lundi 30 mars 2020

Restaurations & acquisitions récentes au Musée Paul Valéry


Jusqu’au 25 janvier 2015, le Musée Paul Valéry à Sète présente les acquisitions qui sont venues enrichir récemment ses collections. Il met aussi en lumière la campagne de restauration d’un ensemble de peintures du XIXe siècles.

DP CLAUZEL & RESTAURATIONS - ACQUISITIONS

Le fonds Paul Valéry

Martine Rouart, Buste de Paul Valéry
Martine Rouart, Buste de Paul Valéry

Plusieurs lettres et manuscrits originaux, acquis sur le marché de l’art, sont venus compléter ce fonds. On note en particulier le manuscrit du Narcisse parle et de La Tentation de (saint) Flaubert . Le musée a eu aussi l’occasion d’acheter une petite aquarelle de Valéry qui représente le Mont Saint Clair. Ces acquisitions sont complétées par un buste en terre de Valéry, récemment été offert au musée par Martine Rouart, petite fille de l’écrivain.

Du groupe Montpellier-Sète à la Figuration libre…

Quelques œuvres offertes par les descendants de Collet Richarme viennent s’ajouter à l’importante donation (10 huiles sur toile – 82 dessins, gouaches, aquarelles et encres – sept carnets) qui avait fait l’objet d’une exposition en avril-mai 2013.

Rappelons que Colette Richarme, amie de Louise Bourgeois, installée à Montpellier en 1937 a souvent peint le littoral entre Montpellier et Sète. Si elle était contemporaine des peintres du groupe Montpellier-Sète,  elle n’en fit jamais partie et n’a guère été soutenue par  Desnoyer et ses amis.

Trois huiles sur toile de Pierre François, des années 1960, ont été achetées par le musée avec l’aide du FRAM Languedoc-Roussillon. Elles  enrichissent  un ensemble qui devient significatif d’œuvres d’un artiste important dans le contexte sétois. Sans que l’on puisse parler d’héritage, Pierre François apparaît comme une figure-charnière entre le groupe Montpellier-Sète et la génération suivante de la Figuration Libre.

Parmi les sétois contemporains, les collections du musée se sont enrichies d’œuvres d’une toile de Madeleine Sergio (Les vents des hautes mers, 2013), de dix œuvres sur papier (2012-2013) et d’une sculpture de François Sergio (Entre paroi et membrane, 2013), l’auteur de la frise en façade du musée. On remarque également une huile sur toile de Christophe Vilar (Le jour se lève, il faut tenter de vivre, 2012).

On retrouve une œuvre de Jean Denant, Mappemonde, 2013, que l’on avait vue lors de la biennale 4 à 4, le printemps dernier. On note aussi une toile d’André Cervera ( Art Chine.com, 2012), un paysage sétois de Philippe Pradalié (Quai Paul Riquet, 1995) et une superbe sculpture d’Hervé Di Rosa (Femme calebasse, 2011) qui avait été présenté au Carré Sainte Anne, en 2012. Ces œuvres ont été majoritairement acquises avec l’aide du FRAM Languedoc-Roussillon.

Œuvres sur papier

Le fonds d’art graphique du musée a été par plusieurs œuvres, et tout particulièrement un livre au format leporello de presque huit mètres de long. Cette pièce exceptionnelle, Une gesticulation vers le calme, a été réalisée à l’occasion de la performance de Salah Stétié et Joël Leick, le 19 janvier 2013 au musée Paul Valéry.

Salah Stétié et Joël Leick, Une gesticulation vers le calme, 2013 - Musée Paul Valéry
Salah Stétié et Joël Leick, Une gesticulation vers le calme, 2013 – Musée Paul Valéry

De l’exposition Salah Stétié et les peintres, on retrouve également deux très beaux dessins de Jean Anguera (Métaphysique I et II, 2012), donnés par l’artiste et trois portraits de Salah Stétié (Xavier Valls,1979 ; Jean Bazaine, 1997 et Ladislas Kinjo, 2002), acquis par le musée.

Cette sélection d’œuvres sur papier est complétée par plusieurs dons d’artistes : Un montage, en  leporello, de Joël Leick (Image possible, 2005-2007) et cinq œuvres récentes de Jean-Luc Parrant.

Dans le parcours des collections permanentes

Une partie des œuvres récemment acquises par le musée sont présentées dans le parcours des collections permanentes. Elles sont identifiables par un carré blanc au niveau du cartel.

Agnès Varda, Alice et les vaches, 2011 - Musée Paul Valéry
Agnès Varda, Alice et les vaches, 2011 – Musée Paul Valéry

On y trouve l’installation Alice et les vaches, 2011 d’Agnès Varda et un ensemble d’œuvres qui faisaient partie de l’exposition Salah Stétié et les peintres (Julius Baltazar, Sans titre, 1999 ; René Barraud, Mont d’Arrée, Terre Fossile, 1988-1982 ;  Anne Pourny, Flux III, 2008) ou d’artiste présent dans cette exposition ( Mahmoud Zende, Images 1 et 2, 2013 ; Journal, 2013 et Gaieté, 2013). Le triptyque d’Agnès Varda est un achat du musée, les autres œuvres ont été offertes au musée par les artistes.

Restaurations

Le Musée Paul Valéry met aussi en lumière la campagne de restauration d’un ensemble de peintures du XIXe siècles qui s’est achevée fin 2014.

Chaque toile est un cas particulier pour les équipes de restaurateurs. Les œuvres présentées sont accompagnées de fiches d’information qui précisent les raisons et les critères qui ont permis de définir des orientations de restaurations et de choisir des techniques. On doit remercier le musée pour cet effort dans l’information du public.

Musée Paul Valéry Restaurations 02_1

La restauration des toiles s’accompagne d’un travail sur les cadres, afin de redonner aux œuvres un état proche de celui qui était voulu par l’artiste ou son commanditaire. Cette restauration des  cadres reçoit le soutien des amis du musée.

Cette présentation permet un regard renouvelé sur des toiles parfois dans les collections depuis la fondation du musée, en 1891. Elle mérite à elle seule une visite au musée.

Après plusieurs années pendant lesquelles les expositions temporaires se sont multipliées, l’avenir des musées passe certainement par une revalorisation de leurs collections permanentes. Saluons donc cette initiative du Musée Paul Valéry qui montre au public deux aspects essentiels de sa mission, la conservation et l’enrichissement de ses collections permanentes.

En savoir plus :
Sur le site du Musée Paul Valéry
Lire notre chronique sur la donation Jacques Clauzel

2 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Articles récents

Signal Espace(s) réciproque(s) à la Friche la Belle de Mai

Jusqu'au 10 mai 2020, le Centre Wallonie-Bruxelles/Paris devait présenter « Signal Espace(s) réciproque(s) » au Panorama à la Friche la Belle de Mai.

Street Trash – L’effet spécial de la sculpture à la Friche La Belle de Mai, Marseille

Jusqu’au 10 mai 2020, TANK art space devait présenter « Street Trash : L’effet spécial de la sculpture » une exposition imaginée par...

Le Grand Dépotoir de Julien Blaine à la Friche La Belle de Mai

Du 14 mars au 10 mai 2020, la Friche La Belle de Mai reçoit Julien Blaine pour « Le Grand Dépotoir »...

Selphish – L’exposition de soi chez Mécènes du sud Montpellier-Sète

Du 12 mars au 7 juin 2020, Mécènes du sud Montpellier-Sète présente « Selphish - L’exposition de soi », un projet imaginé par...

Des marches, démarches au Frac PACA – Marseille

Jusqu’au 10 mai 2020, le Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur accueille sur tous ses plateaux « Des marches, démarches », une exposition imaginée avec Guillaume...

Art & Anatomie – Dessins croisés, Musée Fabre / Musée Atger à Montpellier

À l’occasion des 800 ans de la Faculté de médecine de Montpellier, le musée Fabre et le musée Atger présentent jusqu’au...

Bientôt : Ernest Pignon-Ernest – Extases, les Mystiques à l’église des Célestins, Avignon

« Ecce Homo » s’achève à la Grande chapelle du Palais des Papes après avoir attiré près de 400 000 visiteurs. Le 13 février...

Qalqalah قلقلة : plus d’une langue au CRAC Occitanie

Du 7 mars au 24 mai 2020, le CRAC Occitanie à Sète propose « Qalqalah قلقلة : plus d’une langue », un projet qui...

Simon Bérard et Elvia Teotski – Informités à Vidéochroniques

Jusqu’au 28 mars 2020, Vidéochroniques présente avec « Informités » un duo show très réussi avec Simon Bérard et Elvia Teotski. Si les deux artistes ne se...

Mecarõ – L’Amazonie dans la collection Petitgas au MO.CO. Hôtel des collections

Du 6 mars au 31 mai 2020, le MO.CO. Hôtel des collections présente « Mecarõ - L’Amazonie dans la collection Petitgas ». Avec l’actuelle exposition « Permafrost -...

Partagez
Tweetez
Enregistrer
%d blogueurs aiment cette page :