lundi 24 février 2020

gethan&miles – Essor / Anatomie de la joie collective au Tiers QG – Manifesta 13


Jusqu’au 15 février 2020, gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais présentent « Essor / Anatomie de la joie collective » au Tiers QG. Cette proposition se développe dans le cadre des Archives Invisibles un projet du Tiers programme proposé par l’équipe du pôle éducation de Manifesta 13.

gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Essor / Anatomie de la joie collective
Cliquer sur cette image pour accéder à l’interview de gethan&myles par Manifesta Biennal

« Essor / Anatomie de la joie collective » fait suite à la remarquable exposition «Lines / The distance between us» que gethan&miles nous avaient offerte avec Les Excursionnistes Marseillais au Studio Fotokino pour finir l’été 2019.

gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective vue de l'exposition
gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais – Anatomie de la joie collective vue de l’exposition

La démarche singulière de l’irlandaise Gethan Dick et de l’anglais Myles Quin, leur pratique artistique où la participation et la collaboration avec les personnes et les paysages rencontrées sont essentielles, ont plusieurs fois fais l’objet de chroniques ici ( « Besoin de Vélo » à la Cartine, « Lazare / The Space Between How Things Are And How We Want Them To Be Cyanotypes » au Mucem).

Les deux artistes sont de fabuleux collecteurs et conteurs d’histoire. Pour ce deuxième volet de leur collaboration avec les Excurs, ils évoquent une nouvelle fois avec générosité, émotion, simplicité, efficacité et brio «  l’histoire de la ville de Marseille et de la Provence, mais aussi celle de la création du tourisme et d’une culture de loisirs ».

La feuille de salle rappelle que gethan&myles ont « passé plus d’un an avec les excursionnistes : dans leur compagnie et dans leurs archives (dans le grenier du siège de l’association, mais aussi aux Archives Municipales). L’histoire des excursionnistes – longue de plus d’un siècle – a fasciné d’emblée les artistes, car elle nous raconte non seulement l’histoire de la ville de Marseille et de la Provence, mais aussi celle de la création du tourisme et d’une culture de loisirs ; un loisir démocratique, mais aussi commodifié(1). C’est une histoire humaine et généreuse, faite de rencontres, de balades et d’exploits folkloriques, où marcher est une façon de voir et d’apprendre (pour les excursionnistes le monde – urbain et naturel – est une grande école), et où nos attitudes envers nature et liberté sont documentées par des milliers de photos (ce nouvel art “démocratique”) et aussi par des publicités (nouvel art de persuasion) trouvées dans des centaines de bulletins trimestriels ».

Ce même document reproduit, sous le titre « Communitas », deux items du texte de présentation que gethan&myles avaient rédigé pour l’exposition chez Fotokino.

gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective vue de l'exposition
gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais – Anatomie de la joie collective vue de l’exposition

Comme pour « Lines / The distance between us », l’exposition est construite avec beaucoup de soin et de rigueur. On retrouve la même économie des moyens et l’étonnante efficacité que les deux artistes ont parfaitement adaptée aux espaces du Tiers QG.

Wunderkammer, Archives diverses - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Wunderkammer, Archives diverses – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Les 14 pièces exposées ont été produites à partir d’archives des Excursionnistes marseillais, de feuilles de papier déchirées, de pierres ramassées dans les calanques, de crampons, d’une corde d’escalade, de fils de couture, de cartes postales…

Lonely planet, Bulletins Excursionnistes - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Lonely planet, Bulletins Excursionnistes – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

On retrouve quelques socles blancs que l’on avait découverts chez Fotokino. Cependant, l’utilisation des murs était ici inévitable. L’accrochage est toujours très original, d’une grande simplicité, d’une étonnante lisibilité, avec un remarquable soin du détail.

On souhaite qu’« Essor / Anatomie de la joie collective » et « Lines / The distance between us » puissent se prolonger par une prochaine édition.

Wall of joy, Divers - Forêt, Piolets, blasons (archives) - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Wall of joy, Divers – Forêt, Piolets, blasons (archives) – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Faut-il ajouter qu’« Essor / Anatomie de la joie collective » est une proposition incontournable qu’il ne faut pas manquer ?

À lire, ci-dessous, un compte rendu de visite et « Communitas », le texte que signent gethan&myles pour la fiche de salle.

(1) Probablement du verbe anglais commodify : Donner un caractère de simple marchandise à quelquechose (source : Wiktionnaire)

En savoir plus :
Sur le site de Manifesta
Suivre l’actualité de Manifesta sur Facebook, Twitter et Instagram
Sur le site de gethan&miles

« Essor / Anatomie de la joie collective » reprend une partie des pièces présentée pour « Lines / The distance between us ». Certaines sont réinstallées à l’identique, au sol, dans les espaces plus contraints du Tiers QG : « Lonely planet », « Rupestre / Dans la peau », « Campagne / Proverbe des Excurs ».

D’autres sont réutilisées dans de nouvelles compositions qui exploitent parfois les murs du Tiers QG. Ainsi « Tessellation / La joie de la répétition » devient ici « Tesselation / La joie du retour » et « Chers Pépé et Mamie » s’intègre dans « Wall of joy ».

gethan&myles Lines / the distance between us au Studio Fotokino - Marseille - Chers Pépé et Mamie
gethan&myles – Chers Pépé et Mamie

Quelques éléments qui composaient la fresque « Racine-root-route, Calanque des Pierres Tombées, La perle des Calanques » sont présentés sur un socle haut et carré sous le titre « Cartographies #1, 2 & 3 » à l’entrée de l’exposition.

Cartographies #1, 26c3. Calcaire, fils, bois (molécule) - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Cartographies #1, 26c3. Calcaire, fils, bois (molécule) – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Plusieurs pièces produites pour l’exposition ajoutent de nouveaux épisodes à l’histoire des Excursionnistes Marseillais que nous racontent gethan&miles.

gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Essor / Anatomie de la joie collective
gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais – Essor / Anatomie de la joie collective

Au début du parcours de l’exposition, sur la gauche, une salle de projection permet de découvrir « Essor / Un rêve de vol » et « Unselfie / The camera as an instrument of community », une vidéo de 10 minutes suivie par un diaporama de 5 minutes.

Virus, Crampons et Corde d'escalade - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Virus, Crampons et Corde d’escalade – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Face au visiteur, « Virus », un captivant assemblage de crampons et d’une corde d’escalade attire inévitablement le regard. Les « malades » de la grimpe savent qu’il n’y a pas d’antidote…

Mr Modest (dessin poussière), Photographie, poussière (archives) - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Mr Modest (dessin poussière), Photographie, poussière (archives) – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Un peu plus loin, « Mr. Modest (dessin poussière) », un portrait photographique ancien (Dominique Piazza ?) d’où rayonnent des panneaux directionnels bleus pour la fête des calanques retient l’attention.

The sky begins where the rock ends #1&2, Papier, feuille d'or - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
The sky begins where the rock ends #1&2, Papier, feuille d’or – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Sur la gauche, « The sky begins where the rock ends #1&2 », une feuille de papier délicatement déchirée qui laisse apparaître un fond d’or rappelle le fascinant « Floating Island the sky begins the rock ends #2 » que l’on avait vu dans « Lines / The distance between us »…

Tesselation et Trip - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Tesselation et Trip – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Dans la seconde salle du Tiers QG, « Tesselation / La joie du retour » est accompagné par « Trip ; Campings moches ; Scarlett ; Bon appétit ; Us », une double projection de diapositives.

Wall of joy, Divers - Forêt, Piolets, blasons (archives) - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Wall of joy, Divers – Forêt, Piolets, blasons (archives) – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

« Wall of joy » rassemble dans « une mise en page » très réussie, un ensemble de panneaux des Excurs, des dessins, cartes et paysages. L’édifiante collection de cartes postales de la série « Chers Pépé et Mamie » fait écho à un paysage avec poisson dont un « s » incertain est sur le point de chuter.

On remarque surtout trois œuvres graphiques de gethan&myles : un magnifique profil dessiné à la feuille d’or et deux tracés découpés d’où partent de multiples fils dont les couleurs sont celles avec lesquelles les Excurs ont balisé leurs sentiers à travers les Calanques. « Rouge Madras, Bleu Radieux, Vert Lutèce, Chamois Flandre et Jaune Lumière. Ou Valentine N° 41 290, 41 227, 41 240, 41 278 et 41 262 si vous préférez » écrivaient gethan&myles dans leur « Topo expo » chez Fotokino…

Une grande vitrine rassemble sous le titre « Wunderkammer » diverses archives évoquant ainsi un improbable cabinet de curiosités des Excursionnistes Marseillais…

Avant de descendre les « marches » du petit amphithéâtre du Tiers QG, gethan&myles suggèrent avec humour de ne pas oublier d’ajouter le hashtag « #pasfoutudemarcher » au selfie que vous posterez sur les réseaux sociaux.

Sefiez-vous !!! - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Sefiez-vous !!! – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

En quittant l’amphithéâtre, on découvre sur la droite une « Forêt » de piolets en équilibre qui occupent une niche encadrée de blasons des Excurs…

Forêt, Piolets, blasons (archives) - gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais - Anatomie de la joie collective
Forêt, Piolets, blasons (archives) – gethan&miles et Les Excursionnistes Marseillais

Pour comprendre la puissance, la longévité et la beauté de la planète Excurs, on doit évoquer les théories de liminarité et surtout son confrère la communitas… Concept forgé par l’ethnologue français Arnold Van Gennep dans ses études sur le rite du passage, la liminarité (du latin limen – « seuil ») existe dans toutes les cultures humaines. Elle est la phase cruciale du rituel : un temps – et un espace – intense, ambigu et déroutant où l’individu n’a plus son ancien, ni encore son nouveau statut. Il est « entre deux », libre, en-dehors des règles et des contraintes de sa société. Des espaces liminaires peuvent être des frontières, no-man’s-land, grottes, côtes, cols, carrefours, fjords, ponts… Ils sont des lisières ; des failles où d’autres possibles, d’autres façons de penser et de vivre s’ouvrent.

Plus tard les britanniques Victor et Édith Turner ont approfondi les recherches sur la liminarité et conçu la théorie de communitas. Quand un groupe (au lieu d’un individu) vit une expérience liminaire ensemble, il ressent une sensation aiguë de connexion, d’égalité, de communauté. Les structures de la société sont provisoirement suspendues et les membres du groupe deviennent des égaux – soudés par une expérience fluide et spontanée de synchronisme et d’immersion totale. La communitas. Bienvenue chez les Excurs!

À propos des Excursionnistes Marseillais (extrait du dossier de presse)

Fondée en 1897 par Paul Ruat « Les Excursionnistes Marseillais » est une association française de randonneurs qui ne cessent d’explorer, de cartographier, baliser, photographier, démocratiser et protéger les espaces périurbains situés à la marge de Marseille. En passant plus d’un an en leur compagnie et dans leurs archives, les artistes gethan&myles dressent ainsi une histoire humaine et généreuse, faite de rencontres, de balades et d’exploits folkloriques, où marcher est une façon de voir et d’apprendre.

À propos des Archives Invisibles (extrait du dossier de presse)

Depuis décembre 2019, le Tiers QG de Manifesta 13 Marseille est investi par les Archives Invisibles, un programme d’expositions et d’événements d’un an reflétant la richesse des pratiques d’associations et d’initiatives civiles existantes sur le territoire de Marseille. Ayant inauguré sept mois avant l’ouverture du programme officiel de la biennale, les Archives Invisibles ont pour ambition de comprendre les enjeux actuels de Marseille à travers le dialogue avec diverses initiatives locales.

Chaque exposition est réalisée à partir de la collaboration entre une structure détentrice d’archives à Marseille et un.e artiste en charge de la mise en espace et en récit de ces archives. Les expositions sont accompagnées d’événements publics: discussions, projections, rencontres, marches, performances et d’un programme de médiation. La documentation de chaque exposition restera dans l’espace afin d’offrir aux visiteurs une vue d’ensemble du projet.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Bientôt : Mecarõ – L’Amazonie dans la collection Petitgas au MO.CO. Hôtel des collections

Du 6 mars au 31 mai 2020, le MO.CO. Hôtel des collections présente « Mecarõ - L’Amazonie dans la collection Petitgas ». Avec l’actuelle exposition « Permafrost -...

Dominique Figarella – La distance au soleil est d’un pied à la Galerie de le Scep – Marseille

Jusqu’au 9 avril 2020, la Galerie de la Scep accueille Dominique Figarella pour une exposition personnelle à Marseille. Huit tableaux et trois dessins produits...

Man Ray, photographe de mode au Musée Cantini – Marseille

Jusqu’au 8 mars 2020, le musée Cantini présente « Man Ray, photographe de mode », premier volet de « Man Ray et la mode », une exposition organisée...

Le Cirva à Marseille / Les résidences d’artistes (épisode 1)

Le Cirva (Centre international de recherche sur le verre et les arts plastiques) est la structure avec laquelle débute cette série d’articles à propos...

Les sources du geste / Beijing-Nîmes #2 au Colisée 1 de Nîmes Métropole

Du 20 février au 20 mars 2020, Nîmes Métropole en partenariat avec le CACN (Centre d’Art Contemporain de Nîmes) propose « Les sources du geste...

Lisa Milroy – Ensemble/Together au Frac Occitanie Montpellier

Du 15 février au 11 avril 2020, Frac Occitanie Montpellier invite l’artiste anglo-canadienne Lisa Milroy pour une première exposition monographique qui rassemble des œuvres...

Mondo Dernier Cri ! Une internationale sérigrafike au MIAM

Jusqu’au 20 septembre 2020, « Mondo Dernier Cri » envahit littéralement les espaces du MIAM (Musée International des Arts Modestes) à Sète avec une rétrospective sur...

La Relève II à Marseille

Jusqu’au 8 février 2020, dans le cadre de la 10e édition du festival international des pratiques émergentes, Parallèle s’associe à art-cade, Coco Velten et...

Amorce – Maupetit, côté galerie à Marseille

Jusqu’au 15 février 2020, Maupetit, côté galerie propose « Amorce » une intéressante exposition qui repose sur l’idée de « première fois ». Une première fois...

Jean Ranc, un Montpelliérain à la cour des rois au Musée Fabre – Montpellier

Du 25 janvier au 26 avril, le Musée Fabre présente la première exposition consacrée à Jean Ranc, peintre né à Montpellier en 1674 et...

Partagez
Tweetez
Enregistrer
%d blogueurs aiment cette page :