Wilfrid Almendra invite Mahalia Kohnke-jehl et Thomas Teurlai à Adélaïde – Marseille

À l’occasion de la Rentrée de l’art contemporain à Marseille, Wilfrid Almendra a invité Mahalia Kohnke-jehl et Thomas Teurlai à produire une série de pièces dans l’urgence.
Ces œuvres ont été réalisées et exposées à Adélaïde, un « espace d’échange et d’expérimentation » que l’artiste marseillais a créé dans son atelier de la rue du Chevalier Roze à Marseille.

L’exposition très brève (du jeudi 29 août au 1er septembre 2019) se termine au moment où cette chronique est publiée. Toutefois, l’intérêt de la démarche et des œuvres méritent qu’on leur accorde ce court compte rendu de visite.

Une traduction de la présentation en quelques lignes et en anglais sur un site de Adélaïde dit l’essentiel de la démarche du lieu imaginé par l’artiste  :

« Adélaïde est une tante. Elle fait du troc tous les jours.
Adélaïde est un espace d’échange et d’expérimentation.
C’est un espace de partage d’outils et d’idées.
C’est un espace où les conversations ont lieu.
C’est un espace d’activité, de travail, de circulation et de générosité ».

Lors d’un bref dialogue le soir du vernissage, Wilfrid Almendra racontait avoir fait la connaissance de Thomas Teurlai à l’occasion de « Singing Stones », une exposition collective à la Roundhouse de Chicago présentée par le Palais de Tokyo en 2017.

Wilfrid Almendra et Thomss Teurlai - Adélaïde - Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l'expo !
Wilfrid Almendra et Thomss Teurlai – Adélaïde – Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l’expo !

Les deux artistes se retrouvent ici dans une collaboration inédite autour de pièces suspendues au mur d’une salle plongée dans la pénombre au sous-sol d’Adelaïde.
Trois « camera obscura » projettent sur les parois de l’espace les images floues de fragments organiques inclus dans un bloc de verre rempli d’une sorte de résine… Des inclusions qui peuvent faire écho à celle que Wilfrid Almendra montre au rez-de-chaussée. Chacun projettera à son tour ce qu’il voudra en regardant ces reflets incertains et les étranges machines bricolées qui les produisent.

Les sculptures et les dispositifs imaginés par Thomas Teurlai seul ou en collaboration intriguent et dérangent. Comme l’écrit très justement Patrice Blouin dans un texte reproduit sur le portfolio de l’artiste : « Face à une sculpture de Thomas Teurlai, je suis spolié de mon recul critique. La pièce frappe avant que j’ai le temps de m’y préparer ».

Thomas Teurlai dont on a souvent parlé ici et qui expose actuellement « Loots » un incontournable projet réalisé en collaboration avec Ugo Schiavi à la Double V Gallery est un des artistes du collectif Le Wonder tout comme Mahalia Kohnke-jehl.

Mahalia Kohnke-jehl - Adélaïde - Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l'expo !
Mahalia Kohnke-jehl – Adélaïde – Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l’expo !

Pour cette création dans l’urgence à Adélaïde, Mahalia Kohnke-jehl a produit une étonnante sculpture qui occupe la seconde salle du sous-sol.
Sous un néon, on découvre une carcasse en cours de séchage, un hybride entre un objet de design et une charogne…

Mahalia Kohnke-jehl - Adélaïde - Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l'expo !
Mahalia Kohnke-jehl – Adélaïde – Marseille du 29 aout au 1er septembre 2019. Photo En revenant de l’expo !

Un point de vue sur l’œuvre fait inévitablement penser aux lignes fluides d’une moto ce que confirme Mahalia Kohnke-jehl en précisant que cette pièce a en partie été moulée à partir d’une « bécane » abandonnée par Thomas Teurlai à Marseille…

Pour cette brève exposition, Wilfrid Almendra a installé avec modestie et discrétion quelques-unes de ses sculptures au rez-de-chaussée de son atelier.

Wilfrid Almendra vit et travail à Marseille. On a récemment pu voir une sculpture réalisée spécialement pour 100 artistes dans la ville, installée sur l’Ilôt Vernière à Montpellier.

Wilfrid Almendra - 100 artistes dans la ville à Montpellier - Photo Marc Domage
Wilfrid Almendra – 100 artistes dans la ville à Montpellier – Photo Marc Domage

On se souvient également de l’importante installation qu’il avait produite dans le cadre d’une résidence dans les plantations de la Compagnie Fruitière au Cameroun et qui avait été montrée à l’occasion d’Art-O-Rama en 2017.

À Adélaïde, Wilfrid Almendra a accueilli Nick Devereux, Hanna Tuulikki, Rachel Maclean et Nick Oberthaler en 2018. En 2017, c’est Madison Bycroft puis Alberto García del Castillo & Steev Lemercier que l’on a pu voir dans l’espace d’échange et d’expérimentation de l’artiste.

En savoir plus :
Sur le site de Adélaïde
Adélaïde sur Facebook et Instagram
Sur les sites de Wilfrid Almendra, Mahalia Kohnke-jehl et Thomas Teurlai

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.