étudier le stylisme de mode au Studio Berçot. Aujourd’hui, ses oeuvres sont présentées de Los Angeles à Melbourne, de Paris à Londres et demain : Marseille

Expositions

2019
28 mars : Salon Ddessin, Double V Gallery, Paris
21 mars : Exposition personnelle, Cur. Emmanuelle Oddo, Double V Gallery, Marseille

2018
Solo Show Galerie Nord – cur. Aline Dubois, Bruxelles
Group Exhibition – cur. Erika Cimino, Mijeong Park Space, Séoul
Exposition Hors les murs – Otomys Gallery, Londres
Paréidolie : Salon International du dessin contemporain, Double V Gallery Marseille
Shapes, Body & Soul – Projet Pièce A Part by Emmanuelle Oddo, Double V Gallery, Marseille

2017
Salon camera camera (OVNI), Moving-Art, Nice
Art&go et Galerie Nord, Lille
Group Show, Tappan Gallery, Los Angeles
Salon Antibes art fair, Moving- Art, Antibes
Exposition Hors les murs rue de Turenne, Galerie Nord, Paris

Commissions
Hotel Café Royal, 68 Régent street, Londres
Les Roches Rouges, St Raphaêl

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.