Sandra Patron quitte le MRAC à Sérignan pour le CAPC de Bordeaux

Sandra Patron qui dirigeait depuis 2014 le MRAC – Musée régional d’art contemporain Occitanie/Pyrénées Méditerranée à Sérignan prendra la direction du CAPC de Bordeaux le 16 septembre prochain.

Sandra Patron directrice du MRAC et commissaire de l'exposition La complainte du progrès
Sandra Patron directrice du MRAC et commissaire de l’exposition La complainte du progrès

Les billets et chroniques publiées ici n’ont pas vocation à relater les départs et les nominations dans les institutions culturelles de la région. On fera donc une exception ici pour remercier Sandra Patron de son remarquable travail réalisé au MRAC.

En quelques années, elle a en effet profondément transformé ce lieu : la superficie des espaces d’exposition et des réserves a pratiquement doublé, les collections sont enrichies de nombreuses acquisitions notables et les expositions majeures se sont succédées avec éclat.

Vues de l’exposition La Promenade, 2016. Œuvres issues du dépôt long du Cnap. Mrac Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Sérignan. © Aurélien Mole
Vues de l’exposition La Promenade, 2016. Œuvres issues du dépôt long du Cnap. Mrac Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Sérignan. © Aurélien Mole

En 2016, ces nouvelles réserves ont permis d’accueillir un dépôt de 170 œuvres du Fonds national d’art contemporain pour une durée de cinq ans. Le MRAC a alors rejoint la liste prestigieuse de musées français — Centre Pompidou de Paris, CAPC de Bordeaux, Musées de Saint Étienne ou de Grenoble — pour lesquels le Cnap a consenti à des dépôts longs.

Vues de l’exposition La Promenade, 2016. Œuvres issues du dépôt long du Cnap. Mrac Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Sérignan. © Aurélien Mole
Vues de l’exposition La Promenade, 2016. Œuvres issues du dépôt long du Cnap. Mrac Occitanie Pyrénées-Méditerranée, Sérignan. © Aurélien Mole

Bien entendu, on retiendra les superbes accrochages de la collection ainsi enrichie, toujours justes et inspirés de Sandra Patron.

Enfin, son passage à Sérignan laissera le souvenir de nombreux moments d’émotion avec les expositions qui ont marqué ce lieu d’art contemporain devenu incontournable.

En effet, comment oublier « Trésors Submergés de l’Ancienne Égypte » de Francisco Tropa en 2015, « Se souvenir des Belles Choses » et « Il faut reconstruire l’Hacienda » avec Bruno Peinado en 2016, « Développement durable » de Neil Beloufa en 2017, « À l’ombre du pin tordu » de Simon Starling et « Christmas on Earth Continued » de Maxime Rossi, puis « Gifts to Kings » de Lubaina Himid et « La complainte du progrès » en 2018 ou encore « Blue Spill » d’Isabelle Cornaro, « Ombres & Compagnie » de Lourdes Castro et « L’hier de demain » de Ulla Von Brandenburg ces derniers mois…

Merci donc à Sandra Patron

Sandra Patron et Bruno Peinado au MRAC
Sandra Patron et Bruno Peinado au MRAC

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.